forfait, domaine, bonnes adresses… Notre guide de l’hiver 2023


ALPES DU NORD – Tour de piste de la plus haute station d’Europe, son esprit pionnier et son offre multi-activités raisonnée. Val Thorens a cinquante ans, et comme à chaque saison propose des nouveautés. En piste !

En cinq décennies d’existence seulement, Val Thorens a atteint les sommets dans le paysage du ski mondial. Elle s’est développée à vitesse grand V, mais de façon mesurée, à l’image du projet partagé par les pionniers de la vallée des Belleville : «proposer le meilleur du ski, que l’on ne trouve nulle part ailleurs». Créée en 1972 par des visionnaires, la station est aujourd’hui animée par des professionnels venus réaliser un rêve de montagne, plébiscitée par les skieurs, les sportifs et les familles.

Pourquoi on skie dans les 3 Vallées et à Val Thorens ? Pour l’altitude et la neige assurée, le domaine XXL et varié, l’offre d’activités multiple et équilibrée, l’esprit d’unité insufflé par ses acteurs passionnés et ses opérateurs de qualité. La station n’est pas pour autant prise, comme d’autres, de folie des grandeurs, malgré la montée en gamme côté hôtelier depuis une dizaine d’années et un nouveau fleuron (Le Board). En piste !

La station

Skieurs sur la piste «Combe de Thorens». Ils longent le restaurant d’altitude «Le Chalet du Thorens». BRUNO MAZODIER / Le Figaro Magazine

Une grande station à l’esprit village, vivant. Parce qu’elle a été imaginée par les habitants de la vallée et non posée comme une usine, loin de là. On skie sur des pistes de toutes les couleurs sur quatre secteurs ce qui assure une vraie fluidité et peu d’attente aux remontées. Ses atouts majeurs ? Son altitude, déjà. À 2300 mètres, la neige est garantie toute la saison, un argument de poids en ces temps de réchauffement climatique et d’incertitudes sur l’enneigement pour les stations moins élevées. Sa saison longue, ensuite. À Val Thorens, on skie six mois de l’année, de fin novembre à début mai ; c’est unique en France. Les mordus sont d’ailleurs au rendez-vous de « La Grande Première » et à La Grande dernière (6-8 mai). Autre qualité : la taille du domaine skiable, au cœur des 3 Vallées, le plus grand du monde (600 km de pistes – 7 stations), offrant une expérience de ski variée et tous niveaux. S’offrir une journée 3 Vallées dans une semaine de vacances à Val Thorens est d’ailleurs conseillé.

Autre passage obligé : la Cime Caron, pic emblématique. On y arrive à 3186 m par le téléphérique du même nom dont la création a permis à la station une grande ascension, dans tous les sens du terme. Un secteur engagé en rouge et noir (dont la mythique Combe de Caron), praticable tout de même dès le niveau intermédiaire. Une fois là-haut, il est possible aussi de basculer côté Maurienne sur le secteur d’Orelle (et de remonter grâce à la nouvelle télécabine ouverte en 2021). Alors, quoi de neuf à Val Thorens ? L’heure n’est plus à l’extension du domaine mais à sa gestion de pointe (sécurité des pistes Snow Sat) et à l’adaptation de l’offre avec un large catalogue d’activités sur et hors-pistes, sans se dénaturer. Dernier-né en décembre, Le Board, un centre sportif et ludique. Les familles sont aussi chouchoutées avec deux nouvelles pistes aménagées cet hiver pour s’amuser à glisser, ou glisser en s’amusant. Val Thorens est d’ailleurs labellisée Station Famille Plus.

Les nouveautés de l’hiver 2023

Le Board : le centre sportif et événementiel tient son nom de sa forme extérieur, un snowboard. Ouvert pour cette saison anniversaire, en lieu et place de l’ancien Centre Pierre Barthès, il est énorme : 13.795m². L’intérieur est dédié aux pratiques sportives (squash, programme fitness…), bien-être (spa), ludiques (fun park avec trampolines, karts, toboggans), aquatiques (piscine ludiques, cascades d’eau, 8/6€ l’entrée), et à l’accueil de séminaires et d’évènements. Sans oublier la fête : 3205m² d’espace extérieur sur le toit. Il est situé dans le centre : on y accède par la galerie Caron, jouxtant la gare routière.

Deux autres activités glisse en famille ont été lancées cet hiver : le snowtubing Moon Xperience (à côté du tapis Campagnol, deux pistes à dévaler sur une bouée, dès 5 ans avec un parent ou 9 ans seul, 14€/30min), et la draisienne sur neige pour les petits 18 mois-5 ans (initiations les mardis et jeudis des vacances scolaires avec l’ESF, 17h15 à 19h, 5€). Du nouveau sur les pistes, et aussi pour les petits skieurs, à la conquête de l’espace, du cosmos et de la lune sur un secteur ludique : La Piste de l’Espace et L’Expérience Spatiale.

