à quoi faut-il s’attendre ?


Les grands domaines skiables des Alpes du nord (ici Tignes) profitent de l’engouement des touristes pour la montagne cet hiver, malgré la hausse des prix. Eric Martin / Le Figaro

Les grands départs démarrent dans la zone A. Les intentions de départ sont élevées malgré la flambée des prix et les appels à la grève. Le retour des habitudes profite aux stations de ski et, à l’étranger, aux «classiques» comme la Thaïlande.

Certains les attendent de pied ferme. Le top départ des vacances scolaires de février est lancé pour la zone A (académies de Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon et Poitiers), avant successivement les zones B et C. Si une joie évidente devrait s’emparer des plus jeunes, le contexte social et économique pourrait angoisser les plus âgés. L’inflation contraint de fait une partie des ménages à renoncer à voyager. «La coupure est très nette. Une partie des vacanciers ne vont plus partir en février», nous confiait Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du voyage. Et pour ceux qui font le choix de prendre des congés, les défis sont de taille dans une période marquée par l’inflation galopante. Décryptage.

Transport : entre grèves et hausses des prix

Les grèves et manifestations contre la réforme des retraites menacent-elles les vacances d’hiver ? L’inquiétude est de mise, alors que les organisations syndicales de la SNCF proposent une «séquence de deux jours consécutifs de grève» les mardi 7 et mercredi 8 février, soit juste après le début des vacances scolaires pour la zone A. La mobilisation pourrait prendre la forme d’une «grève reconductible par périodes de 24 heures», envisagée «dès la mi-février», ce qui impacterait dès lors les zones B et C, dont les vacances commencent les 11 et 18 février. Côté aérien, le syndicat des contrôleurs USACcgt a déposé un préavis de grève pour le 7 février également. Il appelle «l’ensemble des personnels de la DGAC [Direction générale de l’Aviation civile – NDLR] et de l’ENAC [École nationale de l’aviation civile – NDLR] à se mettre massivement en grève et à participer aux manifestations». Lors des précédents mouvements, la DGAC avait notamment demandé aux compagnies aériennes d’annuler un vol sur cinq à l’aéroport d’Orly, près de Paris.

Voir aussi :  Seychelles

Quid des prix ? Sur ce plan, au moins c’est clair : que vous vous rendiez en vacances par le train ou l’avion, l’inflation reste reine. En janvier, le prix des billets de la SNCF a augmenté de 5% en moyenne. Cette nouvelle politique tarifaire concerne les billets grandes lignes, TGV et Intercités. Du côté des trains régionaux, les collectivités trancheront. La facture est encore plus salée pour l’avion. Les derniers indices officiels évoquent une flambée de 21,7 % du prix des billets depuis janvier 2022 au départ de la métropole. Les billets à 10 € « c’est fini » a même lancé le patron de Ryanair, en vue de l’été.

Si vous prenez votre voiture pas de répit pour le portefeuille non plus. Les prix du carburant restent à des niveaux élevés, surtout depuis la fin des ristournes, et les tarifs des péages ont enflé en moyenne de 4,75% le 1er février.

Vacances en France : la destination montagne grande gagnante

Les destinations françaises de montagne, Alpes en tête ; le Valais (Suisse) ; la Côte d’Azur ; la Bretagne ; la Laponie ; mais aussi les Antilles Françaises et la Réunion. Voilà le «top» des réservations chez Interhome (location d’hébergements) et d’autres plateformes. Et la tendance est assez nette pour ces vacances d’hiver 2023 : les Français semblent toujours aussi nombreux à privilégier les destinations domestiques. La montagne apparaît comme la grande gagnante de cette saison vitale pour l’économie des destinations d’altitude. La météo catastrophique du début d’hiver n’a pas découragé les amoureux du ski –y compris les étrangers- ou des raquettes à neige. À la toute fin janvier, le taux d’occupation prévisionnel en stations était de 72%, soit «l’équivalent de la meilleure saison de tous les temps», souligne auprès de l’AFP Jean-Luc Boch, président de l’Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM).

Voir aussi :  Voyage en Thailande 2000 - 04 Marché Flottant de Bangkok - Film et Musique de Vinh-Thien Quach.

Dès ce 4 février, les bouchons feront donc leur grand retour. Auvergne-Rhône-Alpes est la seule région classée rouge par Bison Futé. Si la fête se fera en mondovision à Courchevel et Méribel, qui accueillent les championnats du monde de ski, les craintes de débrayages dans les remontées mécaniques ne sont pas tout à fait dissipées en raison d’un appel à la grève illimitée de FO et la CGT. Les appels à la raison semblent pour le moment de règle dans des stations, dont le modèle économique est percuté de plein fouet par le réchauffement climatique et la crise énergétique.

Vacances à l’étranger : un (presque) retour à la normale

  • Conditions de voyage : la levée des restrictions sanitaires

La pandémie serait-elle devenue de l’histoire ancienne ? Sans tirer de conclusions hâtives, la levée progressive des restrictions sanitaires semble un premier indice encourageant. Avec quelques symboles de taille, comme la réouverture complète du Japon ou de la Thaïlande. En octobre dernier, le pays a mis fin à l’obligation du certificat de vaccination et du test négatif à l’arrivée. Les Français peuvent renouer avec deux de leurs destinations étrangères préférées. Le chapitre sanitaire refermé pour le moment, la géopolitique reprend ses droits, avec son lot de malheurs. Certaines destinations sont désormais déconseillées, voire impossible d’accès, à l’image du Pérou, en proie à des troubles sociaux et politiques. Quelques destinations appellent à la vigilance. C’est le cas pour la Turquie. Le Quai d’Orsay appelle à une «vigilance maximale» en raison des risques d’attentat importants, notamment à Istanbul.

  • Destinations : le retour des valeurs sûres
Voir aussi :  Enquête : Quelles sont les villes les plus sûres du monde en 2021 ?

Avec la levée des restrictions sanitaire, l’Asie reprend position sur l’échiquier du tourisme mondial. Une tendance confirmée par les professionnels du secteur. «On observe une forte demande (…), notamment sur la Thaïlande », évoque Eva Fouquet, vice-présidente des partenariats stratégiques pour la plateforme Kayak.fr. Même constat du côté de Liligo. Dans une récente communication, le comparateur de vols révèle que Bangkok est la destination préférée des Français pour les vacances d’hiver. De son côté, Dubaï, qui occupait la première position depuis deux ans, dégringole à la huitième place. Plus proche de nous, l’Europe du Sud reste plébiscitée et facile d’accès. L’Italie et l’Espagne continuent ainsi de tirer leur épingle du jeu, comme nous le confiaient récemment des voyagistes.



Source link

Vous aimerez aussi...