Les six « petites Venise » à voir absolument en France


Elles sont traversées par des canaux où se reflètent les façades colorées et l’on peut parfois naviguer entre leurs rives… Notre sélection parmi la cinquantaine de « petite Venise Â» recensée dans l’Hexagone.

Quelles sont les plus belles «petites Venise» françaises ? Une bonne cinquantaine de villes jouissent des charmes de l’eau qui les traverse de part en part. Notre sélection pour un week-end ou plus.

Pont-Audemer, la petite Venise normande (Eure)

Reflets sur les canaux de Pont-Audemer. ADT de l’Eure / J.F. Lange

«(…) Ses bords n’en doivent rien à ceux de la Loire ; ils sont gracieux, ils sont ornés de maisons, d’arbres, de petits saules, de petits canaux qu’on fait sortir de cette grande rivière : en vérité, cela est beau…» Voilà ce qu’écrivait Madame de Sévigné au sujet de Pont-Audemer (Normandie) dans une lettre écrite le 2 mai 1689 à Madame de Grignan. Cette Petite Venise s’est donc développée de longue date sur les rives de la Risle où fut tannée une partie des cuirs qui équipèrent l’armée de Guillaume Le Conquérant, au XIe siècle. En 1800, la cité comptait 80 tanneurs. Thierry Hermès, fondateur de la maison Hermès, y apprit le métier de sellier, apprenti chez un artisan sellier-harnacheur. Une balade et un jeu de piste permettent de marcher dans ses pas, à pied sec.

  • Notre conseil : Kayak sur les canaux

Plutôt que d’être transporté par un gondolier, à vous de manier la rame, en kayak, pour une découverte sportive avec le club des Castors de la Risle, sortie d’1 h 15 (12 € / pers. à partir de 7 ans).

Amiens, la petite Venise du Nord (Somme)

Le quai Belu dans le quartier Saint-Leu d’Amiens. Alexis Poraszka

La dolce vita règne le long du quai Belu, piéton, dans le quartier Saint-Leu. « Les terrasses sont remplies jusqu’au soir, puis les étudiants prennent la relève pour y faire la fête la nuit Â», décrit Paul-Eric Decle, président de l’office de tourisme d’Amiens. Au Moyen-Âge, les moulins étaient omniprésents dans ce quartier populaire, fief des artisans. Tombés un temps en désuétude, ces bords de Somme aux façades colorées connaissent un nouveau souffle. Un marché sur l’eau s’y tient chaque samedi matin. Les maraîchers y vendent leurs produits à bord de barques à cornet, aux extrémités relevées pour faciliter l’accostage. Les légumes proviennent des hortillonnages, 300 hectares d’anciens marais cultivables entrecoupés de canaux, l’autre facette de cette petite Venise du Nord.

  • Notre conseil : découvrir les hortillonnages à travers son festival
Voir aussi :  Les 10 nouvelles tables qui font bouger Lyon

Le Festival international de jardins des hortillonnages se tient chaque année de mai à juin et de septembre à octobre. Des installations poétiques jalonnent un parcours à découvrir en barque, au gré des îlots.

Annecy, la petite Venise des Alpes (Haute-Savoie)

La Vieille Ville d’Annecy. Gilles Piel

La Sérénissime a sa lagune, la petite Venise des Alpes son célèbre lac. «Les deux sont indissociables et complémentaires», note Etienne Andréys, vice-président du Grand Annecy Tourisme durable. À la différence de son modèle italien, les canaux sont interdits à la navigation et en nombre limité, certaines portions souterraines. L’exutoire du lac, le Thiou, a longtemps servi de route fluviale pour apporter des marchandises et des denrées au cœur de la ville. En 1874, l’ingénieur Sadi Carnot, futur président de la République, mit en place un système d’écluses au profit des moulins à eau pour les industries textiles et métallurgiques. Désormais, on flâne sur les quais du canal du Vassé et du Thiou, dont les eaux se séparent sur l’étrave du Palais non… des Doges, mais de l’Isle.

