comment bien choisir son hôtel et éviter les pièges


Avec près de 5700 établissements et plus de 150.000 chambres, réserver une nuit à Las Vegas peut s’avérer hautement chronophage. Des resorts du Strip au boutique hôtel caché, jusqu’aux chambres réservées aux adultes, nos conseils pour faire le tri et bien dormir dans la ville du péché.

Dormir sur le Strip, est-ce une bonne idée ?

Pour une première à Las Vegas, un passage sur le Strip est incontournable. Sur l’autoroute de 6,8 kilomètres de long allant du Strat au nord jusqu’au Mandalay Bay au sud, s’offre un concentré pur de Vegas. Une carte postale où se comptent les hôtels les plus spectaculaires – Venetian ou la réplique de Venise, Paris, son hôtel, son casino et sa Tour Eiffel, le grand et luxueux Bellagio ou encore la pyramide du Luxor. La case parfaite où flamber son argent dans les casinos les plus modernes, se rendre à pied au spectacle du Cirque du Soleil ou à un concert d’Elton John ou d’Adele, se laisser tenter par un restaurant étoilé ou un burger, assister aux spectacles de rue (les fontaines du Bellagio sur le Billy Jean de Michael Jackson), poser aux côtés d’une playmate ou d’un Chippendale à n’importe quelle heure du jour comme de la nuit…

Quel hôtel choisir alors ?

Les chambres du Treasure Island Hotel and Casino possèdent des baies vitrées offrant une vue sur les montagnes et le Strip de Las Vegas. Las Vegas News Bureau Las Vegas Convention and Visitors Authority

Sur le Strip, la majorité des hôtels ont été imaginés comme de larges resorts, des paquebots géants de 3000 à 5000 chambres concentrant tous casinos, restaurants, chambres spacieuses aux décors basiques, piscine géante où faire trempette un cocktail ou une bière à la main, salles de spectacle… Les prix oscillant entre 70 et 500 dollars la nuit. Du Caesar Palace au Treasure Island Hotel and Casino, en passant par l’Excalibur ou New York New York Hotel, l’offre varie peu, l’intérêt d’y réserver étant d’être au cœur de l’action. Au moment du check-in, pensez à demander une chambre en étage avec vue et des chambres connectées si vous êtes en groupe ou en famille. Enfin, éviter le Flamingo, en vente, ou le Cosmopolitan, récemment racheté par le groupe MGM, sujets à de multiples travaux et potentielles fermetures.

Voir aussi :  Nouvelle-Calédonie, un camaïeu de bleu - Échappées belles

Un hôtel dans le vieux Vegas ?

Sur l’historique Fremont Street, El Cortez Hotel & Casino – Adults Only est ouvert depuis 1941. Photo presse

Généralement moins onéreux que les établissements du Strip, les hôtels du Old Vegas immergent dans l’âme de la ville, là où tout commença, permettent d’accéder facilement aux musées (The Neon Museum, The Mob Museum) comme aux « wedding chapels Â» et épargnent des foules incessantes. Pour l’esprit vintage, il faut réserver au Golden Nugget, que l’on aperçoit dans un James Bond, Les diamants sont éternels, un hôtel de 2000 chambres, classiques dans leur allure, situé sur Fremont Street, l’artère principale du vieux Vegas. À quelques blocks, épargné des sempiternelles musiques d’ambiance, El Cortez, construit en 1941, a conservé sa façade originale, son casino compte les dernières machines à sous acceptant les pièces de monnaie et (seulement) 364 chambres aux décors classiques.

L’alternative « hotels-within-hotels Â»

Implantés au sein des resorts hotels, les « boutique-hotels Â» épargnent du tintamarre permanent et des files d’attente au check-in. Au Caesar Palace, on peut ainsi réserver au Nobu Hotel une chambre au calme et au décor contemporain à partir de 149 dollars la nuit, puis poursuivre par un dîner au célèbre restaurant de Nobu Matsuhisa. Seul hôtel du Strip interdisant la cigarette et le casino, le Four Seasons du Mandalay Bay tient son entrée indépendante et 81 suites. Dernier né, le NoMad Hotel s’invite, lui au sein du Park MGM et décline dans ses 293 chambres, un design bien plus chic qu’ailleurs, le Français Jacques Garcia est aux commandes.

Un hôtel de luxe, oui mais lequel ?

