les inscriptions sont ouvertes !


Le quartier principal du parc, la «Ghibli Grand Warehouse», où l’on pourra croiser le Chatbus de Mon Voisin Totoro ou le Robot Soldat du Château dans le Ciel. Ghibli Park / Photo presse

Fan de Totoro, Kiki ou Chihiro ? La loterie, qui désignera les premiers chanceux à découvrir le très attendu parc dédié aux studios d’animation japonais, a débuté hier.

C’est la nouvelle que les fans de Totoro, Kiki la petite sorcière, Princesse Mononoke et autres créatures fantastiques inventées par le génie de l’animation Hayao Miyazaki, attendaient. Les réservations pour le parc dédié aux studios Ghibli, au Japon, sont ouvertes depuis hier. Mais il ne suffit pas vraiment d’entrer son numéro de carte bleue pour décrocher le Graal. Les premiers visiteurs seront tirés au sort, après inscription sur le site du parc avant le 22 août. Les résultats de la loterie seront dévoilés le 10 septembre, date à partir de laquelle débutera le processus de réservation classique, sur le principe du premier arrivé, premier servi. Si l’inscription au tirage au sort est gratuite, la plus grosse embûche sera de parvenir à déchiffrer le formulaire, pour l’heure uniquement en japonais…

«Ghibli Park», c’est son nom, ouvrira ses portes le 1er novembre 2022, et sera donc consacré à l’univers des studios japonais, peuplé de machines volantes, de vieillards farfelus et d’héroïnes pas farouches évoluant dans une nature enchantée. De nature, le parc en sera entouré puisqu’il s’est installé sur un terrain de 7 hectares au beau milieu de la forêt d’Aichi, près de Nagoya, à deux heures de train de Kyoto. Seule une partie sera visible à l’automne, deux des cinq zones thématiques n’étant pas encore finalisées.

Voir aussi :  Covid-19 : Le Japon rouvre ses frontières le 11 octobre

Les premiers visiteurs pourront tout de même en découvrir trois, dont la principale : la «Ghibli Grand Warehouse» (qu’on pourrait traduire par «le grand atelier Ghibli»). Ils y croiseront des personnages parmi les plus célèbres du studio japonais : le Chatbus de Mon Voisin Totoro, le Robot Soldat du Château dans le Ciel et des reproductions issues d’Arrietty : Le Petit monde des Chapardeurs. La deuxième zone s’appellera «Hill of Youth» (ou «Colline de la Jeunesse») et sera consacrée aux univers des moins connus Si tu tends l’oreille et Le Royaume des Chats. La troisième, enfin, «Dondoko Forest» (ou «La Forêt de Dondoko») abritera une reproduction de la bucolique maison de Satsuki et Mei, les deux enfants de Mon Voisin Totoro, ainsi qu’une aire de jeux sur le thème du film.

Les deux quartiers qui ouvriront ultérieurement sont le «Mononoke Village», consacré au film éponyme, et la «Valley of Witches» («la Vallée des Sorcières»), dédiée au Château ambulant et à Kiki la petite sorcière.

Dans la zone «Dondoko Forest», le visiteur pourra découvrir une reproduction de la maison de Satsuki et Mei, dans Mon Voisin Totoro. Ghibli Park / Photo presse

Un parc à thème plutôt qu’un parc d’attractions

Ce parc sera-t-il le Disney de l’animation japonaise ? A priori, pas du tout. Le site officiel – assez réduit – le dit explicitement : «Ici, pas de grandes attractions ou de grands manèges». Le visiteur sera plutôt invité à «se promener, sentir le vent, découvrir les merveilles» dans un lieu «en harmonie avec la forêt environnante». On imagine donc un parc immersif, offrant une plongée dans l’univers des studios japonais et leurs secrets de fabrication, plutôt qu’un alignement de grand huit. Tant mieux !

Voir aussi :  3 conseils pour préparer son corps au ski (et éviter les blessures)

Une fois les billets en vente, la réservation en ligne sera obligatoire. Impossible d’acheter un ticket sur place. Il n’y aura pas non plus d’entrée globale offrant l’accès à l’intégralité du parc, mais un billet différent par zone, la plus chère étant, logiquement, la Ghibli Warehouse. Il en coûtera 2000 yens (15 euros) à un adulte, 1000 yens (7,50 euros) à un enfant. Un prix très légèrement supérieur (19 et 9 €) le week-end et les jours fériés.

Demeure une incertitude : le Japon sera-t-il ouvert aux touristes internationaux en novembre ? Pour l’heure, seuls les voyages organisés sont possibles sur l’archipel et un visa est nécessaire pour les touristes français. Selon les observateurs, le retour à la normale pourrait advenir entre septembre et décembre. De quoi donner des raisons d’espérer.

Le futur Mononoke Village. Ghibli Park / Photo presse



Source link

Vous aimerez aussi...