République dominicaine – Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères


Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ, pour permettre le cas échéant les rappels de vaccins).

AVANT LE DÉPART

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et, de manière générale, aux dépenses de santé qui peuvent être très élevées à l’étranger, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (opération chirurgicale, hospitalisation ou rapatriement sanitaire) au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade sur place.

En effet, les hôpitaux privés ne prennent en charge les patients que lorsqu’ils ont avancé le prix des soins ou qu’ils peuvent prouver qu’ils disposent d’une assurance. Par ailleurs, la plupart des hôpitaux publics n’ont ni les moyens matériels et techniques, ni les ressources humaines suffisantes pour recevoir un patient en situation d’urgence médicale.

Cette condition préalable aux premiers soins peut s’avérer problématique pour le blessé ou le malade qui est transporté par les services d’urgence dans un centre de soins. S’il n’est pas en mesure d’assurer le paiement exigé par l’établissement privé, il sera immédiatement dirigé vers l’hôpital public le plus proche qui ne sera peut-être pas en mesure de le prendre en charge et de le traiter efficacement et rapidement.

Il n’existe aucune convention en matière de protection sociale entre la France et la République dominicaine. Tous les soins médicaux doivent généralement être réglés directement par les patients. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade ou les consulats généraux de France sur place.

En cas de consultation médicale, notamment dans les dispensaires situés dans l’enceinte des hôtels, il est impératif de bien se faire spécifier le prix de la consultation. De même, en cas d’hospitalisation, il est indispensable de demander un devis préalablement à toute intervention et à tout acte médical et de vérifier auprès de votre assurance les modalités de prise en charge des soins (remboursement ou prise en charge directe). Il est fréquent que les hôpitaux refusent l’hospitalisation ou empêchent la sortie des personnes n’ayant pas réglé l’intégralité de leurs frais médicaux, qui peuvent atteindre des sommes très élevées (en dollars américains) même pour des actes médicaux simples.

Consulter si besoin son médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de son état de santé, analyser les risques sanitaires et bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations nécessaires ou recommandées. Consulter éventuellement son dentiste.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et emporter dans ses bagages les médicaments nécessaires ; ne jamais consommer des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçon). Pour plus d’informations, consultez la fiche “Infos pratiques”.

Voir aussi :  Mes Astuces Voyage / Trajet / Vacances...⎟Astuces et Organisation

Vaccinations

Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines sont recommandées.

  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée en incluant Rubéole Oreillons et Rougeole chez l’enfant.La vaccination contre la tuberculose est également recommandée.
  • En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.
  • La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas en fonction des conditions et lieux de séjour. Demander conseil à son médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

RISQUES SANITAIRES

• Maladies transmises par les moustiques

Paludisme

La transmission du paludisme est possible toute l’année en particulier dans les provinces occidentales de Dajabón, Elias Pina et San Juan. Le risque est faible dans les autres régions et il n’y a aucun risque dans les villes de Saint-Domingue, Santiago et à Punta Cana. Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire (potentiellement grave) transmise par les piqûres de moustiques. Les mesures classiques de protection contre les moustiques durant la soirée et la nuit sont fortement recommandées (cf. ci-après). Pour ce qui est du traitement médicamenteux, il convient de s’adresser avant le départ à son médecin traitant ou à un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé.

Dengue

Le pays fait face à une recrudescence des cas de dengue, notamment dans le district de Saint-Domingue et dans celui de Barahona. La transmission de la dengue s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Les symptômes de la maladie s’apparentent à ceux de la grippe (forte fièvre, douleurs articulaires, maux de tête). La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement. La prise en charge est avant tout symptomatique : prise d’antalgiques à base de paracétamol et le repos. Il faut impérativement éviter la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoire.

Plus d’informations : http://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/article/la-dengue-information-et-prevention.

Chikungunya

La transmission du Chikungunya est possible. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif pour ces maladies. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.

Voir aussi :  ATTENTION AU CHOIX DU DEUXIÈME PASSEPORT !

Plus d’informations : http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/maladies-moustiques/chikungunya/index.asp.

Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques :

Zika

Cette maladie est transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés.

Les symptômes de la maladie sont généralement modérés (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions cutanées) et sont analogues à ceux observés au cours d’autres infections virales telles que la dengue.

Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et des complications neurologiques tels que des syndromes de Guillain Barré est attestée.

Il est notamment recommandé à tous :

  • de respecter les mesures habituelles de prévention des piqûres de moustiques (vêtements longs, répulsifs anti-moustiques, climatisation, moustiquaire), nuit et jour ;
  • de consulter un médecin en cas de fièvre survenant pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France.

Il est conseillé aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse de reporter leur voyage et, à défaut, de respecter les mesures de prévention des piqûres de moustiques, d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage, et d’éviter tout rapport sexuel non protégé avec une personne ayant pu être infectée par le virus Zika.

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères rappelle que la décision d’annuler ou de maintenir un voyage à l’étranger appartient au seul voyageur.

En savoir plus :

1/ Risque de transmission par voie sexuelle : site du Haut conseil de la santé publique

2/ Dossier d’information sur la maladie à virus Zika (site du ministère des Solidarités et de la Santé)

3/ Dossier d’informations sur la maladie à virus Zika (site de l’institut Pasteur)

4/ Recommandations pour les femmes enceintes (site du ministère des Solidarités et de la Santé)

5/ Recommandations pour la prévention des piqures de moustiques

• Rage

Des cas de rage ont été signalés dans le pays. Après un contact avec un animal pouvant être enragé, la morsure doit être lavée abondamment à l’eau savonneuse, et une consultation médicale urgente doit apprécier le risque de contamination ; contacter le centre antirabique de Saint-Domingue (Avenida Juan Pablo Duarte 331 ; Tél. : +1 809 681 1637).

Voir aussi :  Promo : SNCF : les cartes de réduction Avantages à 25 €

• Leptospirose

La leptospirose est une maladie bactérienne présente dans le monde entier, et transmise à l’homme par contact avec les milieux souillés par les urines d’animaux infectés. La prévention repose sur les mesures d’hygiène générales (lavage des mains, lutte contre les rongeurs, assainissement…) et sur la vaccination des personnels à risque. Plus d’informations, voir le lien.

• Ciguatera

La ciguatera est une intoxication alimentaire liée à l’ingestion de poissons tropicaux associés aux récifs coralliens. Aux symptômes habituels de l’intoxication alimentaire peuvent s’ajouter des sensations de picotement ou d’engourdissement autour des lèvres, du nez, des mains, des pieds et en d’autres endroits de la peau, des sensations de brûlure au contact de l’eau froide, ou des démangeaisons. Il est recommandé de consulter un médecin.

• Infection par le virus HIV – MST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

• Choléra

Des cas de choléra sont possibles toujours localement. Les personnes présentant les signes de l’affection (diarrhée liquide, vomissements, fièvre et faiblesse générale) doivent consulter un médecin en urgence. La prévention de la contamination digestive et de contact est fortement recommandée (cf. ci-après).

QUELQUES RÈGLES SIMPLES

  • Éviter les baignades dans les eaux stagnantes (risque de transmission parasitaire ou bactérienne : cf. leptospirose) ;
  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections ;
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés ;
  • Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque en deux-roues) ;
  • Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue.

Se préserver des contaminations digestives ou de contact :

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes ;
  • Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson ;
  • Éviter la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits ;
  • Peler les fruits ou légumes ou bien les laver (à l’eau saine) ;
  • Éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids ;
  • Ne boire que de l’eau ou des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant).
Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :



Source link

Vous aimerez aussi...