Pourquoi cela ne sert à rien de partir 3 semaines en vacances


D’après les chercheurs de l’université de Tampere, en Finlande, la durée idéale de congés se situerait autour de… 8 jours. Explications.

Entre ceux qui attendent toute l’année pour s’offrir une longue coupure et ceux qui multiplient les petites escapades, qui détient la recette du vacancier heureux ? Les chercheurs de l’université de Tampere, en Finlande, ont tranché. D’après une étude publiée dans le Journal of Happiness Studies, en mai 2022, la durée idéale de séjour se situe entre sept et onze jours. Si les effets positifs des congés se font sentir dès le premier jour sur place, il faut attendre le huitième jour pour que les vacanciers se débarrassent complètement de leurs responsabilités et du stress lié au travail et à la vie quotidienne. Passé ce délai, les sentiments positifs commencent à diminuer, pour chuter rapidement après le onzième jour.

Pour se ressourcer vraiment, il serait donc plus judicieux de prendre plusieurs semaines échelonnées sur l’année que de faire une grande coupure l’été. De quoi bousculer les habitudes des Français qui mobilisent en moyenne 18 jours de congé en période estivale.

Un retour au bureau brutal

Attention tout de même. Car si les petites échappées sont intéressantes pour réduire l’anxiété, l’étude déconseille vivement de modifier ses habitudes chronobiologiques. « Il est important de respecter son rythme, en évitant de déstructurer son sommeil avec des nuits soit très courtes, soit trop longues », expliquent les scientifiques. Ciao les folles soirées et les grasses matinées. Il convient aussi de s’exposer le plus souvent possible à la lumière naturelle et de pratiquer quotidiennement une activité physique. Sans oublier de planifier un message d’absence pour ne pas se sentir obligé de consulter ses mails.

Voir aussi :  Idée cadeau : Transavia : une pochette de jeux pour gagner un voyage à Noël

Avec toutes ces conditions réunies, les bienfaits pour le corps et l’esprit seraient optimaux. Que cela ne devienne pas une raison pour se bercer d’illusion : c’est prouvé, les effets s’évanouissent dès le premier jour de retour au travail. Mais ne pas prendre de vacances augmen­terait le risque de décès prématuré, d’après l’étude. Donc rien de sert de voyager longtemps, il faut partir à point.



Source link

Vous aimerez aussi...