Patmos, l’île chic et mystique de la mer Égée


L’ÉTÉ DANS LES ÎLES GRECQUES (3/7). Nimbée de l’aura que lui confèrent le monastère de Saint Jean le Théologien et la grotte de l’Apocalypse, sites de pèlerinage religieux, l’île du Dodécanèse allie recueillement, et douceur de vivre.

La Grèce compte plus de 6000 îles au sens large dont un peu plus de 200 seulement sont habitées. Le succès touristique du pays a imposé limage d’Epinal des Cyclades : maisons cubiques d’un blanc éclatant, volets bleus, criques sauvages aux eaux turquoise. Nous vous emmenons à la découverte des îles moins connues des Sporades et du Dodécanèse. Leur point commun ? De petites superficies et un art de vive préservé.


Sur la carte de l’archipel grec du Dodécanèse, au sud-ouest des côtes turques et au nord-est de la Crète il faut y regarder à deux fois pour distinguer l’île de Patmos et sa vague forme d’hippocampe. Malgré son envergure modeste (un peu plus de 34 km² et moins de 3000 habitants à l’année) et un succès touristique bien éloigné de ses attraits l’île brille d’abord et avant tout d’une large aura spirituelle.

Sanctuaires, églises, ermitages, couvents… ce territoire escarpé de 12 km de long et 5 km de large maximum abrite de nombreux sites religieux, le monastère-forteresse dédié à Saint Jean le théologien et la grotte de l’Apocalypse lui valant même le titre de Joyau du Patrimoine Mondial de l’Unesco. C’est vers la silhouette imposante du monastère qui épouse le sommet du rocher, au sud de l’île, que tous les regards convergent dès l’arrivée dans le port de Skala. Tout autour, les maisons blanches du village de Chora en soulignent les lignes sombres.

Fortin à l’extérieur, enchevêtrement d’arcades, de galeries, de cours et de clochers à l’intérieur, le complexe monastique inchangé depuis un millénaire abrite un musée dont la collection de trésors ecclésiastiques est inestimable. La Grotte de l’Apocalypse, à mi-chemin entre le port et Skala et le monastère ne laissent personne indifférents, que l’on soit croyant ou pas. C’est dans cet antre souterrain que l’Apôtre Jean, exilé à Patmos par l’Empereur Romain Domitien, aurait dicté à son disciple son Livre de la Révélation, le dernier Livre du Nouveau Testament, il y a plus de 2000 ans.

Voir aussi :  Algérie : Le désert du Sud algérien va enfin rouvrir aux touristes
La grotte de l’Apocalypse, à proximité de laquelle a été bâti le monastère de Saint Jean. Giuseppe Masci / giumas

Carte : où se trouve Patmos, dans l’archipel du Dodécanèse ?

Que faire, que visiter à Patmos ?

CÔTÉ VILLE

Skala, autour du port, est l’une des trois localités de Patmos. napa74 – stock.adobe.com

Skala, petite bourgade qui vit au rythme du port est l’une des trois localités principales de l’île. Melting-pot de constructions vénitiennes, d’églises byzantines et de maisons de pierre, la ville s’organise le long d’une route côtière et autour d’une place centrale où les boutiques d’artisanat local et les tavernes invitent à de longues flâneries jusque tard dans la nuit.

La ville médiévale de Chora, amoncellement de maisonnettes blanches aux volets bleus rehaussés d’un cadre en pierre sombre qui signent la particularité architecturale de l’île, encercle le monastère de Saint-Jean. Construite au sommet de l’île, Chora est un dédale paisible de ruelles pavées. La vue panoramique depuis l’esplanade où trois moulins témoignent d’une époque révolue est exceptionnelle, quel que soit le moment de la journée.

Quant au village de Kambos, il se trouve dans la partie nord de Patmos, plus rurale et sauvage que le reste de l’île. On s’y attable avec bonheur sur la terrasse face à l’église du village en rentrant de la plage pour partager un ouzo, bercés par le chant des cigales.

