est-il possible d’annuler ou reporter ses vacances ?


La canicule dans la péninsule ibérique attise les feux de forêt dans les environs de l’Algarve, au Portugal. L’Espagne, quant à elle, a placé une douzaine de provinces en état d’alerte rouge. Que faire si votre voyage est déjà prévu ?

La vague de chaleur qui touche actuellement le sud de l’Europe affecte particulièrement la péninsule ibérique depuis le week-end dernier. Au Portugal, le sud-ouest et notamment la région touristique de l’Algarve sont en proie aux flammes depuis samedi. Les températures élevées (plus de 40°C ce mardi) n’ont pas aidé à calmer ces incendies qui ont déjà détruit 10.000 hectares depuis samedi. Près de 1500 habitants d’une vingtaine de villages et des vacanciers séjournant dans des établissements de tourisme rural et dans un camping ont dû être évacués depuis le début de cet incendie.

De l’autre côté de la frontière, en Espagne, un pic de température à 44°C est attendu ce mercredi, jour où la canicule (la troisième de l’été) sera à son maximum. Jusqu’à présent épargné par les incendies, le pays a placé une douzaine de ses provinces en état d’alerte rouge, parmi lesquelles l’Andalousie, la région de Madrid et le Pays basque.

Canicule : les incendies se poursuivent au Portugal

Accéder au diaporama (8)

Les professionnels du tourisme en conviennent : en raison du dérèglement climatique, l’inquiétude des voyageurs risque de se généraliser, surtout en été. Et ce risque climatique aggravé (vagues de chaleur, incendies, sécheresse extrême…) vient s’additionner à ceux plus traditionnels que connaissait le secteur jusqu’alors : géopolitique, terroriste, épidémique… Le retour de la dengue a par exemple pu inquiéter ces dernières semaines.

Si vous souhaitez annuler votre séjour au Portugal ou en Espagne, n’oubliez pas que les conditions d’annulation et de remboursement restent relativement strictes. Et dans tous les cas, que vous voyagiez en groupe ou en individuel, la peur ou l’angoisse quelques jours avant le départ en cas d’un incendie, par exemple, ne confère aucun droit supplémentaire.

Voir aussi :  VOYAGE : la Thailande du sud en 3 minutes

Puis-je annuler ou reporter mon séjour si je suis un voyageur individuel ?

Que ce soit du côté des transports (vols secs par exemple), comme de l’hébergement, la logique est implacable. «Si l’avion décolle et si l’hôtel est ouvert, il n’y aura pas d’obligation d’annulation de leur part», résume Thomas Gonçalves, juriste à l’Institut national de la consommation. Si votre vol est maintenu, vérifiez le type de votre billet et les conditions générales de vente (CGV). Contactez aussi la compagnie pour connaître d’éventuelles politiques commerciales mises en place. Vous saurez si vous pouvez l’annuler et demander un remboursement ou le report du vol avec ou sans frais.

«En revanche, on peut demander l’annulation à titre commercial ou au titre des assurances qui auront été prises.» Ces assurances annulation, qui sont optionnelles, sont généralement souscrites au moment de réserver le billet d’avion. Elles couvrent un certain nombre de situations : en cas de maladie, de blessure ou de grossesse.

«Il faut vérifier si l’assurance prend bien en compte le cas de figure, comme celui des incendies ou des épidémies», poursuit Thomas Gonçalves. «Des retours que l’on a, les assurances n’incluent pas encore assez les risques naturels, comme les canicules ou les inondations. Nous avons beaucoup de témoignages de personnes confrontées à des événements de cette ampleur et à qui on a refusé l’annulation, malgré une assurance prise.» Et aucune différence à noter si l’on passe en direct auprès d’une compagnie aérienne ou d’un hôtelier, ou via une plateforme comme Booking, considérée comme un simple intermédiaire. À nouveau, il faut bien lire et comprendre les conditions tarifaires (annulation, remboursement et échange).

Voir aussi :  Conservation des tortues en péril et recherches en Thaïlande

Chez Transavia, les billets d’avion ne sont jamais remboursables en cas d’annulation par le passager. Pour d’autres compagnies aériennes, comme Air France, les options annulables et remboursables constituent un supplément au moment de la réservation. De même pour les échanges : des frais supplémentaires peuvent s’appliquer au moment de la nouvelle réservation.

En France, côté train, la SNCF a récemment durci ses conditions d’échange et d’annulation. Les billets de TGV inOui et Intercités sont dorénavant échangeables et annulables sans frais jusqu’à 6 jours inclus avant la date de départ, contre 3 jours auparavant. À moins de 6 jours du départ, la pénalité s’élève à 19 euros par personne et par trajet sur TGV inOui et à 40% du prix du billet avec retenue maximum de 15 euros sur un Intercités à réservation obligatoire.

Puis-je annuler ou reporter mon séjour dans le cadre d’un voyage organisé ?

Souscrire un voyage via une agence ou un tour-opérateur offre davantage de garanties que si vous voyagez en individuel : une assistance 24/7, des contacts sur place, une assurance a minima…. Mais si vous avez décidé de ne pas partir, il faudra se plier aux conditions d’annulation prévues dans le contrat et ce sera à vos frais : les règles de remboursement intégral sont strictes et les cas de force majeure, ou de «circonstances exceptionnelles et inévitables» comme l’énonce l’article L 211-14 du Code du Tourisme, sont très limités. La crainte de partir n’en fait pas partie.

Voir aussi :  Voyage en Sardaigne, cap au sud !

«Il faut que les circonstances à destination soient de nature à impacter gravement le bon déroulement de votre voyage», décrypte l’avocate spécialisée Emmanuelle Llop. «Le point de départ, c’est ce qui vous a été vendu : est-ce que par exemple votre séjour à forfait prévoit des excursions ? Sont-elles rendues impossibles ou peuvent-elles être aménagées ? Ne pas pouvoir visiter l’Acropole entre 11 heures et 18 heures, par exemple, ne dénature pas la prestation.» Les discussions commerciales peuvent toutefois avoir lieu. Et les professionnels peuvent parfois en prendre l’initiative.


VIDÉO – Les images de l’incendie qui a causé l’évacuation de 130 personnes à la frontière entre la France et l’Espagne



Source link

Vous aimerez aussi...