nos nouvelles adresses et nos coups de cœur


Fenêtre sur la skyline de Manhattan depuis le bar restaurant Gitano Island. Eric Martin / Le Figaro Magazine

Réservé aux abonnés

REPORTAGE – Après la pandémie, le plus célèbre quartier de New York n’a rien perdu de sa superbe. Résilient et trépidant, Manhattan poursuit sa poussée vertigineuse, faisant tourner les têtes et les repères.

Les jambes en tremblent encore. Comme une échelle tendue vers le ciel, un escalier extérieur court le long du 30 Hudson Yards jusqu’à une plate-forme tombant à pic à 385 mètres du sol. L’objectif? Y grimper. Le corps pris dans un harnais, la tête coiffée d’un casque, le cerveau ­ordonne péniblement d’avancer pas à pas, lentement. Devant, 161 marches à 45°. À gauche, une rampe à laquelle la main s’agrippe désespérément ; à droite, le vide absolu et vertigineux. Un pas après l’autre et une grande respiration. La hauteur commence à s’appri­voiser. Soudain, on ose affronter sa peur et regarder : Manhattan se dévoile alors à nos pieds comme une maquette. À hauteur d’oiseau, le monde retrouve sa beauté et les bruits de la ville s’estompent dans un nuage de ouate. Un bref instant, un sentiment ­immense de liberté nous envahit.

À lire aussiCes Français qui ont conquis New York

Le mythique Chrysler Building dans les couleurs de l’aube. Eric Martin / Le Figaro Magazine

City Climb serait la plus haute ascension au monde, en extérieur, sur un bâtiment. C’est aussi la toute dernière attraction d’un nouveau gratte-ciel qui faisait, hier…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link

Voir aussi :  Infographie : Enquête tourisme et écologie

Vous aimerez aussi...