Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères


RISQUES ENCOURUS ET RECOMMANDATIONS ASSOCIÉES

Terrorisme

Les conditions de sécurité sont globalement satisfaisantes. Dans le contexte des récents incidents en Afrique de l’Ouest (attaques au Burkina Faso et enlèvement au Bénin), il convient de tenir compte de la menace terroriste régionale. La surveillance de la zone frontalière avec le Burkina Faso a été renforcée, mais une vigilance accrue est nécessaire, en particulier dans le nord de Ghana.

Délinquance/criminalité

Le sentiment de sécurité au Ghana et la bienveillance des Ghanéens peut amener à réduire sa vigilance. Or des vols, braquages de véhicules, vols à l’arraché, cambriolages, braquages parfois avec violence, sont fréquemment recensés, y compris dans les quartiers résidentiels – en particulier lors de la période des fêtes ; les lieux fréquentés par les touristes et les personnels expatriés, dans les grandes villes (Accra, Tamale, Takoradi, Kumasi) ou sur les plages.

• Enlèvements

Plusieurs enlèvements avec demande de rançon ont eu lieu durant l’année 2019 dans les grandes villes du pays. Même si aucun cas n’a été recensé en 2020, il est recommandé d’exercer une vigilance renforcée dans les déplacements et la vie quotidienne : séjourner dans un logement gardienné et éviter de circuler à pied la nuit.

Risques routiers

Le réseau routier est globalement de bonne qualité mais saturé et endommagé par endroits. Les accidents de la route sont fréquents (état variable des routes, comportement risqué de nombreux conducteurs). Il est donc recommandé d’être extrêmement attentif et prudent. La circulation de nuit est particulièrement dangereuse (piétons marchant le long des routes, animaux, véhicules mal éclairés), donc déconseillée. Quelques attaques à main armée à l’encontre de transports en communs (autobus, « trotros ») ainsi qu’à l’encontre de véhicules particuliers ont été signalées dans le pays, généralement après la tombée de la nuit, y compris sur les grands axes.

Risques naturels : inondations et risque sismique

Lors de la saison des pluies (fin avril à fin juillet, puis septembre et octobre), le Ghana peut subir d’importantes inondations.

Voir aussi :  10 indispensables à glisser dans votre sac à dos

Le sud-est du pays se trouve dans une zone sismique, même s’il n’a connu aucun tremblement de terre d’importance depuis 1939.

Cybercriminalité

Le Ghana est un pays très « cyber-développé ». Les taux de pénétration de la téléphonie et d’internet au Ghana font du cyber espace une zone de criminalité courante, par messages électroniques, réseaux sociaux ou sites de rencontre : arnaques aux sentiments ; propositions frauduleuses d’affaires avec usurpation d’identité. Il est conseillé de ne pas répondre aux messages électroniques douteux et de ne jamais verser d’argent ni communiquer ses références bancaires ou de carte de paiement en cas de sollicitation commerciale ou d’un particulier en détresse alléguée (demande de paiement du billet d’avion, frais d’hospitalisation, frais de caution après une arrestation, etc.). Les personnes saisies de ce type de demande sont invitées à prendre l’attache de l’ambassade de France à l’adresse suivante : consulat.accra-amba chez diplomatie.gouv.fr.

ZONES DE VIGILANCE



Les conditions de sécurité sont globalement satisfaisantes dans la majeure partie du Ghana. La quasi-totalité du pays est en zone de vigilance renforcée (jaune). La zone frontalière avec le Burkina Faso est déconseillée (orange), de même que la partie nord des frontières du Ghana avec le Togo et la Côte d’Ivoire.

Zones déconseillées sauf raison impérative (orange)

Zone frontalière avec le Burkina Faso

Compte tenu de la situation sécuritaire au Burkina Faso, notamment à la suite d’une attaque terroriste contre le poste de contrôle forestier de Koumbili (à 40 km au nord de la frontière ghanéenne et à 50 km de Pô), la zone frontalière avec le Burkina Faso est déconseillée sauf raison impérative.

