De la Sologne à la Touraine, voyage décalé au cœur du Val de Loire


Le Val de Loire en images

Accéder au diaporama (12)

GRAND REPORTAGE – Longtemps cantonnée à ses châteaux et vignobles, la région classée au patrimoine mondial de l’Unesco redécouvre ses richesses, et au passage de très belles adresses. Itinéraire habité au fil du plus sauvage des fleuves de France.

« La seule chose que l’on pêche à coup sûr, c’est de l’herbe. Le jour où les algues vaudront quelque chose, j’aurai un ­bateau plaqué or. » En attendant, c’est sur une toue en acier, un bateau à fond plat, qu’Antoine Proust arpente sa portion de fleuve. Ou son lot, comme il convient de nommer ces parcelles louées pour cinq ans par la poignée de pêcheurs professionnels de Loire. Du crépuscule au point du jour, le jeune homme pose filets dérivants et lignes de fond sur 40 kilomètres d’un ruban pailleté où se mire, ­depuis sa butte, le château de Chaumont. Ce matin, il semble soucieux. Dans sa cotte cirée du même vert que l’eau, il inspecte son verveux, filet en forme d’entonnoir voué à piéger les anguilles. Désespérément vide, n’étaient des kilos ­d’herbes et de corbicules, une palourde indésirable importée du bout du monde. Nicolas, son acolyte à la carrure de ­Viking, semble plus léger. À l’image de son accoutrement, vermillon ­jusqu’au revers des brodequins, jurant avec le ­décor…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.

Vente Flash -70%

Offre disponible jusqu’au 25 septembre. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link

Voir aussi :  Bon plan : New York : des réductions sur les hôtels, restos et activités cet hiver

Vous aimerez aussi...