Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères


Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions en matière de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Ces indications ne dispensent toutefois pas le voyageur d’une consultation chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier, suffisamment longtemps avant la date de départ pour permettre le rappel des vaccins.

Consultez éventuellement votre dentiste avant votre départ.

AVANT LE DÉPART

Recommandations pour votre santé

  • Consultez si besoin votre médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de votre état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations.
  • Constituez votre pharmacie personnelle en conséquence et n’emportez que les médicaments nécessaires. Les voyageurs doivent en principe être en mesure de présenter l’ordonnance médicale pour les médicaments à usage personnel qu’ils transportent. Pour plus d’informations, consultez la fiche Informations pratiques.

Vaccinations

La vaccination contre la fièvre jaune peut être exigée à l’entrée du pays pour les voyageurs en provenance de pays où elle est endémique.

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, mais reste obligatoire pour les voyageurs venant de, ou partant pour, un pays d’endémie ou d’épidémie de poliomyélite de même que pour les pèlerins du Hajj et d’Umrah.

La mise à jour de la vaccination rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant est recommandée. En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde, les hépatites virales A et B, et contre la rage peuvent être recommandées.

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé : afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé, parfois très élevés à l’étranger, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (chirurgie, hospitalisation, etc.) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France. Les voyageurs ne maîtrisant pas l’anglais pourront inclure, dans leur contrat d’assistance, la prise en charge d’un interprète.

Voir aussi :  Insolite : Se baigner dans les piscines naturelles des Canaries

Infrastructures médicales sur place  : les infrastructures médicales sont limitées. Il existe deux hôpitaux (Indhira Gandhi Memorial Hospital et ADK Hospital) et plusieurs cliniques à Malé. Les îles habitées disposent de dispensaires et les atolls sont équipés d’hôpitaux régionaux. En cas de problème lors d’un séjour dans un site touristique, prévenir la direction de l’hôtel qui pourra vous aider à prendre les dispositions utiles (transport vers Malé par exemple). Renseignez-vous sur les infrastructures dans votre île-hôtel.

RISQUES SANITAIRES

Chikungunya :

La transmission du chikungunya est possible. La prévention individuelle repose essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). Plus d’informations sur le chikungunya sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé.

Dengue :

Les autorités sanitaires locales attirent l’attention de la population, en raison de la multiplication des cas de dengue. La transmission de la maladie s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Les symptômes s’apparentent à ceux de la grippe. La prévention individuelle repose essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement. Eviter impérativement la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoires. Plus d’informations sur : http://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/article/la-dengue-information-et-prevention

Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques :

• Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage).

• Utiliser des produits répulsifs cutanés.

• Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.).

• Détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs, les gouttières, les pneus, etc.).

Zika :

Les Maldives ont été touchées par le virus Zika. Cette maladie est transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés. Aucun nouveau cas n’a été décelé depuis janvier 2017. Les symptômes de la maladie sont généralement modérés (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions cutanées) et sont analogues à ceux observés au cours d’autres infections virales telles que la dengue. Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et des complications neurologiques tels que lesyndrome de Guillain Barré est attestée.

Voir aussi :  de Nice à Sisteron, nos meilleures étapes touristiques

Il est notamment recommandé :

de respecter les mesures habituelles de prévention des piqûres de moustiques (cf. ci-dessus), tant la nuit que le jour ;

• de consulter un médecin en cas de fièvre survenant pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France.

• pour les femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse, de respecter les mesures de prévention des piqûres de moustiques et d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage, en particulier avec une personne ayant pu être infectée par le virus Zika.

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères rappelle que la décision d’annuler ou de maintenir un voyage à l’étranger appartient au seul voyageur.

En savoir plus :

1/ Risque de transmission par voie sexuelle : site du Haut conseil de la santé publique.

2/ Dossier d’information sur la maladie à virus Zika (site du ministère des Solidarités et de la Santé).

3/ Recommandations pour les femmes enceintes (site du ministère des Solidarités et de la Santé).

4/ Recommandations pour la prévention des piqûres de moustiques : https://www.santepubliquefrance.fr/

Grippe

• De manière générale, il est conseillé de suivre des mesures d’hygiène classiques pour limiter les risques de transmission :

  • se laver les mains régulièrement avec de l’eau savonneuse ou avec des solutions hydro-alcooliques ;
  • utiliser des mouchoirs à usage unique pour éternuer, tousser et se moucher, puis les jeter dans des poubelles fermées ;
  • éviter de se toucher le nez, la bouche ou les yeux ;
  • éviter, dans la mesure du possible, le contact avec des personnes malades sans protection adaptée ; éviter les lieux très fréquentés ;
  • nettoyer régulièrement les locaux et les surfaces qui ont pu être contaminés.
Voir aussi :  15 jours en Thaïlande ça vous tente ?

• Il est également recommandé de consulter un médecin afin de discuter la mise à jour de la vaccination antigrippale, notamment chez les personnes à risque (en particulier celles de plus de 65 ans, les femmes enceintes, les malades chroniques, les personnes immunodéprimées et obèses morbides).

Infection par le virus VIH – IST :

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage et d’éviter les comportements à risque.

QUELQUES RÈGLES SIMPLES

  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
  • Veiller à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque en deux-roues).
  • Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue.

Se préserver des contaminations digestives ou de contact :

• Se laver les mains régulièrement avec de l’eau savonneuse ou des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes.

• Eviter la consommation de produits alimentaires crus ou peu cuits (poisson, viande, volaille, lait) ; peler les fruits ou légumes ou bien les laver (à l’eau saine).

• Ne boire que des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable.

Pour de plus amples renseignements, consulter les sites Internet suivants :

Institut Pasteur

Santé publique France

Organisation mondiale de la Santé



Source link

Vous aimerez aussi...