Pourquoi il faut découvrir Gérone


Sur la route qui mène à Barcelone, Gérone possède un patrimoine remarquable, à l’image de son quartier juif, superbement conservé. C’est aussi une ville coquette, à taille humaine, qui vibre la nuit et séduit par sa gastronomie.

À mi-chemin entre Barcelone et Perpignan, Gérone est la première cité catalane d’importance que l’on découvre après avoir traversé les Pyrénées. Et quelle ville ! Ici, 2000 ans d’histoire vous contemplent. Ses ruelles sinueuses et médiévales, ses remparts, sa cathédrale, ses bâtisses en pierre sont tellement bien conservés que les réalisateurs de la série Game of Thrones ont pris la ville pour décor. Peuplée de 100.000 habitants, baignée par le Ter et l’Onyar, Gérone est une cité à taille humaine que l’on peut visiter intégralement à pied. La ville du nord-est de Catalogne est viscéralement festive et indépendantiste puisque Carles Puigdemont, ancien président de la Generalitat aujourd’hui en exil, en fut le maire. C’est aussi la porte d’entrée idéale vers les Pyrénées et les plus belles plages de la Costa Brava. Voici six bonnes raisons de visiter cette ville colorée, festive et historique.

Se balader sur les remparts

L’une des balades les plus populaires dans la ville de Gérone est sur ses remparts. Adobe Sotck

Les murailles qui ceinturent la vieille ville et dont certaines parties remontent à l’époque romaine et carolingienne, ont été aménagées en un itinéraire de balade exquis. Les tours qui jalonnent le parcours offrent de superbes points de vue sur la cité dans son ensemble : l’Onyar, la tour de la cathédrale, le clocher de Sant Feliu, le monastère de Sant Pere de Galligants ou le gigantesque parc de la Devesa. Au soleil couchant ou tôt le matin, le spectacle est de toute beauté, notamment lorsque les sommets pyrénéens pointent à l’horizon.

Se perdre dans le Call Jueu, le quartier juif médiéval

Aujourd’hui, l’ancien ghetto juif est devenu le cœur touristique de la ville. Ajuntament de Girona

Il n’a rien à envier au Barrio Santa Cruz de Séville. Situé en plein cœur de la ville, l’ancien quartier juif médiéval de Gérone est l’un des mieux conservés d’Europe et le plus grand d’Espagne. Dans cet enchevêtrement de ruelles sinueuses, ce labyrinthe de bâtisses austères, les juifs vécurent jusqu’en 1492, date à laquelle Isabelle Ier de Castille et Ferdinand II d’Aragon signèrent le décret d’expulsion des juifs qui refusaient le baptême. Aujourd’hui, l’ancien ghetto est devenu le cœur touristique de la ville. La dernière synagogue de la cité abrite le musée d’histoire des juifs et Institut des études nahmanides.

Voir aussi :  7 principes pour un billet d'avion moins cher

Admirer les maisons sur l’Onyar

Difficile de manquer les maisons multicolores qui s’agglutinent le long de l’Onyar. Ajuntament de Girona

Lorsqu’on arrive à proximité de la vieille ville, depuis la passerelle Sant Feliu ou le pont Eiffel (et oui, Gérone possède un pont bâti par la société de Gustave Eiffel en 1876, dix ans avant la Tour Eiffel !), difficile de manquer les maisons multicolores qui s’agglutinent le long de l’Onyar. Ces dernières composent l’une des cartes postales les plus célèbres de la ville. Parmi tous ces immeubles colorés, la Maison natale de l’architecte Rafael Masó (1880-1935) est la seule à se visiter, offrant une plongée dans l’univers décoratif du chantre du noucentisme.

Visiter la cathédrale

La cath̩drale Sainte-Marie et la basilique Sant Feliu. Erik Estany РAjuntament de Girona

Posée sur le point le plus haut de la ville, la cathédrale Sainte-Marie impose par son style – à la fois roman, gothique et baroque – et par ses dimensions impressionnantes. C’est bien simple, au monde, seule la basilique Saint-Pierre de Rome possède une nef plus large. L’édifice abrite un trésor, superbe collection d’objets d’art dont la célèbre Tapisserie de la création, brodée entre le XIe et XIIe siècle.

