Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères


Transport

Infrastructures routières

La Croatie dispose d’un réseau routier satisfaisant sur l’ensemble du pays avec des routes en bon état. De grands axes routiers desservent la côte. A noter des tunnels en double sens (tunnel Ucka en Istrie) et des routes sinueuses à double sens sur le littoral (relief accidenté).

Il est conseillé de faire preuve de vigilance au volant, notamment sur les routes secondaires mais aussi en ville et sur les axes où le trafic est très intense.

Informations sur l’état du trafic routier :

• à la radio, fréquence 98.5 Mhz (l’été en plusieurs langues) ;

• par téléphone au +385 1 46 40 800 (service disponible 24h24, seulement en croate) ;

• par Internet sur le site www.hac.hr (en anglais).

Règles de circulation

Les véhicules circulent à droite, feux de croisement allumés entre octobre et mars durant l’heure d’hiver (aux mêmes dates qu’en France). La vitesse, sauf indications explicites, est limitée à 130 km/h sur autoroute, 90 km/h sur les routes nationales et à 50 km/h en agglomération.

Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire pour le chauffeur et les passagers du véhicule. L’usage du téléphone portable est interdit au volant. Cependant, l’usage d’un appareil muni d’un kit mains libres est autorisé.

Le taux d’alcoolémie au volant est limité à 0,5 g/L (0 g/L pour les moins de 25 ans) en cas de contrôle inopiné, et à 0 g/L en cas d’accident. La conduite en état d’ébriété entraîne le paiement d’une amende et le retrait immédiat du permis de conduire.

Permis de conduire

Le permis de conduire français est reconnu en Croatie (véhicule privé ou de location). Il est nécessaire de se munir de la carte grise et de la carte verte internationale d’assurance automobile. Le véhicule doit être assuré sur le territoire croate (sigle HR sur la carte verte ou, à défaut, souscription d’un complément d’assurance à la frontière).

Voir aussi :  THAÏLANDE

En cas d’accident

En cas d’accident, la présence de la police pour établir un constat est obligatoire. Tout départ du lieu de l’accident peut être considéré comme un délit de fuite. Pour appeler la police, composer le 92 (à partir d’un portable étranger, composer le 020092).

Les amendes doivent être payées immédiatement. En outre, une procédure judiciaire peut être engagée. Les personnes concernées sont convoquées au tribunal dans les 24 heures et l’affaire est aussitôt jugée. Afin de s’assurer de leur comparution au tribunal, la police peut saisir les documents de voyage et/ou le permis de conduire.

En cas d’accident grave, il est recommandé de prévenir la section consulaire de l’ambassade de France.

Informations sur les procédures en vigueur en cas d’accident ou de contravention : https://hr.ambafrance.org/Accidents-de-la-circulation-et.

Navigation de plaisance

Afin de naviguer le long des côtes croates, il est nécessaire de déclarer le bateau ainsi que l’équipage auprès des services locaux (capitaineries) du ministère croate de la mer, du tourisme et du transport.

Des droits de mise à l’eau de bateau transportable ou des droits d’entrée dans les eaux croates doivent être payés sous la forme d’une vignette valable un an et obligatoire pour tout bateau de tourisme étranger.

Pour ce faire, le propriétaire ou skipper du bateau pénétrant dans les eaux territoriales croates doit se rendre à la capitainerie du port international le plus proche (pas dans les marinas) afin de passer le contrôle d’immigration et d’acheter la vignette. Si le bateau est transporté par voie terrestre en Croatie ou a été placé dans une marina/port croate, son propriétaire ou skipper doit également acheter une vignette avant son départ du port.

Voir aussi :  Le saviez-vous ? Ces destinations ont banni certaines crèmes solaires sur les plages

Pour louer un bateau en Croatie, il est nécessaire d’avoir un permis de navigation (permis A ou permis côtier, valable jusqu’à 5 miles sans limitation de puissance ou de longueur de bateau) ainsi qu’un permis radio VHS.

Pour plus d’informations, vous pouvez, consulter le site Internet du ministère croate du tourisme (en anglais) : http://www.mint.hr/en.

Législation locale

Stupéfiants

L’usage et le transport de drogues douces ou dures, même en faibles quantités, sont passibles d’une amende ou d’un an de prison. En cas de trafic de drogue, la peine peut aller jusqu’à dix ans de prison.

Le port de toute bombe lacrymogène, considérée comme une arme chimique, est formellement interdit en Croatie. Le contrevenant est passible d’une forte amende et d’une reconduite à la frontière.

Dans ces deux cas, les contrevenants, en cas d’interpellation, sont déférés dans les 24 à 48 heures devant un tribunal, qui prononce un jugement immédiat.

Alcool

La vente d’alcool et de cigarettes est interdite aux personnes âgées de moins de 18 ans.

Douanes

Pour les renseignements concernant les règles douanières en Croatie : cliquer ici.

Camping sauvage

Le camping sauvage est strictement interdit en Croatie et puni de fortes amendes, qui doivent être payées sur le champ. Cette interdiction vaut également pour les camping-cars, qui doivent stationner sur les aires de camping prévues à cet effet.



Source link

Vous aimerez aussi...