Côte d’Ivoire – Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères


Risques encourus et recommandations associées

Risque routier

La plus grande prudence est de rigueur. Les accidents mortels sont nombreux et les services de secours sont souvent défectueux ou absents dans certaines zones. Des agressions violentes envers les conducteurs après un accident de la route hors agglomérations ont été rapportées. Il est conseillé :

  • de rouler en convoi ;
  • de ne pas conduire de nuit ;
  • d’être extrêmement attentif aux piétons ;
  • en cas d’accident ou d’accrochage, de ne pas déplacer le véhicule et de prévenir la police ou la gendarmerie qui établira le constat.

L’assurance automobile est obligatoire.

Cybercriminalité

Les tentatives d’extorsion de fonds par Internet sont très fréquentes à partir de la Côte d’Ivoire (phénomène dit des « brouteurs »). Des dizaines de cas sont signalés quotidiennement au Consulat général à Abidjan. Il est recommandé de s’informer sur ce risque en consultant la rubrique ALERTE ARNAQUES sur le site du Consulat général.

Toute sollicitation comportant une demande d’envoi d’informations personnelles, bancaires ou de sommes d’argent, même modestes, doit être considérée a priori comme douteuse et comme une forte probabilité d’escroquerie.

Pour plus d’informations, consulter la fiche Cybercriminalité.

Risque terroriste

Les voyageurs sont appelés à faire preuve de vigilance, en particulier sur les sites fréquentés et dans les lieux de divertissement.

Il convient d’être attentif à son environnement et de signaler aux forces de l’ordre les comportements ou objets inquiétants.

Dans les lieux publics, il est nécessaire de surveiller ses bagages et de faciliter les contrôles.

En cas d’attentat à proximité de son lieu de séjour, il convient de se tenir à l’écart de la zone touchée, de respecter les consignes des autorités locales, de rassurer au plus tôt ses proches et de ne pas relayer d’informations non vérifiées.

Voir aussi :  Vienne : House of Strauss : un musée sur le père du Beau Danube bleu

Escroqueries à la carte bancaire

L’utilisation des cartes de crédit doit être prudente, du fait de l’activité de réseaux ivoiriens spécialisés dans les escroqueries à la carte bancaire. Il est recommandé de régler ses dépenses en espèces. Les grands hôtels exigeant souvent le dépôt d’une caution au moyen d’une carte bancaire, il est conseillé de vérifier que l’établissement utilise un traitement automatisé (pas de sabot).

Agressions

Le nombre de crimes et délits demeure stable par rapport à d’autres grandes capitales. Ceci peut conduire parfois à des comportements négligents, qui augmentent les risques d’agressions. Celles-ci sont principalement orientées contre les biens. En cas de vol, il est recommandé de n’opposer aucune résistance.

Zones de vigilance

Zones formellement déconseillées (rouge sur la carte)

Une partie de la zone frontalière entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso est formellement déconseillée, ainsi que le nord du district du Zanzan et l’est du district des Savanes, en raison du risque terroriste et d’enlèvement.

Cette zone inclut le parc national de la Comoé dans lequel il est formellement déconseillé de se rendre quel que soit le motif.

Zones déconseillées sauf raison impérative (orange sur la carte)

Régions frontalières du Libéria

La zone située à la frontière libérienne, notamment les villes de Tabou, Taï et Grabo, est déconseillée sauf raison impérative, en raison des attaques armées qui s’y produisent occasionnellement.

Zone frontalière avec le Mali et le Burkina Faso

Compte tenu de la situation sécuritaire au Mali et au Burkina Faso, une partie de la zone frontalière de la Côte d’Ivoire avec ces deux pays est déconseillée sauf raison impérative, tout comme les zones situées au sud et à l’ouest du parc national de la Comoé.

Voir aussi :  Bosnie-Herzégovine
Zone de vigilance renforcée (jaune sur la carte)

Le reste du pays est en vigilance renforcée.

Il convient de demeurer vigilant au nord, à l’ouest du pays ainsi que dans les environs de Bouaké, en particulier dans la zone comprise entre Bouaké et Korhogo, où se produisent des attaques de « coupeurs de route » (voleurs qui dépouillent les véhicules en circulation).

Dans ces zones, il convient de s’assurer de la sécurité de l’hébergement, de ne pas s’éloigner des axes principaux, de circuler en convoi d’au moins deux véhicules le jour et de ne pas circuler de nuit.

Dans la capitale, il convient de ne pas se rendre seul(e) dans certaines communes d’Abidjan (Adjamé, Yopougon, Abobo, quartier de Gonzagueville à Port-Bouët). Il est déconseillé de s’y rendre la nuit.

Recommandations générales

Il est recommandé :

• d’éviter de se déplacer avec des objets de valeur et d’importantes sommes d’argent ;

• de conserver en lieu sûr les documents de voyage (coffres d’hôtels par exemple) et ne circuler qu’avec des photocopies de ces documents ;

• de faire preuve de vigilance en quittant un maquis, un restaurant, une banque ou un distributeur de billets ;

• de circuler avec les vitres fermées, les portières verrouillées, et de ne rien laisser de visible sur les sièges et banquettes arrière des véhicules ;

• d’éviter de conduire de nuit ;

• de rester à l’écart des rassemblements et mouvements de foule, et de se tenir éloigné des axes de manifestions.

Activités sportives à risques

La mer et les lagunes sont dangereuses et souvent laissées sans surveillance. S’y baigner comporte des risques, y compris pour d’excellents nageurs. Les noyades sont fréquentes. Une vigilance et une prudence permanentes sont recommandées pour toutes les activités nautiques.

Voir aussi :  2ème match - Une des échappé de Lowek.



Source link

Vous aimerez aussi...