Les 10 plus beaux sites archéologiques d’Amérique du Sud


Cap sur l’Amérique latine et les anciennes cités précolombiennes, des rives du Yucatán à l’altiplano bolivien.

Certains sites d’Amérique du Sud font partie des lieux les plus touristiques au monde, notamment Chichen Itza, Teotihuacán et l’incontournable Machu Picchu. Les autres, moins connus, restent à l’écart du flot de visiteurs, en raison notamment de leur isolement. Mais tous racontent l’âge d’or des civilisations mayas, incas ou aztèques, riches de légendes et croyances.

1. Chichen Itza (Mexique) : le plus préservé

Le site de Chichen Itza a été découvert par l’explorateur américain Edward H. Thompson en 1875. Darvin Santos / Pixabay

Au cœur de la péninsule du Yucatán, Chichen Itza fut l’une des cités les plus importantes de l’empire maya, du VIIe au Xe siècle, réunissant les pouvoirs politiques, économiques et religieux. Le site reste magnifiquement conservé, en particulier l’élégante pyramide de Kukulcan, consacré au serpent à plumes. Laquelle démontre d’ailleurs les connaissances mayas en matière d’astronomie avec une architecture dictée par le calendrier solaire. Comme le Machu Picchu (lire plus bas), Chichen Itza fait partie des sept merveilles du monde moderne.

À voir aussi

Enfoncez-vous dans la forêt et découvrez le mystérieux cénote Xtoloc. Ce puits naturel sacré était utilisé pour les cérémonies religieuses et les sacrifices humains.

Six cénotes incontournables (et cachés) de la péninsule du Yucatán

2. Tulum (Mexique) : le plus balnéaire

Tulum se trouve sur la côte Est de la péninsule du Yucatán. Dezalb / Pixabay

Tulum est une véritable carte postale. Cette ancienne ville maya est la seule cité préhispanique bâtie en bord de mer. Les ruines parsèment des falaises dominant des plages de sable blanc baignées d’une eau cristalline. Au pied du Castillo, le château de pierre emblématique du site, la playa Ruinas constitue l’une des plages les plus prisées du Yucatán. Visitez également le temple des fresques, orné de sculptures et de bas-reliefs.

À voir aussi

La ville moderne de Tulum mérite le détour. Vous y trouverez de nombreuses galeries d’art et des restaurants typiques, les taquerias.

3. Teotihuacán (Mexique) : le plus vaste

Le site archéologique de Teotihuacán s’étend sur 25 km². Les constructions y sont imposantes. Ici la pyramide du Soleil. Anton Lukin / Pixabay

À une heure de route de Mexico, Teotihuacán marque le cœur de la civilisation aztèque, du premier au VIIe siècle. « La cité des dieux » est toisée par deux constructions principales, la pyramide du soleil, haute de 66 mètres, et la pyramide de la lune, qui sont parmi les témoignages les plus imposants des civilisations préhispaniques.

Voir aussi :  Promo : SNCF : les cartes de réduction Avantages à 25 €

À voir aussi

À quelques pas de la pyramide du soleil, le musée de la culture Teotihuacán raconte la vie de l’époque. Il regroupe des centaines d’objets découverts lors des fouilles.

4. Tikal (Guatemala) : le plus isolé

Tikal est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979. Mundo Maya

Accéder à Tikal se mérite : l’ancienne capitale d’un royaume maya concurrent de Teotihuacán se trouve au beau milieu de la jungle, dans un parc naturel du même nom, non loin de la frontière du Guatemala avec le Belize. Mais la récompense est au-rendez-vous : Tikal constitue l’un des plus beaux sites archéologiques du continent. Les temples semblent émerger au-dessus de la végétation. Montez au sommet du temple IV pour admirer la vue sur les pyramides qui dominent la canopée, notamment pour le coucher du soleil.

À voir aussi

Vous croiserez une faune (singes notamment) et une flore abanodante. Tikal compte par exemple plus de 200 espèces d’arbres dont le ceiba pentandra, plus connu sous le nom de fromager. Un arbre sacré pour les Mayas et qui est aujourd’hui l’arbre national du Guatemala.

5. Copán (Honduras) : le plus astronomique

La cité de Copán a connu son apogée au VIIe siècle. u_ow29dhemkn / Pixabay

Dans l’ouest du Honduras, à une dizaine de kilomètres du Guatemala, la cité maya de Copán a été conçue selon les préceptes cosmologiques, en respectant la course du soleil et les points cardinaux. La grande place est ornée de stèles religieuses, dont la stèle C, qui a permis de décoder le complexe calendrier maya. Ne manquez pas non plus le terrain de jeu de balle, très bien conservé. Ce jeu avait une dimension religieuse en orchestrant l’affrontement entre le monde terrestre et l’au-delà.

