Israël/Territoires palestiniens – Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères


Pour les Français de passage : inscrivez-vous sur le site Ariane pour recevoir l’information indispensable en temps réel.

RISQUES ENCOURUS ET RECOMMANDATIONS ASSOCIÉES

En raison de la situation qui prévaut dans la région, il est recommandé de suivre l’actualité, avant et pendant le voyage.

• Terrorisme et conflit armé

Israël, Jérusalem et les Territoires palestiniens constituent des destinations touristiques importantes.

Si les actes terroristes visant des touristes ou des pèlerins et les attentats de grande ampleur sont rares, les voyageurs sont invités malgré tout à faire preuve de prudence dans les lieux publics et dans les transports en commun. Malgré la diminution de leur fréquence, des attaques à l’arme blanche, à l’arme à feu et à la voiture bélier peuvent se produire en Israël, à Jérusalem et dans les Territoires palestiniens.

En période de conflit, des tirs de roquettes et/ou de missiles peuvent atteindre l’ensemble du territoire israélien. Il est indispensable de prêter attention aux sirènes d’alarme et de suivre à la lettre les consignes de la sécurité civile israélienne, disponibles sur le site Internet de l’Ambassade de France en Israël. Une application dédiée aux téléphones portables (“Red Alert”) est en outre disponible gratuitement.

Il est recommandé de prendre connaissance de ces consignes avant tout déplacement.

• Risques naturels

Le risque sismique est élevé dans toute la région, Israël, Jérusalem, et les Territoires palestiniens étant situés sur une ligne de fracture géologique majeure. Bien que la région n’ait pas connu de tremblement de terre de forte magnitude depuis 1927, la survenue d’un puissant séisme dans les prochaines années est possible. En cas de séisme, il convient, selon votre localisation en Israël, à Jérusalem ou dans les Territoires palestiniens, de se conformer aux instructions de la sécurité civile israélienne et de l’Autorité palestinienne.
Plus d’informations sur la conduite à tenir en cas de séisme.

ZONES DE VIGILANCE

Les voyageurs peuvent s’adresser au consulat général de France à Tel Aviv et au consulat de France à Haïfa (qui dépendent de l’ambassade de France) s’ils rencontrent des difficultés en Israël, ainsi qu’au consulat général de France à Jérusalem pour toute difficulté rencontrée à Jérusalem ou dans les Territoires palestiniens.

Voir aussi :  Desireless - Voyage Voyage (Lyrics)

ISRAËL

Les régions suivantes sont déconseillées aux voyageurs, sauf raison impérative :

a) Pourtour de la bande de Gaza

Les tirs de roquettes depuis Gaza sont récurrents depuis plusieurs années et se sont accrus depuis le printemps 2018. La plupart des roquettes dirigées vers des zones d’habitation ont été interceptées en vol par la défense anti-missile israélienne. Il est toutefois fortement déconseillé de se rendre dans la zone située à proximité immédiate de la bande de Gaza.

b) Frontières nord / Plateau du Golan

Des tirs de roquettes en provenance de Syrie peuvent atteindre le plateau du Golan (territoire occupé et annexé par Israël). Il est donc déconseillé, sauf raison impérative, de se rendre sur le plateau et le long de la frontière avec le Liban. Il est également fortement déconseillé de circuler sur les axes routiers longeant la frontière syrienne (nord de la route 899 ; route 999 ; route 98 et axes secondaires plus à l’est).

c) Frontière égyptienne

En raison de la situation dans le Sinaï, il est déconseillé, sauf raison impérative, de s’approcher de la zone à proximité immédiate de la frontière entre Israël et l’Égypte, et notamment d’emprunter les routes 10 et 12.

JÉRUSALEM

Une vigilance renforcée est recommandée en toutes circonstances, y compris dans la partie ouest de Jérusalem.

Il est actuellement déconseillé de se rendre dans certains quartiers de Jérusalem est (At-Tour, Ras al-Amoud, Abou Tor -Est-, quartier de Shuafat, Beit Hanina, Wadi al-Joz, Jabal al-Mukaber, Issawiya, Silwan), où tensions et incidents sont récurrents.

Dans ces circonstances, les déploiements policiers deviennent rapidement importants et les accès à la Vieille ville peuvent être fermés. Lors des visites de la Vieille ville, il convient de faire preuve d’une vigilance particulière le vendredi après-midi ainsi que le samedi en fin de journée. Ces moments consacrés à la prière occasionnent une plus forte fréquentation de la Vieille ville aux abords des Lieux saints.

