Confinement, vacances annulées… Les conseils d’une psy pour parler du coronavirus aux enfants


C’est officiel : en raison de l’épidémie de Covid-19, les voyages pour le printemps sont annulés. Et avec eux, la perspective de partir en vacances en famille. Quels mots employer pour expliquer cette situation inédite aux enfants sans les angoisser davantage ? Quelles astuces trouver pour qu’ils ne soient pas complètement privés de vacances et pour les faire voyager sans sortir de la maison? Comment ce confinement peut-il développer leur conscience de citoyens du monde ? Aline Nativel Id Hammou, psychologue clinicienne, spécialiste de l’enfance, de l’adolescence et de la famille et auteure de La charge mentale des enfants (éditions Larousse) répond au Figaro Voyage.

Pas de vacances de printemps ? Pour Aline Nativel Id Hammou, il faut laisser aux enfants le temps de «digérer émotionnellement» la nouvelle puis leur proposer une manière de profiter des vacances depuis chez soi. DR

LE FIGARO. – Pas d’école, ni d’activités extérieures, ni de copains… Et maintenant pas de voyage pour Pâques. Ça fait beaucoup pour un enfant ?

Aline NATIVEL ID HAMMOU. – Il est indispensable de bien définir le confinement, qu’est-ce que c’est concrètement et surtout à quoi cela sert. Évidemment, malheureusement, ça s’applique aux vacances. On peut leur expliquer en ces termes : « Le virus ne prend pas de vacances pour le moment, il ne cherche qu’à trouver encore plus d’hommes chez qui il peut habiter, il n’a pas de calendrier en tête ». Reprendre la définition d’un confinement, sa durée approximative, ses conditions de circulation, sa mission principale concernant le Covid-19 (l’anéantir) et surtout expliquer que c’est une décision du président de la République, la plus grande autorité du pays. Cela peut être l’occasion d’expliquer le fonctionnement de notre gouvernement et le rôle de chacun. D’éveiller et développer la citoyenneté chez votre enfant. De lui inculquer qu’il est un citoyen français mais aussi du monde. Il fait partie de l’équipe qui va résister au virus, combattre, lutter. C’est un héros. Cette notion de héros, vous pouvez la comparer à certains de leurs héros favoris, qui, quelquefois, font des choix pour le bien des autres avant de penser à eux, leur plaisir et leurs désirs. Vous pouvez aussi lui donner un rôle de guerrier, tout dépend de son âge et de ses centres d’intérêt. Il comprendra mieux l’annulation et ses raisons. Néanmoins, ce n’est pas forcément pour cela que l’acceptation sera facile.

Voir aussi :  prix des forfaits, enneigement... laquelle est faite pour vous ?

Comment l’aider à accepter justement ?

Il y a une grande différence entre la compréhension cognitive et le vécu émotionnel. C’est la même chose pour l’adulte, je tiens à le préciser. Il faut lui faire comprendre que ce n’est pas une punition mais une obligation collective pour tous les Français et même au-delà. Votre enfant peut le ressentir comme une privation de plus, ce qui est le cas, néanmoins, pour gagner le combat contre le Covid-19, c’est une des meilleures solutions. Ne pas hésiter à prendre en exemple la Chine et les Chinois qui reprennent tout doucement leurs vies en société mais qui ont dû être confinés tous et longtemps pour y arriver.

Faut-il dédramatiser ?

Il est important de valider ses émotions négatives face à cette annulation et vous pouvez vous aussi adulte, exprimer les vôtres. Lui dire « tu es triste, je le vois bien, et je peux le comprendre car c’est pareil pour moi ». Ne pas dire, « ce n’est pas grave », car après déjà 15 jours de confinement, c’était peut-être une bulle de détente et de bien être attendu par tous. Donc ne pas majorer son ressenti, ni l’infantiliser (« ne fais pas ton bébé ») et lui laisser le temps de la digestion émotionnelle !

Vous pouvez créer un vrai emploi du temps de vacances de printemps, un peu comme si vous y étiez, avec différentes approches possibles mais avec des mots clés obligatoires : détente, liberté dans le domicile et plaisirs.

Aline Nativel Id Hammou

Quelles sont vos suggestions pour y parvenir ?

Vous pouvez appuyer vos explications avec une carte de la France et du monde pour expliquer les fermetures de circulation. Vous pouvez créer une histoire de « Roi Virus qui veut connaître tous les pays du Monde ». Lui montrer les documents d’annulation (trains, vols, lieu d’hébergement). Il est important d’éveiller la conscience sociale de son enfant, en annulant vos vacances. Vous prenez soin de lui, de vous mais aussi des autres. L’objectif est que « le Virus arrête de voyager à travers le monde, pour que vous puissiez à votre tour partir en vacances ». Il est indispensable de revenir sur la notion de porteur sain car un enfant protestera : « mais je ne suis pas malade, toi non plus alors pourquoi on ne part pas ? ». La dynamique positive la plus simple et constructive à mettre en place est de créer un vrai emploi du temps de vacances de printemps, un peu comme si vous y étiez, avec différentes approches possibles mais avec des mots-clés obligatoires : détente, liberté dans le domicile et plaisirs.

Voir aussi :  Thailande coquine et photos libertines : voyages entre couples libertins en Thailande

» À VOIR AUSSI – Confinement : 3 conseils pour éviter les disputes de couple ou de famille

Avez-vous des idées à donner aux parents pour faire voyager les enfants sans quitter le domicile familial ?

Vous deviez partir au Maroc, alors faites une déco maison marocaine, des plats, des cours de langue arabe, des cours de danse orientale tous les matins ! Si vous deviez aller en Bretagne, faites des crêpes, créez un bateau dans sa chambre, habillez-le en marin, apprenez des mots bretons, changez tous les prénoms de la famille en prénoms bretons ! Vous pouvez découvrir le pays ou l’endroit où vous deviez partir sans y aller, avec des vidéos, des sites spécialisés, des livres. Puis aussi, proposer à votre famille de vivre comme en Argentine, au Japon avec les us et coutumes. En résumé, faites tout pour que vos vacances puissent se vivre chez vous avec les moyens du bord. Impliquez votre enfant dans cette démarche d’adaptation de votre style de vie et de décoration à la maison. Et surtout : en vacances, j’oublie tout ou presque même un peu le Covid-19 si possible…

Penser aux prochains voyages, faire des projets… Est-ce une bonne idée ou est-ce prématuré ?

C’est une super idée et cela peut faire partie de l’emploi du temps des vacances confinées à la maison : « pensons positivement à nos prochaines vacances sans le Covid-19 ». C’est réconfortant pour tout le monde, de se dire que nous allons réussir à revivre. De plus, cela va être une motivation de plus à rester confiné durant la période actuelle. Vous pouvez impliquer les enfants dans ce nouveau projet de vacances avec des missions pour chacun : l’un peut avoir le rôle du guide gastronomique, l’autre être en charge des activités insolites, l’autre des coutumes locales (tout dépend de l’âge des enfants). Se projeter, c’est toujours mieux sous une forme positive et cela permettra de contrer quelques angoisses. En plus, les vacances, c’est logiquement du plaisir et des découvertes. Nous avons tous besoin de projets pour cette année 2020 même s’ils peuvent être éventuellement remis en cause ou à adapter. Nous avons besoin d’identifier un avenir le coronavirus.

Voir aussi :  Enquête : Comment trouver un billet d’avion pas cher ?
La Charge mentale des enfants. DR

La Charge mentale des enfants (2020), Aline Nativel Id Hammou. Éditions Larousse. 220 p. 14,95 €.



Source link

Vous aimerez aussi...