Autres édifices religieux à ne pas manquer : le monastère de Sant Pere de Galligants où a été installé le musée d’archéologie de Catalogne, et la basilique Sant Feliu au pied de laquelle trône une célèbre statue de lionne que les habitants ont coutume de baiser avant de quitter la ville.

Se détendre au parc de la Devesa

La Devesa est le plus vaste parc urbain de Catalogne. Ajuntament de Girona

D’une superficie totale de 40 hectares, la Devesa est le plus vaste parc urbain de Catalogne. Il est notamment planté de plus de 2500 platanes, dont certains atteignent 55 mètres ! Situé entre l’Onyar et le Ter, en bordure du centre historique, la Devesa est le poumon de Gérone, un havre où se reposer et se rafraîchir quand le soleil matraque la cité.

Voir aussi :  Une femme s'échappe du coffre d'une voiture après avoir été kidnappée

S’offrir une pause gourmande

À Gérone, manger est donc une histoire à prendre très au sérieux. Boles de picolat, cava, fuet catala, fideuada… Les spécialités catalanes sont légion. Ajuntament de Girona CRDI / Iconna

Pour goûter la douceur de vivre et la gastronomie locale, quittons la vieille ville par l’une des passerelles qui enjambent l’Onyar. Direction la place de l’Indépendance. Sous les arcades, de nombreux bars et restaurants proposent verres et tapas, ou des plats plus élaborés. Car la gastronomie est une grande fierté locale, à l’image du célèbre El Celler de Can Roca, trois étoiles au Michelin et plusieurs fois élu meilleur restaurant du monde. Pour manger chez les frères Roca, il faut d’ailleurs s’y prendre plusieurs mois à l’avance, voire un an !

Plus simple et plus rapide, le marché du Lleó, véritable vitrine des productions locales où s’approvisionnent les restaurateurs et les habitants de Gérone est ouvert à tous. Avant de partir, on pourra déguster un xuixo (beignet fourré à la crème) et garnir sa valise des autres spécialités du coin : saucisse sucrée, chocolats, charcuteries ou vins et cavas de l’Empordà.


Carnet pratique

Y ALLER

Comme l’on peut visiter la ville intégralement à pied, le mieux est d’emprunter le train. Compter un minimum de 6h de trajet depuis Paris gare de Lyon, moins d’une heure depuis Perpignan.

PLUS D’INFOS

Office de tourisme de Gérone : girona.cat

OÙ DORMIR

Casa Cúndaro

Si vous souhaitez loger dans la vieille ville, cet hôtel de 5 chambres et 4 jolis appartements à la décoration d’antan propose de séjourner dans une maison traditionnelle du quartier juif. Ambiance médiévale garantie. À partir de 90 euros.

Casa Cúndaro, Pujada de la Catedral, 7, 17001 Girona. Tél. : +34 972 22 35 83.

Voir aussi :  Road Trip Yosemite

Nord 1901 Hotel

Situé dans le cœur historique et commercial de Gérone, dans un ancien bâtiment entièrement rénové en 2009, l’hôtel plutôt chic et plus moderne, est doté d’un joli patio et d’une petite piscine. À partir de 200 euros.

Nord 1901 Hotel, Carrer Nord, 7, 9, 17001 Girona. Tél. : +34 972 411 522.

BONNES TABLES

Bionbo

Comme son nom l’indique au Bionbo, tout est bio et bon. Le chef Xavier Aguado assaisonne la gastronomie locale d’influences venues du monde entier. Un délice.

Bionbo, Carrer del Carme, 75, 17004 Girona. Tél. : +34 722 38 59 60.

Restaurant Occi

Dans la vieille ville, il existe une multitude de restaurants. L’Occi est une valeur sûre. Les produits sont issus du marché et la cuisine à la fois classique et créative.

Restaurant Occi, Carrer dels Mercaders, 3, 17004 Girona. Tél. : +34 972 227 154.

El Celler de Can Roca

Dîner dans un trois macarons Michelin n’est jamais anodin. D’abord, il faut réserver suffisamment à l’avance, se préparer et finalement se laisser porter… Maître mot dans le restaurant des frères Roca où dès votre arrivée, on vous propose de visiter les cuisines où vous croiserez le chef en toute simplicité.

El Celler de Can Roca, Carrer de Can Sunyer, 48, 17007 Girona. Tél. : +34 972 22 21 57.


À VOIR AUSSI – Été 2022: où partir en vacances ?



Source link

Vous aimerez aussi...