  • Notre conseil : faire le tour du lac à vélo

38 km de pistes cyclables et une balade relativement facile en grande partie sur une voie propre : n’hésitez pas à enfourcher un vélo, chausser des rollers ou effectuer une partie du parcours pedibus.

Colmar, la petite Venise (Haut-Rhin)

Sur les quais fleuris de géranium, on ne boit pas un spritz mais un verre de riesling ! Photo presse

Ce sont des bateliers et non des gondoliers qui vous mènent en bateau sur les canaux du quartier de la Krutenau, étroits et sinueux comme ceux de la Sérénissime, bordés de maison à colombages qui tombent à pic. L’une de ces balades en barque à fond plat part du pont Saint-Pierre (7 €, Sweet Narcisse, barques-colmar.fr), jusqu’à une partie plus sauvage. Ce lieu de rendez-vous offre l’une des plus jolies perspectives sur la petite Venise, la collégiale Saint-Martin en arrière-plan. Sur les quais fleuris de géranium, on ne boit pas un spritz mais un verre de riesling. Comme la Cité des Masques, Colmar a son carnaval, une Cavalcade qui dure tout un week-end en mars.

Voir aussi :  Thaïlande

L’Isle-sur-la-Sorgue, la Venise comtadine (Vaucluse)

L’Isle sur la Sorgue, rendez-vous incontournable des brocanteurs se découvre au fil de l’eau. Pictures news

Ce village de pêcheurs a été construit au XIIe siècle sur des pilotis, au milieu des marais. De 1274 à 1791, cette île baignée par la Sorgue faisait partie du Comtat Venaissin, placé sous l’autorité du pape. L’étymologie du terme « venaissin Â», à l’origine du nom du village voisin de Beaumes-de-Venise, n’a absolument rien à voir avec la Sérénissime. Mais la configuration de la cité n’est pas sans ressemblance avec sa comparse vénitienne… l’Isle sur la Sorgue est traversée de canaux, au bord desquels des moulins à eau a permis le développement des manufactures de soie, de laine ou de papier. Sa collégiale Notre-Dame des Anges rappelle les églises italiennes avec sa façade d’aspect romain et sa riche décoration intérieure du XVIIe siècle. Quant à ses bateaux de pêche traditionnels, longs et fins, appelés Nègo Chin – « le chien qui se noie Â» en provençal – en raison de leur instabilité, ils sont manœuvrés par un batelier debout à l’arrière, tel un gondolier.

Chiner au fil de l’eau

Antiquaires et brocanteurs se succèdent au fil de l’eau, au sein de la troisième place forte européenne de ce commerce après Londres et les puces de Saint-Ouen.

Brantôme, la Venise du Périgord (Dordogne)

Balade en bateau sur la Dronne à Brantôme. Photo presse

Ce charmant bourg du Périgord vert est entouré d’eau, sur une île encerclée par les courants de la Dronne. Le clocher campanile de son abbaye bénédictine serait l’un des plus vieux de France : il date du XIe siècle, la même époque que l’édification initiale du campanile de Saint-Marc de Venise, reconstruit en 1912. Des maisons de style médiéval ou Renaissance bordent ses rives ; un pont coudé du XVIe siècle permet d’accéder à un jardin des moines planté de centaines d’arbres. Brantôme a aussi pour caractéristique d’abriter des abris troglodytes, dont l’énigmatique grotte du Jugement dernier, aux bas-reliefs monumentaux.

Voir aussi :  Arménie

Croisière découverte

Embarquez pour une croisière en bateau électrique à la découverte du patrimoine de Brantôme avant de traverser les méandres étroits des îlots sauvages, au gré des manœuvres des bateliers aidés de longues perches, 9 € la balade de 50 minutes avec brantomecroisieres.com. Tour du village en canoë à partir de 16 € (deux places), brantomecanoe.com et allocanoes24.com.



Source link

Vous aimerez aussi...