faut-il souscrire une assurance ski ? Visa Premier, hors piste… Les réponses à vos principales questions


Chaque hiver, 8 millions de personnes fréquentent les pistes des stations et domaines skiables français, dont la moitié pendant les 4 semaines de vacances d’hiver. Un loisir prisé mais parfois dangereux, qui mérite d’être bien assuré face aux blessures.

Le ski reste un plaisir pour ses millions de pratiquants, notamment lors des vacances d’hiver, à condition de prendre quelques précautions pour éviter d’abord de se blesser, et ensuite s’assurer que l’on est bien couvert en cas d’accident sur les pistes. Collision, chutes… La saison d’hiver 2021-2022 a été marquée par une fréquentation élevée des stations de montagne et des pistes mais aussi par une augmentation significative du nombre d’intervention du service des pistes (+13%) et du nombre de blessés (+8%, soit près de 150 000) par rapport à la moyenne des cinq années avant Covid, selon le bilan du Système national d’observation de la sécurité de montagne (SNOSM). Outre le port du casque et une bonne préparation physique, voici ce que vous devez savoir en matière d’assurance ski, une prestation que l’ensemble des stations et domaines skiables proposent au moment de l’achat du forfait.

Est-il nécessaire de s’assurer pour la pratique du ski ?

S’assurer pour la pratique des sports d’hiver n’est pas obligatoire mais très vivement conseillé. Cela vous prémunit ainsi que votre famille contre les coûts financiers si vous subissez un accident (chute, collision, fracture…).

Est-on déjà couvert par d’autres contrats, avec risque de doublons ?

Effectivement, certains contrats couvrent déjà une partie des risques liés aux sports d’hiver. « Le contrat Multirisques Habitation (MRH) comprend une garantie Responsabilité civile qui permet de couvrir les frais si vous causez un accident à un tiers. Le contrat Garantie Accidents de la Vie (GAV) ou « Individuelle accident » permet d’être couvert soi-même en cas d’accident (chute par exemple). Mais il convient de bien vérifier son contrat afin de s’assurer que la pratique des sports d’hiver ne soit pas exclue », recommande Catherine Dibouès, Responsable du marché Mobilité-Loisirs à la Direction Marketing & Digital chez Allianz Partners. L’Individuelle accident couvre généralement les dommages corporels, les frais médicaux et les conséquences durables de l’accident sur la vie de la victime et celle de sa famille (indemnités invalidité/décès, aide familiale…). Elle est souvent proposée en option dans les contrats MRH. Enfin, si vous avez une mutuelle santé, celle-ci prendra en charge les frais d’hospitalisation et les soins si vous avez un accident.

Voir aussi :  GUIDE 101 VOYAGE THAÏLANDE | Florennce99

Et les cartes bancaires (Visa, MasterCard…) ?

Vos cartes de crédit contiennent des garanties de prévoyance et d’assistance, ainsi que le remboursement des frais de séjours en cas d’accident ou d’annulation. Mais les conditions d’interventions et surtout les plafonds diffèrent selon les cartes. « Les cartes bancaires haut de gamme incluent la prise en charge des frais de recherche, le secours sur piste, ainsi que le rapatriement et les dommages au matériel de location, à condition d’avoir utilisé sa carte bancaire pour payer la location de son matériel et de son forfait de remontées mécaniques » explique Catherine Dibouès.

Viendra-t-on me secourir sur les pistes même si je ne suis pas assuré ?

En montagne comme ailleurs, c’est à la commune d’organiser les secours sur le domaine public. Mais elle peut ensuite se retourner contre vous pour obtenir le remboursement des frais engagés. Or, le coût moyen des secours en montagne en France oscille entre 180€ pour une évacuation en bas de piste et 3 000€ pour une évacuation en hélicoptère. Même si vous pensez être assuré, soyez vigilants sur les frais de secours en montagne (le trajet des pistes de ski vers l’hôpital), qui sont souvent exclus des contrats Individuelle accident et des cartes bancaires classiques, qui proposent uniquement du rapatriement (de l’hôpital vers le domicile).

Quel intérêt de souscrire une assurance spécifique pour le ski ?

Les différentes garanties étant morcelées dans différents contrats d’assurance, avoir une vision globale de sa protection avant de partir est parfois difficile. Si vous n’êtes pas sûr des garanties incluses dans vos contrats d’assurance, il est plus rassurant de souscrire une assurance sports d’hiver « tout compris » pour la durée de votre séjour, afin d’éviter d’éventuels « trous dans la raquette ». Son coût moyen est estimé à 3 € / jour de ski. Les solutions packagées comme la Carte neige ou le Carré neige (voir ci-dessous) ont l’avantage de compiler l’ensemble des garanties précitées, ainsi que le vol et la casse du matériel, la perte ou le vol du forfait, le remboursement des cours de ski, de la location du matériel et des forfaits non utilisés. Citons également l’assurance AssurGlisse proposée aux guichets des stations Orion Ticket Neige avec le forfait (risques couverts par WTW Montagne et Mutuaide Assistance). Certains assureurs proposent également de souscrire avant le départ des assurances à la journée, comme l’assurance ski d’APRIL International et Voyageo Neige d’Axa (qui comprend également une garantie annulation de séjour, rajoutée depuis le Covid).

Dans quels cas suis-je responsable si je heurte un skieur?

Vous êtes responsable si :

  • vous arrivez de l’amont et que vous refusez la priorité à un skieur en aval ;
  • vous skiez ou surfez trop vite sur une piste réservée aux débutants ;
  • vous faites une pause dans un endroit sans aucune visibilité ;
  • vous effectuez un dépassement dangereux ;
  • vous perdez l’un de vos skis qui vient blesser un autre skieur.

Le ski hors-piste est-il couvert ?

« Pratiqué en dehors des chemins balisés ou surveillés d’une station, le ski hors-piste n’est pas toujours couvert par les contrats d’assurance. Il convient de bien vérifier les clauses de son contrat si l’on souhaite le pratiquer » précise Catherine Dibouès. Le snowboard, assimilé au ski alpin, est quant à lui couvert tout comme la pratique de la luge, du ski de fond ou de randonnée.

Où et quand souscrire son assurance ski ?

Pour les contrats MRH, Individuelle accident et mutuelle santé, il est possible de souscrire toute l’année auprès des différentes compagnies d’assurance, en ligne ou en agence.
Pour les assurances spécifiques ski, vous pouvez souscrire au moment de l’achat de votre séjour à la montagne, auprès d’une agence de voyage ou d’une agence en ligne, ou bien une fois sur place au moment de l’achat du forfait de remontées mécaniques directement en station ou même en ligne.



Source link

Vous aimerez aussi...