Trains complets, billets trop chers… Ces voyageurs qui renoncent (ou non) à prendre le train cet été


Si la SNCF a renforcé ses fréquences sur certaines lignes, ce ne sera pas suffisant pour satisfaire les voyageurs rebutés par le prix élevé du TGV. Malgré tout, certains veulent absolument privilégier le train pour leurs vacances. Témoignages.

Après avoir battu des records de fréquentation en 2022, la SNCF compte faire encore mieux cet été. Du moins, elle semble sur la bonne voie : la compagnie enregistre actuellement une hausse de 20% des réservations par rapport à l’été dernier. Preuve de l’engouement des Français pour le train… même si beaucoup d’entre eux risque d’être laissés sur le carreau. Car quand ils n’affichent pas complet, les billets disponibles pour des destinations prisées comme le littoral atlantique ou méditerranéen s’affichent à prix d’or.

De quoi décourager même les plus enclins à privilégier le train. «Au fil des années, c’est devenu un moyen de transport de luxe, s’agace Jean, cadre de 37 ans dans l’ingénierie informatique. J’adore le train, j’accepte de mettre le prix, mais pas quand il dépasse l’entendement. Même avec les prix plafonnés de la carte Avantage, même en nous arrangeant pour partir en milieu de semaine plutôt que le vendredi, le train apparaît systématiquement plus cher que la voiture et l’avion. Alors cet été, nous prendrons la voiture», poursuit ce Francilien.

«Ce sera le covoiturage ou l’autocar»

La voiture, c’est aussi le mode de transport que Vincent va privilégier pour se rendre en famille en Auvergne et dans le Périgord. «Tous les étés, je voyage en train, mais l’été 2023 fera exception pour des raisons pratiques», explique ce Francilien de 39 ans, réalisateur dans le secteur audiovisuel. «Habituellement, je me lève à 6 heures le jour de l’ouverture des ventes pour acheter mes billets pour l’été. On peut trouver de bons prix, il suffit d’anticiper, même si à cette période il faut s’attendre à des prix toujours supérieurs à la normale.»

Voir aussi :  Équateur : Galapagos : la taxe d'entrée passe à 200 dollars

De son côté, Grégory, 22 ans, tient absolument à se déplacer en train. Après un mois de juillet consacré à un emploi saisonnier, l’étudiant aimerait passer deux semaines dans les Alpes en août grâce à son abonnement à Max Jeune qu’il a récemment souscrit. Cette offre (anciennement TGVmax) permet aux moins de 27 ans de se déplacer à volonté pour 79 € par mois. Mais les places allouées étant limitées, il redoute de ne pas pouvoir utiliser son abonnement en août. «Si je galère à trouver des places, je partirai en covoiturage ou en autocar, mais ça m’embêterait de payer un abonnement dans le vent», témoigne l’étudiant rennais. Il exprimait l’année dernière au Figaro son regret de voir disparaître le Pass Jeune TER de France. Pour 29 € par mois, ce billet permettait d’emprunter à volonté tous les trains régionaux en juillet et en août.

Des prix plafonnés à 79€ avec la carte Avantage

Avec la carte Avantage, le prix des billets est plafonné à 79 € pour les trajets les plus longs. Exemple avec un Paris-Marseille le week-end du 8 juillet qui, sans la carte, est vendu à 125 € environ. Capture d’écran SNCF Connect

«Si on veut des prix bas, il faut la carte Avantage, il faut regarder les Ouigoet il faut anticiper», a insisté Alain Krakovitch, patron des TGV et Intercités, lors d’une conférence de presse le 20 juin. La moyenne d’anticipation pour acheter un billet est entre 20 et 25 jours, ce qui est d’après lui insuffisant pour obtenir pour billets bon marché. La carte Avantage plafonne le prix des trajets à 39, 59 ou 79 € (selon leur distance), à condition de réaliser un aller-retour incluant une nuit du week-end. Sur les Ouigo, les prix sont désormais plafonnés à 99 € et les enfants paient un prix fixe de 5 ou 8 € sur tous les trajets et toute l’année.

Voir aussi :  Asie 2019 20

«Les prix sont beaucoup plus bas pour les destinations ou les dates les moins demandées», a-t-il ajouté. Un bon prétexte pour partir en décalé, notamment en septembre ou pour privilégier les lieux loin des foules. C’est ce que va faire Camille, comme tous les étés. «Le littoral en plein mois d’août, ça ne me fait absolument pas rêver», lance cette cadre dans la publicité. Comme chaque été, elle rendra visite à sa famille dans les Vosges puis poursuivra, toujours en train, par une semaine dans les montagnes de Suisse et d’Autriche.

Des alternatives ferroviaires au TGV

Billets à 1€, voyages illimités en groupe ou en famille pour quelques euros… Les régions ont mis en place des offres très avantageuses pour partir à la dernière minute sans se ruiner. Olivier Rateau / olrat – stock.adobe.com

Si le TGV est trop cher, il existe des alternatives ferroviaires plus abordables. Les trains régionaux (TER) sont certes plus lents mais souvent plus économiques que le TGV, grâce à leur tarification fixe même en dernière minute. Billets à 1 € en Occitanie, voyages illimités pour quelques euros par jour, gratuité pour les enfants… La plupart des régions proposent par ailleurs des offres avantageuses pour permettre aux groupes et aux familles de visiter leur territoire à petit prix. La compagnie espagnole Renfe, qui va lancer ses lignes en juillet (Lyon-Barcelone et Marseille-Madrid), propose jusqu’au 7 juillet des billets à partir de 9 € pour un trajet en France et à partir de 19 € entre la France et l’Espagne.

Autre alternative : le covoiturage. BlaBlaCar attend 3 millions de covoitureurs en juillet et en août, soit une hausse de 20% par rapport à la même période en 2022. Son service d’autocars, BlaBlaCar Bus, lance 42 liaisons en Europe, dont une dizaine en France (Marseille-Rome, Paris-Lisbonne, Lyon-Madrid…). Cette expansion permettra d’accueillir plus d’un million de passagers cet été. Son concurrent Flixbus, quant à lui, renforce sa desserte du littoral atlantique et méditerranéen cet été, avec notamment le lancement d’une ligne saisonnière de Paris à Sainte-Maxime. La compagnie fera rouler 350 cars quotidiennement en France et assure que le prix moyen pour un voyage en France s’établit à 18 €. Une alternative pas chère pour les déçus du train.

Voir aussi :  Mali Echappées belles



Source link

Vous aimerez aussi...