CÔTÉ FARNIENTE

Les plages jumelles de Didimes, au nord est de l’île. George Papapostolou

À Patmos, les eaux de la mer Egée sont d’une grande pureté et les plages, de sables ou de galets, constellent la côte et parfois aménagées avec ombrelles et parasols.

Voir aussi :  Visite exclusive du Peninsula London, l'un des hôtels les plus attendus de ces dernières années

Les plages de Petra, au sud, d’Agriolivadi et de Kambos vers le nord sont les plages familiales aménagées les plus populaires. Pour plus de tranquillité, il est préférable d’emprunter la route du nord pour aller poser sa serviette sur les minuscules galets colorés de Lambi, sur le sable clair des plages jumelles de Didimes ou dans la crique de Vagia.

À l’Est de Chora, de petites plages de galets se succèdent dans la baie du village de pêcheur de Grikos, et Plaki, face à l’îlot de Tragonissi, est l’une des plages naturistes de l’île. Quant à Psili Amos, au sud-ouest de Patmos, avec ses eaux limpides et son sable doré planté de tamaris, elle est sans conteste la plage la plus spectaculaire et la plus envoûtante de l’île. On la rejoint en bateau où au terme d’une balade de 20 minutes à travers la colline, le long d’un sentier muletier.

CÔTÉ ACTIVITÉS

8 sentiers balisés proposant des randonnées de 30 min à 5 h sillonnent Patmos pour les voyageurs qui préfèrent prendre le temps de découvrir l’île à leur rythme. Aller du port de Skala au village du Chora ne prend par exemple que 30 minutes.

La plupart des sports nautiques se pratiquent à partir des plages aménagées d’Agriolivadi, de Kambos et de Petra. Ski nautique, kayak de mer, pédalos, wakeboard, wake surf et wake skate… Le matériel se loue sur place en été.

Enfin, depuis le port de Skala, de petites embarcations permettent de rejoindre les plages de l’île accessibles seulement depuis la mer, et des îlots paradisiaques disséminés à proximité. Makronissi idéale pour sauter depuis les rochers et admirer les fonds marins, Aspronissi avec son sable blanc et Tiganiakia sont des îlots déserts qui baignent dans des eaux bleu lagon et turquoise.

Voir aussi :  Les marseillais en Thaïlande épisode 2 extrait 1

Arki, Marathi et Lipsi, sont de minuscules îles habitées loin de l’agitation touristique, parfaites pour une échappée sauvage et une taverne les pieds dans l’eau.

Où dormir, où manger ? Nos meilleures adresses à Patmos

OÙ DORMIR

Chris Hotel, dans le port de Skala. Vue panoramique sur la baie et sur le village de Chora depuis les chambres qui donnent sur la mer ainsi que depuis la terrasse du bar restaurant. Chambres de 2 à 4 pers. de 80€ à 160€ avec petit déjeuner.

OÙ MANGER

Pernera Végan , un restaurant boutique Bobo végan qui cumule les qualificatifs : associatif, alternatif et militant écologique. Installé dans un passage calme parallèle à la rue principale, on y dîne dans des espaces colorés. Recettes méditerranéennes aux accents de cuisine du monde à découvrir absolument

Y aller et se déplacer dans l’île

Coucher de soleil depuis les moulins de Chora. George Papapostolou

En bateau : Il n’y a pas d’aéroport à Patmos. On s’y rend en bateau depuis le port du Pirée ou des îles voisines, Leros, ou Lipsi sur la ligne qui relie Rhodes et le Dodécanèse, et depuis certaines îles des Cyclades comme Syros et Mykonos en été.

SE DEPLACER SUR L’ÎLE

Location de voiture

Bien que l’île ne soit pas très grande, un véhicule permet de s’y déplacer aisément.

Rent a Car Katerina, sur le port de Skala, à l’arrivée des Ferries, www.patmosrentacarkaterina.gr, tel. : +30 69 72 00 27 04

Patmos Radio Taxi : tel. : +30 22470 31225



Source link

Vous aimerez aussi...