Voir aussi :  OLIVIER VOYAGE 2020 - THAÏLANDE - Plongée Iles Similanes

Les pistes incontournables à Val Thorens

Élitiste la pratique du ski à Val Thorens ? Si les sportifs sont séduits, les débutants peuvent faire aisément leurs premières glisses et les niveaux intermédiaires sont eux aussi servis (avec 45 % de pistes bleues sur le domaine skiable). S.Berthon-OT Val Thorens

La piste Goitschel, la noire éponyme de Marielle et Christine, multiples médaillées aux JO et Mondiaux de ski dans les années 1960. Ces légendes du ski alpin françaiss ont contribué à la création de Val Thorens. Iconique piste panoramique qui exige de l’engagement.

La piste Béranger, à l’arrivée du Funitel de Péclet, prenez sur votre droite. Cette piste rouge offre une descente rythmée, avec vue plongeante sur la station, dos au glacier de Péclet. Pour la petite histoire, elle porte le nom de l’un des fondateurs de Val Thorens, Jean Béranger.

La piste Lory, sur le versant d’Orelle, une superbe piste bleue en pentes douces et vallonnées au cœur d’une vallée glaciaire. Magique.

La piste de l’Espace, en contre-bas du Chalet des 2 Lacs, le long de la piste verte Traversée des 2 Lacs, un secteur familial et ludique sur le thème de l’espace. Les enfants aiment relever des défis tout au long du parcours : slalomer sous les arches et entre les mascottes, passer sous un tunnel, créer la musique de l’espace, se challenger sur un champ de bosses.

Où dormir à Val Thorens ?

L’Altapura

Hôtel Altapura. Une chambre. BRUNO MAZODIER / Le Figaro Magazine

Nouveaux propriétaires (EODEN), cinq étoiles et un signe particulier : les grandes baies vitrées des 88 chambres (dont 16 suites) feutrées pour un effet ski in/ski out. L’hôtel est entouré des télécabine et télésiège Cairn. Côté déco, un bijou seventies (retour aux origines de la station, années Charlotte Perrian) et nature avec les troncs de mélèzes incrustés dans la descente d’escaliers conduisant au lobby stylé « art & Kraft » et ses grands canapés design associés à des pièces iconiques du 20e siècle et luminaires type Le Corbusier. Coté table, trois restaurants au choix : La Laiterie, 2.Mille.3 et Casa Alta. Coup de cœur pour ce dernier où le chef présente un tour d’Italie gastronomique. Remarquable aussi, le spa : le seul de la station avec une piscine extérieure (chauffée). Les enfants sont rois avec un Kids Club bien animé. À partir de 280 € la nuit avec petit déjeuner.

L’hôtel Marielle

Deuxième saison pour l’hôtel quatre étoiles sport chic du groupe Assas, dans l’esprit de la station pionnière et la veine de la championne Marielle Goitschel. BRUNO MAZODIER / Le Figaro Magazine

Du ski, de l’énergie, de la joie : un lieu de vie skis aux pieds. Deux terrasses baignées de soleil en front de neige, ambiance bistrot chic au restaurant, espace bien-être Nuxe, bar à cocktails au style intimiste, espace enfant dédié (jeux, babyfoot, bornes d’arcade…). En outre, des touches cabinet de curiosités « good vibes only ». L’hôtel compte 83 chambres et suites. À partir de 180 € la nuit avec petit déjeuner.

Fahrenheit Seven

Sportif et festif, ce quatre-étoiles de 90 chambres, face aux pistes, l’est assurément. Atmosphère chic et conviviale à la fois, dans l’esprit des propriétaires. Véronique Vidoni signe une décoration néo-vintage qui mêle style Art déco, clins d’œil rétro et pièces iconiques de designers. On adore les photos de ski en noir et blanc sur les portes de chambres, colorées et confortables à l’intérieur. Quatre catégories de chambres (dont 14 communicantes). Confort absolu : moquette épaisse, têtes de lit en velours bleu nuit, canapés moutarde, orange vif ou rose poudré. Le ski-room se distingue avec son « ski-bar », pour un remontant partagé, avant ou après le ski. À partir de 203 € la nuit avec petit déjeuner.

Pashmina, le refuge

Chambre dans Les chalets de l’Hôtel Pashmina. BRUNO MAZODIER / Le Figaro Magazine

L’excellence d’un cinq-étoiles, et le luxe de choisir son nid selon ses besoins et son style de vie au ski parmi les 43 chambres et suites (jusqu’à 82 m²), 8 « Cosy Home » de 60 à 155 m², 2 appartements chalets de 130m². Refuge de luxe face au slalom. Et une exclusivité, vivement recommandée pour un voyage dans les étoiles : une nuit dans l’un des deux Igloos Pod, posés sur le toit (dont un avec bain nordique). À partir de 400 € la nuit en Junior Suite 2 personnes.