Star de Vegas, le Bellagio Resort & Casino est une attraction en soi, à l’image de ses célèbres fontaines. Bill Hughes / Las Vegas News Bureau

Catégorie haut de gamme, le Wynn hotel semble toujours tenir le haut du pavé. L’ouvrage de 50 étages, érigé en 2005 à Las Vegas par Steve Wynn, pour la coquette somme de 2,7 milliards de dollars, réunit le nec plus ultra de Vegas autour d’un parcours de golf, une quinzaine de restaurants, un concessionnaire Ferrari, 2700 chambres au classicisme élégant et six villas grand standing. Le Bellagio, conçu lui aussi par Steve Wynn en 1998, et qui rénovait entièrement ses 2568 chambres en 2021 dans un luxe frais et contemporain, compte outre une piscine grandiose, les tables de Jean-Georges Vongerichten et Wolfgang Puck, et toutes les boutiques de luxe, de Louis Vuitton à Hermès, en passant par Chanel.

Voir aussi :  Comment bien préparer son tour du monde ?

Le dernier hôtel à Vegas, ça vaut le coup ?

Situé juste à côté de Boyd Gaming Corp, le Conrad Las Vegas At Resorts World. Resort World Las Vegas

Ouvert à l’été 2021, en lieu et place de l’ancien Stardust, démoli, le Resort World Las Vegas coûta la bagatelle de 4,3 milliards de dollars. Accusé de plagiat par son concurrent Wynn, l’hôtel à l’architecture similaire, compte trois hôtels en un avec les Las Vegas Hilton, Conrad Las Vegas et Crockfords Las Vegas, le plus petit et le plus luxueux d’entre eux et des chambres avec vue panoramique sur le Strip. Pensé sur une thématique asiatique, le dernier né des hôtels de Sin City se trouve au nord du Strip, compte un centre commercial, The District où faire ses emplettes chez Fred Segal, ainsi qu’au Kardashian Closet, une installation digitale, The Globe, diffusant sur une sphère de 15 mètres de diamètre des images numériques, et un Food Hall comptant plus d’une dizaine de stands de cuisine asiatique.

Quel hôtel en famille ?

Le Circus Circus Hotel, Casino & Theme Park se trouve sur le Strip, à 5 minutes en voiture du centre de conventions. Photo presse

Paradis des célibataires, des groupes d’amis venus faire la fête ou des joueurs de poker flambant sur les tapis verts, Las Vegas reste peu recommandée aux enfants. Certains hôtels leur en interdisent d’ailleurs l’entrée, ainsi du Circa Resort Casino refusant la réservation aux moins de 21 ans, d’autres imaginant des piscines réservées aux adultes, ainsi du Mirage ou du Venetian et leurs « pools Â» autorisées au topless, tous les bannissant des casinos et des bars. Néanmoins, d’autres hôtels, à l’instar du Circus Circus, vantent leur politique « kids friendly Â», ce dernier proposant un vrai parc d’attractions avec manège et mini-golf au sein du resort, le Mandalay Bay compte, lui, un aquarium à requins fascinant et propose la gratuité aux enfants de moins de 14 ans et l’Excalibur une salle de jeux d’arcades, Fun Dungeon, qui permet d’aller vaquer au Black Jack sans culpabiliser.

Voir aussi :  Voyager en Asie en plein Coronavirus #2 - Vietnam - Thailande

Préparer son séjour à Las Vegas en pratique

Réserver une chambre d’hôtel pendant une convention ou un salon international, en plein été ou pendant les vacances d’hiver peut faire monter les prix en flèche. S’il est conseillé de réserver sa chambre un mois à l’avance pour être garanti des meilleurs prix, les applications de réservation de dernière minute (HotelTonight, par exemple) permettent d’obtenir en général les meilleures offres. Attention cependant à la note du parking, entre 18 et 20 dollars jusqu’à 24 heures, certains resorts tels Treasure Island, Bellagio ou The Venetian pratiquant, eux, la gratuité totale.

Sachez que la tradition du « 20 dollars trick Â», qui permet de soudoyer le personnel du check-in pour espérer un surclassement, n’est plus d’actualité. En revanche, en demander un à titre gratuit reste autorisé, un pourboire de 20 dollars, ou, plus étant accepté après confirmation. Enfin, réserver directement auprès d’un hôtel garantira toujours d’une meilleure chambre, d’une meilleure vue et de possibilités de surclassements plus aisés.



Source link

Vous aimerez aussi...