La Corée du Sud, cette destination portée par la K-culture


REPORTAGE – La péninsule coincée entre le Japon et la Chine, longtemps angle mort du tourisme, caracole désormais en tête des envies d’évasion en Asie, dopée par la K-pop et par l’effet «Netflix-Drama».

Correspondant à Séoul (Corée du Sud)

Murs anthracite, lignes futuristes et parquet ciré blond. En legging et tee-shirt, les « touristes » entrent en piste pour une séance transpirante de K-pop endiablée à 17 heures pétantes. Dehors, une skyline urbaine de brique et de métal, truffée de cafés tendances, sous un soleil bleu glacé. À l’intérieur de ce blockhaus d’acier, posé dans le quartier branché de Seongsu, surnommé le « Brooklyn de Séoul », résonne le tempo explosif des chorégraphies mêlant hip-hop et danse électro, au diapason de la mégalopole sud-coréenne, vivant au rythme « pali, pali» (« vite, vite », en coréen). «Ici, c’est gigantesque. Le rythme, l’énergie, tout va plus vite qu’à Paris. C’est ce qui m’attire », s’enthousiasme Gaëllanne, arrivée de Paris une semaine plus tôt, et encore sous le choc. Cet après-midi, la Française de 26 ans accompagne des copines au 1 Million Dance Studio, fondée par Lia Kim, la chorégraphe de Blackpink, le girls band le plus populaire…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link

Voir aussi :  Rivale de la SNCF, la Renfe compte bien quadrupler son offre de trains en France

Vous aimerez aussi...