on a tout testé pour vous


Aussi banale que méconnue, la « naupathie » peut vous gâcher des vacances. À l’approche de l’été, trois gadgets sur le banc d’essai à glisser dans sa poche avant d’embarquer.

Entre 20% et 30% de la population serait touchée par le mal de mer. La raison : un conflit sensoriel entre des informations visuelles que reçoit le cerveau, celles venues de l’oreille interne et la sensibilité profonde, c’est-à-dire le sentiment qu’a le corps de sa position dans l’espace. Sur terre, la coordination entre ces trois facteurs est optimale. Mais entre le roulis et le tangage, pas toujours facile pour le corps de s’adapter. Commence alors le grand ballet des symptômes : nausées, vertiges, sensation de membres lourds, hypersalivation et prostration dans les cas extrêmes.

La règle des 4 F

Contre la naupathie, chacun a ses astuces. La règle la plus connue, dite des 4 F (le froid, la fatigue, la faim, la frousse), indique les principes clés à respecter pour limiter les dégâts : être couvert, reposé, ne pas avoir le ventre vide et ne pas paniquer en cas de mouvement brusque de bateau. Sans oublier de regarder l’horizon et d’éviter de se concentrer sur un smartphone ou une tablette. Certains opteront pour de l’homéopathie, des médicaments anti-vomitifs ou des antihistaminiques. D’autres pour des recettes de grand-mère, à l’instar du pain trempé dans le lait avant d’embarquer, d’un breuvage citron-eau pétillante, de tisane au gingembre ou d’huile essentielle de menthe poivrée. Mais, parfois, rien n’y fait ! Heureusement, les fabricants de gadgets s’en sont mêlés pour proposer des alternatives plus poussées. Nous en avons passé trois sur le banc d’essai.

Voir aussi :  Comment faire une vidéo de voyage | ToolBox#1

Le bracelet d’acupuncture

Les bracelets en tissu exercent une pression continue sur le point d’acupuncture P6 (ou Nei-Kuan). Sea-Band / Photo presse

Le principe : porter un bracelet à chaque poignet 5 minutes avant le début du voyage pour empêcher l’apparition des symptômes. Doté d’une petite bille, il exerce une pression continue sur le point P6 (ou Nei-Kuan) de chaque bras. D’après les principes de la médecine chinoise, ce point d’acupuncture empêcherait les reflux au niveau de l’estomac, calmant ainsi les nausées et les vomissements. Faciles à utiliser et réutilisables à l’infini, ils s’avèrent être une bonne solution, peu contraignante qui plus est.

Efficacité : 8/10.

Prix : à partir de 7,90 € sur le site internet de Sea-Band.

Le patch

Les patchs diffusent de la de scopolamine, substance évitant la transmission d’informations perturbantes au cerveau. Photo presse

Le principe : Coller l’un de ces patchs derrière l’oreille pour bénéficier une diffusion de scopolamine, substance agissant sur l’oreille interne pour éviter la transmission d’informations perturbantes au cerveau. En utilisant la voie transdermique, le médicament se libère de façon rapide, prolongée et peut durer plusieurs jours. S’il est très discret et facile d’application, son efficacité n’a malheureusement pas été convaincante lors d’une sortie sur une mer agitée.

Efficacité : 6/10.

Prix : à partir de 9,50 € en pharmacie.

Les lunettes

Le liquide bleu contenu dans la monture permet d’annihiler le conflit entre l’oreille interne et la vision. Boarding Glasses / Photo presse

Le principe : enfiler ses lunettes dès les premiers signes d’inconfort. Après seulement 2 ou 3 minutes, le liquide bleu contenu dans la monture fait son effet. En créant un horizon artificiel dans le champ visuel de celui qui les porte, le conflit sensoriel entre l’oreille interne qui perçoit un mouvement et l’œil qui ne le voit pas est annihilé. Les sens sont remis en cohérence et la gêne disparaît instantanément. Pour le look, on repassera. Mais ce gadget est assurément le plus performant, pour le mal de mer comme pour celui des transports.

Voir aussi :  vlog 0007 Retour a Railay beach, singe, couche de soleil et homard plat

Efficacité : 10/10.

Prix : 69 € sur le site internet de Boarding Glasses. Disponible en version solaire.



Source link

Vous aimerez aussi...