Voir aussi :  REUSSIR SON VOYAGE À CUBA

L’hôtel Les 3 Vallées

Un quatre-étoiles historique rénové cet hiver pour ajouter à l’esprit cocooning de cette institution. Ambiance montagnarde avec des bois anciens. Une partie des chambres ont gagné de l’espace grâce à l’intégration du balcon en véranda. Les nouvelles suites duplex font désormais 45m² incluant une loggia face aux sommets, bain balnéo, douche hammam ou sauna (en fonction des chambres). À partir de 181€ la nuit en chambre Cocoon.

Citons également le Club Med Val Thorens Sensations et le centre UCPA pour des séjours tout-compris. Val Thorens possède un parc de résidences locatives haut de gamme : il convient de contacter la centrale de réservation de la station. reservation.valthorens.com

Où se restaurer ?

En station…

Aligot au restaurant La Maison. BRUNO MAZODIER / Le Figaro Magazine

La Maison : une institution avec terrasse XXL plein soleil, en centre station. Atmosphère brasserie tant dans la déco avec ses miroirs piquetés, son bar en zinc et ses boiseries foncées (si cosy « comme à la maison » qu’on en oublierait presque de rechausser les skis) que dans l’assiette, en simplicité, générosité et subtilité grâce aux talents du chef étoilé Cyril Attrazic. On se régale aussi au contact de Fabien Barreau et Romain Bastide, Aveyronnais et maitres-restaurateurs, très engagés dans la vie de la station ; propriétaires aussi du Club 72, steak-house/bar à cocktails. Tél. : 04 79 00 00 48.

Alpen Art : le restaurant d’Aurélie Rey, une enfant du pays comme on dit. « Fille de » (Camille Rey, l’un des pionniers fondateurs de Val Thorens) mais pas que. Elle est née à Val Thorens, elle y a grandi, elle contribue à sa vie aujourd’hui. Elle reçoit midi et soir dans une ambiance montagne chic mariant tradition, jolis tableaux et objets d’art. Réjouissances : la fondue aux truffes et le biscuit de Savoie façon pain perdu au caramel au beurre salé. Tél. : 04 79 07 45 64.

Sur les pistes…

Chalet des 2 lacs, près du télésiège du même nom. Issus de la famille Gorini (propriétaire du Chalet de la Marine, du Pashmina et de l’hôtel Les 3 Vallées), Arnaud et Cédric sont aux commandes du chalet. À la carte : des plats qui réchauffent. Deux coups de cœur : croziflette aux diots de Savoie et cocotte d’orechiette «Garofalo » (pâtes à la Tomme de Savoie et jambon à la truffe). Tél. : 04 79 00 28 54.

La Fruitière : secteur Plein Sud, le restaurant gourmand de la Folie Douce Val Thorens où cohabitent art culinaire et musique. Les produits sont locaux. Et le décor, celui d’une coopérative laitière d’antan. La carte de fromages de Savoie est en place : la tomme de Savoie IGP en version lait cru, génépi, fermière, au marc de Savoie et au foin ail des ours, Beaufort, Chevrotin et Reblochon, tous fermiers, bleus de Savoie et Vacherin des Bauges. Obligé de tous les citer, et de tous les goûter. Tél. : 04 79 00 04 27.

Chalet du Caribou : pause à l’intersection des pistes Génépi et Asters pour un déjeuner dans des petits chalets installés sur la terrasse. Une exclusivité, des kotas (sortes de chalets) finlandais où déguster des plats montagnards. Également privatisables : c’est l’idéal en groupe. Tél. : 06 03 45 62 23.

À faire cet hiver

Ski Patrol Expérience : les enfants (6-14 ans) découvrent les métiers de la montagne. L. Brochot-OT Val Thorens

Pour apprendre ou affuter sa technique dans toutes les disciplines, pas moins de cinq écoles (ESF, Ski cool, Evolution 2, Prosneige, et Oxygène). Deux jardins d’enfants ESF (Au Montana – bas de station et au Roc de Peclet) accueillent les enfants le matin, l’après-midi ou la journée avec ou sans restauration dans le cadre des activités nurserie (3 mois-17 mois), garderie (18 mois-3 ans), Kids Club (centre aéré 3-5 ans) et Club Piou Piou. Du ski encadré mais pas que. L’ESF et Ski Cool s’associent pour les sorties en Fatbike électrique (14 ans minimum) à la nuit tombée, avec ou sans une fondue à l’arrivée (4h). Evolution 2 propose des sorties en motocross électriques sur les pistes.

