Carnet de voyage à Kent, dans le berceau de la couronne britannique


Deal Castle, Dover Castle, Leeds Castle et Hever Castle, quatre des plus belles demeures du comté de Kent, racontent l’autre histoire des rois d’Angleterre, ici plus normands que Windsor, plus guerriers que people. Un périple enchanteur dans la belle campagne anglaise.

Le Kent flirte avec toute l’histoire de l’Angleterre. C’est ici que tout commence. L’actuel comté, un des sept royaumes de l’heptarchie, précéda la formation d’un État unique, au début du Xe siècle, celui de l’Angleterre. De ce premier royaume anglo-saxon est issu Ethelbert, roi du Kent jusqu’à sa mort (le 24 février 616) et premier souverain anglo-saxon converti au christianisme. C’est dire qu’en foulant les plages de (petits) galets, des côtes du sud de l’Angleterre, on marche, à défaut parfois de se tordre la cheville, sur toute l’épaisseur de l’Histoire. L’urbanisme côtier du Kent n’a plus grand-chose à voir avec le rivage qu’aborda Guillaume le Conquérant. À portée de bombes allemandes durant la Seconde Guerre mondiale, il a hérité de l’architecture, pas toujours très heureuse, dite « de la reconstruction ». Mais qu’importe, le Kent est d’abord connu comme le jardin de l’Angleterre. Un concentré de campagne anglaise telle que l’imaginaire collectif le véhicule, à travers le cinéma…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link

Voir aussi :  Mon voyage a la cabane

Vous aimerez aussi...