Visiter l’Acropole d’Athènes sans touristes c’est possible, si vous en avez les moyens


À Athènes, les riches visiteurs peuvent désormais privatiser une visite de l’Acropole matin et soir. Cette mesure qui fait polémique entre en vigueur ce 1er avril, comme la hausse des tarifs d’accès aux 350 principaux sites archéologiques et musées de Grèce.

Dans une Grèce qui, entre autres problèmes, souffre du surtourisme, ce 1er avril voit un nouveau pas franchi. Les riches visiteurs peuvent depuis ce lundi privatiser une visite de l’Acropole d’Athènes, loin des hordes de voyageurs, afin d’admirer la capitale grecque surpeuplée qui s’étend comme un poulpe jusqu’au port du Pirée. Le monument le plus célèbre du pays est en effet devenu accessible aux visites guidées privées de cinq personnes maximum, en dehors des heures d’ouverture au public, tôt le matin (7 h – 9 heures) ou le soir (20 heures à 22 h) Pour ce service exceptionnel, il faudra néanmoins débourser quelque 5000 euros.

Très commentée et aussi critiquée lors de son annonce, cette mesure, selon le ministère de la culture, intervient pour répondre à une demande de visiteurs voulant admirer les quatre temples trônant sur l’Acropole, sans avoir à se faufiler entre les milliers de touristes réalisant des selfies.

3,5 millions de visiteurs l’an dernier

Il faut dire qu’en 2023, près de 32,7 millions de visiteurs se sont rendus en Grèce et que le site de l’Acropole a accueilli plus de 3,5 millions de personnes. Le tourisme représente près d’un quart de la richesse grecque (25% du PIB), et la saison 2024, qui a déjà commencé, semble particulièrement chargée. Selon les autorités, ces sommes déboursées pour les visites privées permettront « de réinvestir les bénéfices dans des projets culturels et des monuments, sans nuire au site archéologique ».

Voir aussi :  Philippines - Echappées belles

En dehors de cette offre, le prix des billets d’entrée au plus large public a été augmenté depuis le 1er avril, pour plusieurs sites archéologiques ou musées, avec la mise en œuvre de billets électroniques dans 28 sites, en fonction de leur importance. Jusqu’à présent, le visiteur devait s’acquitter de 20 euros pour se rendre sur le rocher et le musée de l’Acropole; l’entrée est aujourd’hui passée à 30 euros.



Source link

Vous aimerez aussi...