Qu’on se le dise, Val Thorens est une station pionnière où s’offrir des grandes premières. Découvrir les métiers du domaine skiable, Ski Patrol Expérience pour les 6-14 ans : 4 ateliers (damage, motoneige, secours et signalétique) organisés du mardi au vendredi (11h, 13h45 et 15h15) sur la piste verte Combe de Thorens (43€/enfant). La piste de luge « Cosmojet » étant la plus longue de France, on se laisse tenter (17,30€/descente). Autres activités givrées : la conduite sur glace, sur le circuit Alain Prost où se déroule comme chaque année le trophée Andros (début décembre), et l’apnée sous glace au Lac de Lou : une exclusivité en France (150€/personne). Une façon de buller et de souffler dans un environnement sauvage aux portes du Parc de la Vanoise, entre les sommets de la Cime Caron et de la Pointe de la Masse. Et dormir au refuge du Lou (4 chambres de 4 à 7 personnes et un dortoir de 8 personnes, à partir de 70€/nuit).

Voir aussi :  Offre de lancement de moniteur de plongée sous marine, pratiquer la plongée en tant que moniteur
Plongée sous glace au lac du Lou. BRUNO MAZODIER / Le Figaro Magazine

Pour un vertige : on s’envole sur la BEE double tyrolienne, à 100km/h du point culminant (3230 m) au centre de la station ; la plus haute d’Europe (35 € la descente). Sensations ! Magique aussi, le ski de randonnée encadré avant l’ouverture des pistes, jusqu’au chalet du Caribou sous les Aiguilles de Péclet. Bon plan : Le Club Val Thorens pour bénéficier d’avantages et être invité à vivre des expériences hors normes.

Côté musique, la date du FESTIVAL’ THO (festival électro) est à noter : 14e édition les 15 et 16 mars 2023. Pour l’après-ski, suivre les locaux (le Perchoir, le Wild and Savage et le Crewzer) et opter pour les hôtels qui programment des concerts (Fahrenheit 7 et Marielle notamment). La programmation du Board est aussi à suivre (DJ set et shows sur son toit).

Forfaits de ski 2022/2023 : tarifs et bons plans

Le forfait Val-Thorens-Orelle couvre 150km et compte 88 pistes. Bien suffisant, surtout si on est débutant ou avec des enfants. Le forfait Les 3 Vallées permet d’accéder comme son nom l’indique à la totalité du plus grand domaine skiable du monde (Val Thorens, Orelle, Les Menuires, Saint-Martin-de-Belleville, Méribel, Brides-les-Bains et Courchevel) : 600 km/339 pistes. Quelle différence tarifaire entre ces deux forfaits ? 306 € /360 € forfait adulte 6 jours par exemple. Pas de grand écart, à vous de juger. À noter : possibilité de prendre une extension 3 Vallées à la journée (43 €).

Grande flexibilité de la durée du forfait (9 types) : 4h (56€) et de 1 (63 €) à 8 (396 €) jours. Et des forfaits spéciaux pour les débutants «Minipass EasyRider » (50 % du prix journée) : accès aux 3 tapis gratuits et 4 autres remontées mécaniques (Télécabine du Cairn, Télésiège des 2 lacs et télésiège des Cascades et Télécabine de Caron).

Bons plans : le pack tribu (-20 €/personne sur l’achat simultané de 3 Pass ou plus du même domaine, forfait 6 jours minimum et mêmes dates de validité en un seul paiement) et le pack famille « tous au tarif enfant » (pour l’achat simultané de 4 Pass 2 personnes 13-74 ans + minimum 2 personnes 5-17 ans, de 6 jours consécutifs minimum, du même domaine, même durées et même dates de validité). Les promos du samedi, intéressantes pour les skieurs à la journée : -10% (forfait Val Thorens-Orelle, et -20% (forfait 3 Vallées).

Y aller

Val Thorens est reliée à Paris et Lyon en train. Val Thorens

Depuis Paris : en train, arrivée gare TGV Moûtiers-Salins-Brides-les-Bains ou en avion (aéroports de Chambéry, Lyon ou Genève). Altibus propose des lignes entre les aéroports de Genève, Lyon, Chambéry et au départ de Moûtiers, et des navettes jusqu’à Val Thorens (1h15 de temps de trajet).

Depuis Lyon : en train ou en voiture (2h40 via l’A43).

Depuis Genève : en avion puis une navette Altibus jusqu’à Val Thorens, ou en voiture via l’A41 (199 km-2h25 mn).

En cas de déplacement en voiture, il est conseillé de réserver une place de parking à Val Thorens, au moment de la réservation du séjour, si l’hébergement choisi n’en propose pas.

Plus d’informations :

Office du tourisme de Val Thorens, Grande Rue, 73440 Val Thorens. Tél. : 04 79 00 08 08. valthorens.com



Source link

Vous aimerez aussi...