Voir aussi :  COMMENT ÇA SE PASSE LE CORONAVIRUS EN THAILANDE ? l avec Yves Baron

• En raison des tensions liées au transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem, il convient de rester vigilant dans la Vieille ville et de se tenir à l’écart de tout rassemblement, manifestation ou mouvement de foule, lesquels sont notamment susceptibles de se produire aux abords de la porte de Damas, en particulier les vendredis.

• Il convient enfin de faire preuve de discrétion et de prudence dans l’usage des appareils photographiques, notamment lors de déplacements dans les quartiers juifs ultra-orthodoxes de la ville. Une tenue adaptée est également recommandée, notamment pour les femmes (manches longues, pas de vêtements moulants), dans ces quartiers.

Durant le shabbat, les véhicules ne peuvent pas circuler.

TERRITOIRES PALESTINIENS

a) Cisjordanie

Pour tout déplacement éventuel en Cisjordanie, il est ainsi recommandé de :

• se tenir informé de l’actualité avant chaque déplacement, dans la mesure où la situation peut rapidement évoluer suivant l’actualité politique ;

• éviter les rassemblements et rester vigilant dans les lieux publics ;

• se signaler sur l’application Ariane et au consulat général de France à Jérusalem.

En Cisjordanie, le contexte politique reste fragile, et certaines zones sont sujettes à des tensions ou affrontements entre la population et les forces de sécurité israéliennes.

Il convient d’être particulièrement prudent lors de déplacements en Cisjordanie. Des heurts circonscrits mais récurrents sont à signaler, en particulier :

  • à proximité des camps de réfugiés ;
  • aux abords des checkpoints ;
  • aux environs de Naplouse ;
  • à Hébron et ses alentours, du fait de la présence de colonies aux abords et au sein de la vieille ville ;
  • aux abords des colonies, où populations palestinienne et israélienne se croisent, et aux alentours des colonies sauvages.

b) Bande de Gaza

Tous les déplacements à Gaza sont formellement déconseillés. Les ressortissants français doivent être conscients qu’ils s’exposent, dans ce climat de très forte insécurité, à des risques particulièrement élevés (attentats, enlèvements ou bombardement israélien), a fortiori à la suite des derniers incidents. La reprise soudaine d’hostilités de grande ampleur n’est pas à exclure.

Les Français qui parviendraient à se rendre à Gaza lors d’une période d’ouverture du point de passage, outre le risque qu’ils encourent pour leur sécurité durant leur séjour, prennent également le risque de rester bloqués à Gaza, les fermetures étant généralement appliquée sans préavis et sans indication de durée. Les autorités israéliennes refusent toute sortie par Erez des personnes entrées à Gaza par Rafah.

Voir aussi :  Bon plan : Singapour propose des activités gratuites aux touristes

L’entrée dans la bande de Gaza est d’autant plus fortement déconseillée que les conditions de vie n’ont cessé de se dégrader, notamment sous l’effet du blocus terrestre et maritime imposé par Israël depuis 2007 et de la fermeture quasi-permanente de sa frontière par l’Égypte. Une entrée par les tunnels de contrebande est illégale et comporte des risques de sécurité majeurs. Les autorités égyptiennes estiment qu’une entrée sur leur territoire par ce moyen est irrégulière et considèrent ceux qui y recourraient comme des clandestins.

JPEG - 382.3 ko

ACTIVITÉS SPORTIVES A RISQUE

• Activités nautiques

Sur la côte méditerranéenne, des courants forts et des vents violents peuvent s’avérer dangereux pour les baigneurs. Il est recommandé de suivre les consignes des maîtres-nageurs.

• Randonnées

Le vent du désert souffle épisodiquement au printemps et en automne. Le passage des oueds en crue peut s’avérer dangereux durant les quelques jours de fortes pluies. Les zones dangereuses sont signalées, essentiellement sur les routes de Jéricho, dans le désert du Néguev et à proximité de la mer Morte.

En raison des fortes chaleurs au printemps et à l’été, les cas de déshydratation sont fréquents dans le sud du pays. Il convient de prévoir suffisamment d’eau et de se renseigner avant toute randonnée auprès des autorités locales.

Dans les wadis palestiniens, les randonnées en groupe sont à privilégier, des personnes isolées ayant déjà fait l’objet de vols.



Source link

Vous aimerez aussi...