Vous voyagez seul ? Cinq conseils de vacanciers pour pimenter votre séjour


Partir en vacances seul est de plus en plus populaire. Et si l’objectif est souvent d’apprécier sa propre compagnie, quelques astuces permettent de rencontrer facilement d’autres voyageurs.

Voyager selon ses envies, se redécouvrir, suivre son instinct… Sur le papier, parcourir le monde en solitaire n’a que des bienfaits. Si cette expérience devient de plus en plus tendance, nombreux sont ceux qui n’ont pas encore osé sauter le pas. En cause : la peur de la solitude. Passer plusieurs jours en sa propre compagnie peut être aussi enrichissant qu’effrayant. Mais partir seul ne signifie pas forcément vivre en ermite : Le Figaro a recueilli les meilleurs conseils de voyageurs pour faire des rencontres sur place.

Loger en auberge de jeunesse

« La base, c’est de loger dans des auberges de jeunesse », assure Hortense, partie seule pendant plusieurs mois au Cambodge. Celles-ci permettent de croiser des vacanciers de tous horizons. « Il suffit de passer un peu de temps dans les espaces communs », recommande la jeune femme. « D’ailleurs, j’ai rencontré l’une de mes meilleures amies sur la terrasse d’une auberge. » Pour ceux qui n’oseraient pas engager la conversation, certains établissements proposent des visites guidées, des dîners ou une tournée des bars locaux. Autant d’occasions de créer des liens entre voyageurs. Et si la gêne persiste, Éléonore, 26 ans, a sa petite astuce : ne pas hésiter à emporter un jeu de cartes.

S’inscrire à des activités sur place

Si aucune activité n’est organisée par l’auberge de jeunesse, pas de panique. De nombreuses animations ont lieu tous les jours dans les grandes villes, à commencer par des visites guidées et gratuites. « Quand j’étais aux Philippines, j’ai rencontré beaucoup de voyageurs en participant à des tours organisés », indique Maxime, habitué des road trips en solitaire. Autre possibilité : se servir de ses centres d’intérêt. « J’adore danser », explique Marine, partie seule en Nouvelle-Zélande. « J’ai repéré un bar qui proposait des cours de salsa. À force de changer de partenaire, j’ai fini par connaître tout le monde ! »

Voir aussi :  Devenir moniteur de plongée, extra bonus 2 croisière aux îles similans requins baleines, raies Manta

Tester les sites de rencontre

Si vous êtes timide, pourquoi ne pas s’aider d’Internet ? De multiples applications favorisent les rencontres à l’étranger. La plus connue d’entre elles s’appelle Couchsurfing. Moyennant un abonnement mensuel, elle met en lien des vacanciers avec des locaux qui offrent un hébergement gratuit. Elle dispose aussi d’un onglet dédié aux discussions entre voyageurs. « Je m’en suis servi pendant tout mon roadtrip en Amérique centrale », raconte Nils, 24 ans. « Au Honduras, j’ai même logé chez des jeunes profs qui m’ont proposé de donner des cours de français. » Outre Couchsurfing, Meetup organise des rencontres amicales et Travello se rêve en réseau social de backpackers. « Il y a aussi les classiques, comme Tinder et Fruitz, mais là, il faut être clair sur les attentes de chacun ! », prévient Éléonore.

Voyager plus longtemps

Difficile de tisser des liens en seulement 24 heures. Même s’il peut être tentant de visiter le pays de long en large, mieux vaut rester quelques jours dans chaque ville. « C’est plus simple d’échanger avec des personnes qu’on croise plusieurs fois », explique Marine. Cela permet également de prévoir des activités avec elles. Et pour ceux qui rêveraient d’une vraie dynamique de groupe – tout en faisant des économies… – pourquoi ne pas s’essayer au volontariat ? Pendant des semaines, le voyageur est logé gratuitement en échange de quelques travaux chez son hôte. Réceptionniste en auberge de jeunesse, babysitter, bénévole dans une ferme… Des sites comme Workaway ou Worldpackers proposent des centaines de volontariats à travers le monde. « Grâce à ça, j’ai pu donner des cours d’anglais au Cambodge », se souvient Maxime. « C’était une très bonne expérience, j’ai sympathisé avec les autres volontaires et je suis encore en contact avec eux aujourd’hui ! »

Voir aussi :  Voyage en Thaïlande : batik à Ban Koh Klang (Krabi)

Oser engager la conversation

« Il y a des astuces, mais en général, il ne faut pas trop réfléchir », estime Éléonore. La règle d’or est d’oser faire le premier pas. Pour briser la glace, Hortense conseille de demander des recommandations : quel est le meilleur restaurant du quartier, le musée vaut-il le coup… Se renseigner sur la nationalité de quelqu’un et sur son itinéraire est également une façon d’engager la conversation. « C’est aussi une bonne idée d’aller parler à ceux qui ont un guide de voyage dans les mains », précise Nils. En résumé : se fier à son intuition. « Souvent, nous sommes tous sur la même longueur d’onde, nous voulons tous échanger avec les autres », assure Éléonore. « Il faut juste se lancer. »



Source link

Vous aimerez aussi...