Zone frontalière avec la Côte d’Ivoire

Compte tenu de la présence de cellules terroristes dans le nord-est de la Côte d’Ivoire, notamment dans le parc national de la Comoé, il est déconseillé, sauf raison impérative, de se rendre dans la partie nord-ouest de la zone frontière avec la Côte d’Ivoire.

Voir aussi :  JE TEST UN KEBAB EN THAÏLANDE

Zones de vigilance renforcée (jaune)

Le reste du pays est placé en zone de vigilance renforcée. Il convient toutefois d’être particulièrement attentif dans les zones suivantes :

Nord-est

Les heurts entre chefferies, parfois violents, sont récurrents dans le nord-est du pays (Nord Volta, Northern and Upper-East Regions). Il est conseillé de se renseigner préalablement auprès de l’ambassade de France sur l’état de la situation avant de se rendre dans ces zones.

Grand-Accra

Dans le Grand Accra (Accra et ses environs), il est recommandé d’éviter de circuler à pied ou en taxi la nuit, dans les quartiers populaires comme Nima ou Jamestown. Dans les rues commerçantes (Osu) et dans les zones résidentielles (Cantonments, Ridge, Airport Residential, East Legon), les vols à la tire ou à l’arraché, parfois violents, sont relativement fréquents. D’une manière générale, il est déconseillé de circuler à pied de nuit dans ces quartiers.

Les plages

Plusieurs vols avec agressions ont été signalés sur la plage de Kokrobite située à 25 km à l’ouest d’Accra, y compris en journée. Il est recommandé de ne pas s’éloigner de la zone des hôtels et restaurants. De manière générale, il est conseillé d’éviter de se rendre sur les plages isolées.

Aéroport et postes-frontières

A l’aéroport international d’Accra et aux postes-frontières (Ghana-Togo, Ghana-Cote d’Ivoire), il est conseillé de protéger ses documents de voyage et ses bagages. A l’aéroport, il est recommandé de n’accepter l’aide que des porteurs en uniforme munis d’un badge officiel et de n’emprunter que les taxis officiellement répertoriés.

Traversée du Lac Volta

Des naufrages se produisent de manière récurrente sur le lac Volta, principalement en raison des conditions météorologiques et du mauvais état des embarcations. Ces traversées du lac sont déconseillées A défaut, il est indispensable de s’assurer au préalable que l’embarcation dispose des dispositifs de sécurité tels que gilets de sauvetage en nombre suffisant et radio de bord.

RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES

Voir aussi :  THAILANDE, LE BILAN : Pourquoi y aller ?



• Les vols de sacs et de téléphones portables sont de plus en plus nombreux, dans les villes comme sur les plages. Il convient d’être vigilant, y compris dans les chambres d’hôtel où il est recommandé d’utiliser les coffres pour conserver argent et passeports.

• Ne pas transporter tous ses papiers et son argent dans un même sac et sortir avec le strict minimum lorsque cela est possible.

• Être vigilant lors de retrait d’espèces auprès d’une banque ou d’un distributeur, déconseillé de nuit.

• Des cas d’escroquerie étant régulièrement recensés à la suite de l’utilisation d’une carte de crédit, se montrer vigilant et privilégier certains paiements en espèce.

• Éviter d’arborer des signes ostentatoires de richesse (bijoux, montres de valeur, etc.) ou de mettre en évidence téléphones portables ou appareils photographiques, en particulier dans les lieux très fréquentés.

• Lors des déplacements en voiture, notamment la nuit, verrouiller systématiquement les portes de l’intérieur ; ne pas laisser de sacs ou d’effets personnels visibles à l’intérieur d’un véhicule, mobile ou à l’arrêt. Les cas de vols, y compris à main armée, sont fréquents, en tout lieu.

• Les visiteurs et les résidents étrangers sont mis en garde contre les achats d’or à des organismes autres que la Precious Mineral Marketing Corporation, ou contre toute proposition écrite ou orale de transferts de fonds ou d’opération douteuse de change.

ACTIVITÉS SPORTIVES A RISQUE



La baignade est dangereuse le long de la côte ghanéenne, en raison des forts courants et marées. Les plages ne sont pas surveillées.



Source link

Vous aimerez aussi...