Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères


Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages, ceci suffisamment longtemps avant le départ pour permettre les rappels de vaccins.

AVANT LE DÉPART

• Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Le système de soins est de bonne qualité à Taïwan. Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevées à l’étranger, il est vivement recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (chirurgie, hospitalisation …) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale.

Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par le Bureau français de Taipei.

Il est recommandé de consulter si besoin votre médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de votre état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires notamment sur les vaccinations. Consulter éventuellement votre dentiste avant votre départ.

Constituer votre pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires ; ne pas jamais consommer des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons). Pour plus d’informations, consulter la fiche réflexe “Santé“.

• Vaccinations

Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées.

  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est conseillée, incluant chez l’enfant Rubéole, Oreillons et Rougeole ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

    En fonction des conditions de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.
  • La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas en fonction des conditions et lieux de séjour. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.
  • Pour des séjours en zone rurale, une vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire. Cette maladie virale étant transmise par les piqûres de moustiques, il est nécessaire de recourir à des mesures de protection contre les moustiques, en plus de la vaccination.
Voir aussi :  Que faire au Canada en été ? Notre sélection d'expériences à ne pas manquer

RISQUES SANITAIRES

• Maladies transmises par les moustiques

Chikungunya – Dengue

La transmission s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Les symptômes de la maladie s’apparentent à ceux de la grippe. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif pour ces maladies : la prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.

Encéphalite japonaise

Cette maladie, qui n’existe qu’en Asie et en Océanie, se transmet par des moustiques, en zone rurale. La vaccination n’est pas recommandée systématiquement dans le cadre d’un simple voyage touristique : il semble que les mesures physiques contre les moustiques (vêtements longs, répulsifs, moustiquaires…) soient une arme suffisamment efficace. Un avis médical est néanmoins recommandé pour les personnes fragiles.

• Grippe aviaire

Les mesures suivantes sont recommandées en cas de suspicion ou de crise avérée :

• Éviter tout contact avec les oiseaux et les volailles vivantes ou mortes non cuites, et plus généralement avec les animaux sauvages et d’élevage.

• Éviter la consommation de produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier pour la viande et les œufs.

En cas de contact avec des animaux malades, notamment des oiseaux ou des volailles, consulter rapidement un médecin. En cas de symptômes compatibles, notamment fièvre, toux ou courbatures, consulter également un médecin.

• Rage

La rage est une maladie virale transmissible accidentellement à l’homme par morsure ou léchage d’une muqueuse, un chien, renard ou chauve-souris atteints du virus par morsure ou léchage d’une muqueuse. La mortalité est très élevée en l’absence de prise en charge médicale rapide, et il n’existe aucun traitement curatif de la rage déclarée. La vaccination préventive (en préexposition) avant un séjour en zone exposée peut être recommandée et nécessite une consultation médicale préalable.

[Consultez le dossier thématique « rage » sur le site du ministère chargé de la Santé.

Voir aussi :  Minorque, l'île préservée de l'archipel des Baléares, s'ouvre au tourisme : notre guide de voyage

• Fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Les précautions d’usage sont recommandées (cf. ci-dessous).

• Maladie “pied-main-bouche”

Le syndrome pied-main-bouche touche principalement les enfants et associe ulcérations de la bouche et éruption cutanée des mains et pieds. La prévention repose notamment sur l’hygiène des mains et l’éviction de contacts avec les sujets malades. Il convient de consulter rapidement un médecin en cas de fièvre ou d’éruption cutanée.

• Infection par le virus VIH – MST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

QUELQUES RÈGLES SIMPLES POUR SE PRÉSERVER DES CONTAMINATIONS DIGESTIVES OU DE CONTACT

• Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes.

• Éviter la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait, œufs) crus ou peu cuits. Éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids. Peler les fruits et légumes ou les laver soigneusement (à l’eau saine).

• Ne boire que de l’eau, des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition, ou à défaut produit désinfectant).

• Éviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli.

• Demeurer attentif par rapports aux animaux dangereux (serpents, araignées, insectes) présents à Taïwan. Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage). Ne pas caresser les animaux rencontrés. Se tenir à distance des cadavres et déjections d’animaux.

Pour toute information sur l’évolution des maladies à Taïwan, consultez le site du Centre de contrôle des maladies (en anglais, Center for Disease Control) de l’administration taïwanaise de la Santé.

Voir aussi :  Comores

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :



Source link

Vous aimerez aussi...