Carnet de voyage en Turquie, sur les rives du lac Bafa, le bel endormi


Les ruines d’un monastère byzantin sur l’île de Menet (île aux Oiseaux), au large d’Herakleia. Franck Charton / Le Figaro Magazine

Réservé aux abonnés

GRAND REPORTAGE – Adossées au mont Latmos, sacré depuis la nuit des temps, les ruines de l’antique cité grecque d’Herakleia s’éparpillent à la ronde, tel un passionnant jeu de piste archéologique. Bientôt parc national, ce sanctuaire insolite va devenir une destination incontournable de l’Anatolie occidentale.

Des noces préhistoriques ! Sur le plafond de la cavité rocheuse, cachée au sommet d’un énorme bloc sur une berge isolée du lac Bafa, on distingue les jeunes époux, entourés d’un groupe d’invités à tête d’insecte et de danseuses au postérieur imposant. La saynète ocre, tracée il y a huit mille ans à l’aide d’un pinceau végétal, reste étonnamment lisible, bien que l’humidité et les siècles aient altéré son contour ! Pour se rendre à la « grotte du mariage », il faut affréter un bateau auprès d’un pêcheur local de Kapikiri, débarquer sur l’anse ­sableuse face à deux îlots escarpés couronnés des ruines d’anciens monastères orthodoxes, puis grimper sur le ­versant et se glisser dans la bonne cavité, ce qui demande quelques pas acrobatiques.

Journée ordinaire sur les rivages du lac Bafa, pépite méconnue de la côte égéenne turque, à quelques encablures des grands sites gréco-romains de ­Bodrum, Milet ou Éphèse. Tout commence à Kapikiri, bourgade rurale de 500 habitants, promontoire sur…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link

Voir aussi :  Un soldat tue au moins 17 personnes en Thaïlande

Vous aimerez aussi...