Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères


Formalités d’entrée et de séjour

Visas

Pour les ressortissants français, aucun visa n’est exigé pour un séjour d’une durée ne dépassant pas 30 jours, dès lors que le passeport est encore valable pendant trois mois après la date de retour prévue.

Pour des durées supérieures à 30 jours, l’obtention d’un visa est obligatoire.

Pour obtenir plus d’informations sur les différents types de visas disponibles, contacter l’ambassade de l’Ouzbékistan à Paris.

Enregistrement du séjour

Pour tout séjour supérieur à 72 heures, il convient de se faire enregistrer auprès de l’OVIR (le Département des visas et de l’enregistrement). L’enregistrement est effectué soit par l’invitant (pour les visas privés et visas d’affaires), soit, lors d’un séjour dans un hôtel, par l’administration de l’établissement.

Des allègements de procédure ont été introduits concernant l’enregistrement de groupes touristiques, sous certaines conditions. Pour obtenir des informations à ce sujet, consulter le site de l’ambassade de l’Ouzbékistan à Paris->https://ouzbekistan.fr/touriste/].

Contrôles

Les démarches de prolongation doivent être entamées 10 jours avant la date de péremption et certains visas ne peuvent pas être prolongés sur place. Il est donc conseillé de bien vérifier la période de validité du visa et de ne pas la dépasser, sous peine de lourdes amendes.

Les personnes qui envisagent d’effectuer un voyage ou une randonnée comprenant un passage dans un pays voisin puis un retour en Ouzbékistan sont invitées à vérifier qu’elles disposent d’un visa à entrées multiples. Des touristes souhaitant retourner en Ouzbékistan après un passage dans un pays voisin sont régulièrement refoulés aux frontières parce que leur visa leur permettait une entrée unique.

Les talons d’enregistrement sont susceptibles d’être contrôlés lors de toute démarche administrative (notamment lors d’achat de billets de train, contrôles d’identité, franchissements de frontières, etc.) et recoupés avec d’autres documents (factures d’hôtel, billets de train, etc.).

Voir aussi :  Malaisie : de Kuala Lumpur à Malacca - Echappées belles

Il convient de respecter scrupuleusement les règles d’enregistrement sous peine de lourdes amendes, d’expulsion vers la France (aux frais du voyageur) et d’interdiction de séjour.

Ouverture des postes frontières

Les postes de passage frontaliers (à l’exception des points de contrôle des aéroports) sont généralement fermés à la circulation automobile et piétonnière entre 22h et 7h. Certains postes de passage sont réservés aux frontaliers. D’autres postes sont ouverts aux étrangers, mais pas aux véhicules. Tous peuvent être fermés de manière inopinée. Il convient donc de vérifier leur ouverture avant de prendre la route.

L’agence de voyage ouzbèke Advantour actualise régulièrement la situation des postes ouverts aux étrangers sur son site en français.

Séjour comportant des déplacements en camping-car et véhicule hors normes

Depuis novembre 2017, des véhicules aménagés pour le couchage sont pris en compte dans la règlementation ouzbèke en tant qu’hébergement en matière d’enregistrement de séjour des étrangers. Pour connaître les modalités spécifiques d’enregistrement ainsi que les tarifs spéciaux prévus, s’adresser à l’ambassade d’Ouzbékistan à Paris.

Certains sites et points de passage sont fermés à certaines catégories de véhicules en vertu de la règlementation locale, y compris les camping-cars. C’est le cas notamment du col de Kamchik entre la région de Tachkent et la vallée de Ferghana, ce qui contraint les véhicules concernés à transiter par le Tadjikistan. Dans ce cas, un visa tadjik et l’acquittement de taxes douanières aux frontières (montant pouvant s’élever à plusieurs centaines d’euros), tant à l’entrée qu’à la sortie du territoire ouzbek, sont nécessaires. Il convient de se renseigner à l’avance. De manière générale, les véhicules hors gabarit doivent obtenir une validation expresse de leur itinéraire par les autorités locales.

