Voyage en Écosse dans les forêts des Hautes Terres, une balade arborée en terres celtes


À une vingtaine de kilomètres d’Inverness, le loch romantique d’Aigas Field Centre. Stanislas Fautré / Le Figaro Magazine

Réservé aux abonnés

GRAND REPORTAGE – Des Cairngorms à la vallée de Strathglass en remontant jusqu’au comté de Sutherland, les initiatives se multiplient pour restaurer la Caledonia Silva, la forêt primaire d’Écosse. Et si le dépouillement n’avait pas toujours été l’apanage des Highlands ?

Nul besoin d’avoir visité l’Écosse pour se représenter les Highlands. Ils évoquent instinctivement une lande parsemée de lochs profonds, réfléchissant des montagnes mystérieuses et dénudées. Au cœur de cette désolation magnifique, la forêt ne semble pas avoir sa place. Pline l’Ancien rapporte pourtant que la Caledonia Silva, aux abords impénétrables, aurait empêché les troupes de l’Empire de coloniser les « Hautes Terres Â». Un mythe était né. Un millénaire plus tard, il ne reste que des lambeaux de cette forêt ­primaire dont les historiens s’accordent à dire qu’elle couvrait près des trois quarts de l’Écosse il y a cinq mille ans.

Sur la route vers Aviemore, l’air fraîchit, tandis que les sommets des Cairngorms rosissent au soleil couchant. La porte d’entrée du parc national est une bourgade monotone entourée de pinèdes à perte de vue. Adossé à sa jeep, Peter Ferguson arbore une casquette et un complet en ­tartan vert et jaune aux couleurs du domaine de Rothiemurchus. S’étirant du sud…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link

Voir aussi :  Covid-19 : Test PCR négatif obligatoire et isolement pour les voyageurs hors UE se rendant en France

Vous aimerez aussi...