Voir aussi :  SNCF : Des boxes de dépistage Covid-19 installées sur le parvis des gares

À voir aussi

Le temple Rosalila et son étonnante couleur rose. Vous pourrez admirer une reconstitution grandeur nature au musée de Copán.

6. Machu Picchu (Pérou) : le plus secret (jusqu’en 1911)

Machu Picchu, perché à 2438 mètres d’altitude, signifie « vieille montagne » en langue quechua, la langue des Incas. LoggaWiggler / Pixabay

Véritablement redécouvert par le professeur américain Hiram Bingham en 1911, le Machu Picchu fait partie des lieux les plus mystérieux au monde. Cette cité antique perchée à 2430 mètres d’altitude, aux confins des Andes péruviennes, a été bâtie par les Incas au milieu du XVe siècle. Le site a échappé aux conquistadors espagnols et il apparaît magnifiquement préservé, avec ses constructions constituées de blocs de pierre emboîtés et son plan bien délimité.

À voir aussi

Grimpez au sommet de la Montaña Machu Picchu, une montagne qui domine le site et le pain de sucre du Huayna Picchu. La randonnée nécessite environ 3h30 de marche pour l’aller-retour.

7. Nazca (Pérou) : le plus mystérieux

Les lignes de Nazca sont appelées « géoglyphes » par les scientifiques. Diego Delso

Le site se trouve à plus de 400 km au sud de Lima, et Nazca reste une énigme pour les archéologues. Ce désert aride est recouvert d’immenses dessins tracés sur le sol par la civilisation nazca il y a plus de 2000 ans. Onze motifs géants regardent vers le ciel, notamment le condor, le colibri, le chien, la baleine ou, bien plus étrange encore, l’astronaute. Pour admirer les « lignes de Nazca », il faut prendre de la hauteur au sommet du mirador construit au bord de la route panaméricaine.

À voir aussi

Pour une vue d’ensemble, plusieurs compagnies de tourisme proposent un vol de 30 minutes au-dessus du site, au départ de l’aérodrome de Nazca.

8. Caral-Supe (Pérou) : le plus ancien

La cité de Caral-Supe a abrité jusqu’à 3000 habitants. Xauxa

Si le site de Caral-Supe est largement moins visité que le Machu Picchu et Nazca, il n’en demeure pas moins l’un des lieux les plus importants sur le plan historique. La ville sacrée de Caral-Supe a effectivement été fondée vers 2600 avant J.C., ce qui en fait la plus ancienne cité des Amériques. Les archéologues estiment que la société caralienne était particulièrement avancée. La ville s’organisait autour de nombreux monuments religieux, temples, autels et pyramides.

Voir aussi :  LÉA CAMILLERI - BENIDORM (IDÉE VOYAGE EN EUROPE)

À voir aussi

Comme d’autres cités, Tikal notamment, les bâtisseurs composaient avec un manque manque d’eau. Mais La civilisation caralienne avait développé un système d’irrigation perfectionné pour l’époque qui permettait de cultiver des champs en plein désert péruvien.

9. Ciudad Perdida (Colombie) : le plus aventurier

La Cité perdue a été fondée vers 800 après J.C. par les Tayronas. Katie Bordner

La Cité perdue fait figure de Machu Picchu colombien. Ce site, redécouvert par les archéologues en 1972, est accroché aux montagnes de la Sierra Nevada de Santa Marta. Après 4 jours de marche dans la jungle, il faut franchir un dernier escalier de 1200 marches qui mène à la première terrasse et à une clairière. Au total, 169 terrasses en pierre enserrées dans la végétation sont reliées par des chemins pavés.

À voir aussi

Sur les terrasses, vous verrez plus de 300 grands cercles de pierre disséminés dans la cité. Il s’agit des restes des fondations des maisons des Tayronas.

10. Tiwanaku (Bolivie) : le plus méconnu

Tiwanaku est le plus grand site archéologique de Bolivie. Pavel Spindler

À une vingtaine de kilomètres du lac Titicaca, à 3850 mètres d’altitude, Tiwanaku fut la capitale de l’un des plus grands empires des Andes, avant l’émergence de l’empire inca. Les archéologues manquent toutefois d’éléments pour comprendre l’avènement et la disparition de cette civilisation. Une chose est certaine : la ville revêtait une grande importance religieuse, avec plusieurs temples et statues de divinités. La porte du soleil attire aussi les visiteurs, notamment au coucher du soleil.


En vidéo – Connaissez-vous les 7 merveilles du monde moderne ?



Source link

Vous aimerez aussi...