Voir aussi :  HAVING MAXIMUM CHESTS IN SEA OF THIEVES!! *RARE* GILDED VOYAGE! W/ CIZZORZ, COURAGE & SYPHERPK

Sites nécessitant l’obtention d’une autorisation préalable pour les touristes

Un arrêté du 10 mars 2015 établit la liste des sites nécessitant l’obtention d’une autorisation préalable pour les touristes, délivrée par le ministère ouzbek de l’Intérieur. Elle doit être sollicitée par une agence de tourisme ouzbèke, au minimum 30 jours avant de se rendre dans les zones concernées.

Cette autorisation est délivrée sur présentation d’un passeport en cours de validité et valable cinq jours. Un représentant de l’agence de voyages chargée d’effectuer les démarches administratives devra être présent lors du déplacement des touristes dans ces zones. Il est recommandé aux touristes voyageant seuls de passer par une agence de voyage.

Les sites concernés sont :

• les zones avoisinant les polygones, unités et complexes militaires du ministère de l’Intérieur et du service de sécurité nationale ;

• les réservoirs, barrages, centrales hydroélectriques de Kampirravat (région d’Andijan), Tulagan (région de Sukhandarya) et Tcharvak (région de Tachkent) ;

• les usines hydrométallurgiques de Bessapan et de Kokpatas (région de Navoy), ainsi que de Kochrabat (région de Samarcande) ;

• les centrales thermiques de Nurabad (région de Tachkent) et de Syrdarya, ainsi que ses alentours (Chirin, région de Syrdarya) ;

• la réserve naturelle de Gissar (région de Kachkadarya) ;

• la zone de repos “Kaynarsay” et le lieu-dit de Bostanlyk (région de Tachkent).

Réglementation douanière

Les contrôles douaniers et policiers sont très stricts, tant à l’arrivée qu’à la sortie du pays .

Devises étrangères

Les sommes dépassant l’équivalent de 2 000 dollars américains doivent être déclarées, quelle que soit la monnaie. Au-delà de cette somme, au moment du départ, il faudra être en mesure de justifier la provenance de toute augmentation du montant par rapport à la déclaration faite à l’entrée du territoire ouzbek.

Voir aussi :  Maroc, la générosité du Sud - Échappées belles

Lors du change des devises étrangères dans la monnaie locale (soums), les banques délivrent aux ressortissants étrangers un certificat qui permet l’échange des soums non-utilisés dans tout bureau de change officiel.

Des points d’information sont à la disposition des voyageurs dans les aéroports internationaux de l’Ouzbékistan.

Antiquités ou objets d’art

L’exportation d’antiquités ou d’objets d’art est soumise à autorisation du ministère de la Culture. Il convient de disposer d’une attestation appropriée lors d’achat de tapis ou autres objets de valeur (éventuellement fournie par le vendeur).

Animaux de compagnie et oiseaux d’agrément

Les documents suivants sont exigés lors de l’importation ou exportation d’animaux et d’oiseaux d’agrément :

• pour les animaux de compagnie : le passeport de l’animal et le certificat vétérinaire ;

• pour les oiseaux d’agrément : le certificat vétérinaire authentifiant leur état de santé.

Importation de médicaments

L’importation de médicaments est strictement contrôlée. Les médicaments doivent être déclarés en douane et l’original de l’ordonnance doit être présenté. Les visiteurs sont invités à se reporter aux sites de l’ambassade de France en Ouzbékistan et des douanes ouzbèkes (en anglais), afin de connaître la liste des médicaments autorisés ou prohibés et ceux soumis à modalités.

Pour tout renseignement supplémentaire concernant les types de biens à déclarer (bijoux, certains équipements informatiques, etc.), contacter l’ambassade de l’Ouzbékistan à Paris (adresse ci-contre) ou le Comité des douanes (0371, 120-76-33, info chez customs.uz).



Source link

Vous aimerez aussi...