beaucoup de bruit pour rien


En fin d’année, il fallait encore attendre 50 jours pour avoir un rendez-vous en mairie, loin de l’objectif gouvernemental de 30 jours. Adobe Stock

ON A TESTÉ – La plateforme gouvernementale, mise en ligne fin novembre par l’ANTS, est encore loin de résoudre le problème des délais d’obtention des papiers d’identité.

Ô déception ! La promesse semblait pourtant si belle. Fin novembre, le gouvernement lançait la plateforme rendezvouspasseport.ants.gouv.fr. Son objectif : faciliter la prise de rendez-vous pour une demande de passeport ou de carte d’identité, dans un contexte marqué par l’explosion des délais d’attente pour obtenir un créneau en mairie. En fin d’année, il fallait encore attendre cinquante jours, en moyenne – loin de l’objectif gouvernemental de 30 jours.

Ce site permet, en comparaison avec l’ancien, de se géolocaliser et de trouver un créneau dans les 20, 40 ou 60 kilomètres autour de soi, le tout dans un délai de trois mois maximum. Ça, c’est pour la théorie. Dans les faits, le site ne répond toujours pas aux attentes avec des temps d’attente toujours trop longs. Preuve en est avec une démonstration réalisée sur deux villes : Paris et Orléans. Premier écueil, : pour ce qui est de Paris, la nouvelle plateforme, mise au point par l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS), ne recense que cinq mairies d’arrondissements dans sa barre de recherche. Quid des quinze autres ?

Pour Paris, toutes les mairies d’arrondissement ne sont pas accessibles depuis la plateforme (recherche réalisée le 4 janvier 2022 à 16 heures). Capture d’écran – Site de Rendezvouspasseport.ants.gouv.fr

Mais venons-en au fait : le site permet-il d’obtenir un rendez-vous plus rapidement ? Si l’on compare la plateforme gouvernementale avec les autres sites de prise de rendez-vous existants, rien n’est moins sûr. Nous réalisons ce test le 4 janvier 2023, notre délai de recherche s’étend donc jusqu’au 4 avril. Le site de l’ANTS nous propose, certes, deux créneaux le 1er février à la mairie de Villepinte (à 18,6 kilomètres de la capitale). Mais en comparaison, la plateforme privée Vitemonpasseport.fr en recense une quinzaine, avec des créneaux parfois plus lointains mais sur des mairies beaucoup plus proches de Paris, dont Bagneux (8 kilomètres depuis le centre de Paris).

Voir aussi :  Echappées Belles - Sologne 1/4
Au 4 janvier à 16 heures, le site de l’ANTS propose certes deux créneaux le 1er février à la mairie de Villepinte (à 18,6 kilomètres de la capitale). Capture d’écran – Site de Rendezvouspasseport.ants.gouv.fr
Au 4 janvier, d’autres options sont visibles sur le site de Vitemonpasseport.fr, dont Bagneux, bien plus proche de Paris. Capture d’écran Vitemonpasseport.fr

Même déception si l’on se concentre sur d’autres villes, comme Orléans. Sur le site de l’ANTS, les rendez-vous ne sont disponibles qu’à partir du 21 mars, dans les mairies de La Chapelle-Saint-Mesmin (à 5,5 kilomètres d’Orléans) et de Saint-Jean-de-la-Ruelle (5,2 kilomètres d’Orléans). Sur Vitemonpasseport.fr, un rendez-vous est disponible à Saint-Jean-de-la-Ruelle (3,6 kilomètres) pour le 16 février prochain, soit plus d’un mois plus tôt.

Comment l’expliquer ? Pour l’heure, seules 750 villes sur les 2500 en capacité de produire des cartes d’identité ou des passeports sont enregistrées sur le nouveau site. Pour y pallier, le gouvernement a annoncé en novembre un «nouveau plan d’urgence», doté d’une enveloppe de 20 millions d’euros pour 2023. Le but : permettre aux mairies de recruter davantage et de réduire (enfin) le délai d’attente pour un rendez-vous. Le conseil est donc plus que jamais de rigueur : anticiper encore et toujours vos demandes de passeport et CNI.


À VOIR AUSSI – Le gouvernement a mis en place un nouvel outil pour les demandes de documents d’identité



Source link

Vous aimerez aussi...