Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères


Formalités d’entrée

Documents de voyage

Les ressortissants français ne sont pas soumis au visa, quelle que soit la durée de leur séjour en Slovénie. Ils doivent en revanche être obligatoirement en possession d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité en cours de validité. Ces conditions s’appliquent également aux mineurs (un simple livret de famille ou un acte de naissance ne suffisent pas).

La législation slovène prévoit de lourdes amendes pour tout ressortissant européen qui voyagerait avec un titre d’identité ou de voyage périmé, et une amende allant jusqu’à 500 € en cas d’absence totale de document d’identité. Ces sanctions sont systématiquement appliquées.

Extension de la validité des CNI

Les cartes nationales d’identité françaises (CNI) délivrées à des personnes majeures entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 sont encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’atteste de cette prorogation.

Les autorités slovènes ont accepté officiellement cette prorogation. Toutefois, de façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est fortement recommandé de préférer l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.

Si vous voyagez uniquement avec votre CNI, vous pouvez télécharger et imprimer la notice multilingue expliquant ces nouvelles règles.

Contrôles aux frontières avec la Croatie

Depuis le 7 avril 2017, dans le cadre du renforcement des contrôles extérieurs aux frontières de l’Union européenne, des contrôles d’identité à la frontière entre la Slovénie et la Croatie sont systématiquement effectués. Quand le voyageur quitte le territoire slovène pour la Croatie, il quitte l’espace Schengen : le document de voyage valide pour chaque voyageur (y compris un bébé ou un enfant) sera à fournir lors de ces contrôles extérieurs à la frontière. Un permis de conduire ou un livret de famille ne constitue pas un document de voyage à ce titre.

Voir aussi :  "Spit It Out" de SOLAR / KPOP RÉACTION FR - Monsieur Parapluie

En raison de ces contrôles, les délais d’attente aux postes frontières sont prolongés.

Formalités de séjour

a – Séjour à l’hôtel ou au camping : la structure d’accueil se charge des formalités de déclaration du séjour temporaire auprès des autorités slovènes.

b – Séjour chez des amis, de la famille, pour une durée inférieure à 90 jours (sur toute période de 180 jours) : il est obligatoire de signaler sa présence au poste de police le plus proche dans un délai de 3 jours à compter de son arrivée en Slovénie. Au-delà, le contrevenant s’expose à une amende pouvant aller jusqu’à 600 €. L’hébergeant doit accompagner le voyageur au poste de police pour effectuer cet enregistrement. Il est également obligatoire de signaler au poste de police tout changement d’adresse ainsi que son départ définitif du pays.

c – Séjour de plus de 90 jours en Slovénie  : il convient, dans un premier temps, de signaler son arrivée au poste de police (cf. point b), puis de déposer une demande d’attestation de déclaration de résidence pour les citoyens de l’Espace économique européen (Potrdilo o prijavi prebivanja za drzavljana EGP) auprès du service des étrangers de l’unité administrative compétente pour le lieu de résidence (Upravna enota).

Pour obtenir cette attestation de déclaration de résidence, il faut justifier à la fois de son identité, de sa nationalité, de son adresse en Slovénie, de ses ressources financières et de son assurance maladie.

En fonction du motif du séjour en Slovénie (travailleur salarié, travailleur indépendant, étudiant, autre), des pièces complémentaires peuvent être sollicitées par les services administratifs slovènes (attestation de scolarité, contrat de travail, etc.).

Voir aussi :  en voiture, train ou avion, peut-on partir ou rentrer après le couvre-feu ?

Un certificat de résidence sera également délivré par les autorités slovènes. Ce certificat doit être renouvelé tous les ans.

Un citoyen de l’Union européenne qui séjournerait en Slovénie sans attestation de résidence s’expose à une amende pouvant aller jusqu’à 1 200 €.

Règlementation douanière

Pour toute information sur les questions douanières (achats personnels, transport de médicaments, obligations déclaratives, informations sur le transport d’animaux ou de végétaux, etc.), il est recommandé de consulter le site de la douane française, de la douane slovène (en anglais) ou celui de l’Office du Tourisme slovène.

Détention de substances médicamenteuses

La loi slovène précise les catégories de médicaments et de stupéfiants dont la détention est interdite. Ce texte définit trois catégories de produits :

  • Groupe 1 : héroïne, cannabis et divers autres produits stupéfiants ;
  • Groupe 2 : amphétamines, cocaïne, méthadone et autres ;
  • Groupe 3 : produits hypnotiques et anxiolytiques.

Les détenteurs des produits des groupes 2 et 3 doivent être en mesure de présenter un certificat médical ou une ordonnance en cas de franchissement de la frontière. Sans présentation de ces justificatifs, ils pourront se voir infliger une amende pouvant aller jusqu’à environ 625 € et jusqu’à 30 jours de prison.

Les ressortissants français de passage en Slovénie sont invités à se munir de l’ordonnance de leur médecin lorsqu’ils sont en possession de tels médicaments.

Le Ministère slovène de l’Agriculture, de la forêt et de l’agroalimentaire (Administration de la sécurité alimentaire, des services vétérinaires et de la protection des végétaux) peut être saisi par courrier à l’adresse gp.uvhvvr chez gov.si.

Plus d’informations sur le site de l’Office international des épizooties (http://www.oie.int/fr).

Voir aussi :  Le Gnome en vadrouille : Laos



Source link

Vous aimerez aussi...