Pourra-t-on bientôt se rendre au Royaume-Uni sans passeport ?


Les autorités britanniques souhaitent déployer la reconnaissance faciale dans les aéroports pour permettre aux voyageurs d’arriver dans le pays sans leur pièce d’identité physique.

Se rendre au Royaume-Uni sans avoir à présenter son passeport ? Ce sera peut-être possible dans quelques années grâce au système de reconnaissance faciale que souhaite mettre en place la Border Force, la police des frontières britannique. Depuis octobre 2021, à la suite du Brexit, les citoyens européens doivent emporter leur passeport pour se rendre outre-Manche. Mais ils pourraient de nouveau s’en passer, du moins dans son format physique, grâce à ce dispositif. Concrètement, il suffira de fixer une caméra quelques secondes pour faire correspondre les traits de son visage aux données de sa pièce d’identité.

Phil Douglas, directeur général de la Border Force, indique au journal The Times que des portes électroniques commenceront à être opérationnelles dans certains aéroports britanniques à partir du 6 octobre 2024 (soit un an et demi après la date initialement prévue), en parallèle de l’autorisation de voyage électronique (ETA) attendue au même moment. Ces eGates seront déployés à une plus large échelle si l’essai se montre concluant et concerneront aussi les ports maritimes et les gares internationales desservies par Eurostar, comme celle de Londres St. Pancras.

Les expérimentations se multiplient

Les autorités britanniques veulent prendre exemple sur le système biométrique déjà utilisé en Australie ou à l’aéroport de Dubaï, où des «Smart Gates» peuvent être utilisés par les ressortissants d’une cinquantaine de pays. «J’ai dû demander à l’avance une autorisation de voyage électronique (eVisitor) et j’ai utilisé mon smartphone pour lire la puce de mon passeport. Cela a permis d’envoyer mes données dans le système des autorités australiennes. Lorsque je suis arrivé en Australie, je n’ai même pas eu à sortir mon passeport de mon sac», relate Phil Douglas au Times.

Le directeur de la police aux frontières britannique veut par ailleurs rassurer sur la fiabilité de ce système : «Nous connaîtrons beaucoup plus d’informations sur les voyageurs. Nous saurons s’ils se sont déjà rendus au Royaume-Uni, s’ils ont respecté les lois sur l’immigration et s’il y a une trace d’eux dans nos systèmes de sécurité. Il y aura donc certaines personnes qui ne monteront pas dans l’avion.»

Pour assurer plus de fluidité et de simplicité, de plus en plus d’aéroports voire de pays entiers expérimentent la reconnaissance faciale pour remplacer les passeports, les cartes d’embarquement et parfois les deux. C’est le cas depuis août 2023 à l’aéroport d’Helsinki-Vantaa pour les citoyens finlandais et sur un petit nombre de vols. Également en phase de test à Lyon Saint-Exupéry, cette technologie vient d’être généralisée pour la première fois en Europe à l’aéroport de Francfort.

Voir aussi :  Voyage en Thaïlande : règles à respecter dans les temples

EN VIDÉO – Le saviez-vous ? Charles III n’a pas besoin de passeport pour voyager



Source link

Vous aimerez aussi...