quels pays passeront les premiers en 2023 ?


Quand la France célébrera la nouvelle année, de nombreux territoires l’auront déjà devancée, dont le premier avec 13 heures d’avance.

Certains trépignent d’impatience à l’idée. D’autres n’y voient qu’une soirée comme les autres. Demeure pourtant une réalité : d’ici quelques heures, nous entrerons dans une nouvelle année… mais pas tous au même moment. Quand quelques-uns s’attelleront encore aux derniers préparatifs, d’autres célébreront déjà le Nouvel an. Mais qui sont les premiers pays à passer en 2023 ? Dans ce domaine, les îles du Pacifique font figure de pionnières. Une partie des territoires de Kiribati, et notamment l’atoll de Kiritimati, fête la nouvelle année avec 13 heures d’avance sur la France, comme le montre l’échelle du temps UTC.

La petite île est rejointe une heure plus tard par d’autres terres du Pacifique, comme Samoa, et la Nouvelle-Zélande. Vient ensuite l’Australie, en décalage de 10 heures avec Paris. Après une grande majorité de l’Océanie, c’est au tour de l’Asie, avec le Japon et la Corée du Sud (+8 heures par rapport à la France), Hong Kong, Singapour, la Malaisie et une partie de la Chine (+7 heures), puis la Thaïlande, le Cambodge et le Vietnam (+6 heures). De nombreux comptes à rebours s’enchaînent donc au fur et à mesure sur tout le continent, et ce, jusqu’à l’autre bout de la planète.

Des îles du Pacifique proches… et pourtant 24 heures de décalage horaire

Dans cette course à la nouvelle année, la queue de peloton se situe… également dans le Pacifique. En effet, Tahiti et l’île d’Hawaï, aux États-Unis, sabrent le champagne en dernier, alors qu’il est déjà 11 heures du matin en France. Un différentiel étonnant, alors que Papeete est à seulement 2300 kilomètres environ de Kiritimati. Malgré cette faible distance (à l’échelle planétaire), les deux territoires ont 24 heures de décalage horaire.

Voir aussi :  dix villes et villages loin du tourisme de masse

Pourquoi un tel écart ? Il résulte de l’existence des fuseaux horaires, créés en 1884 lors de la Conférence de Washington, pour uniformiser l’heure sur toutes les parties du globe. Comme le Soleil n’éclaire pas tous les côtés de la Terre en même temps, il fallait organiser les horaires au niveau mondial. Il a donc été défini un point de départ, le méridien de Greenwich (le point zéro longitudinal, qui passe notamment par Londres), à partir duquel commencerait le comptage des fuseaux horaires. 24 ont été définis sur la Terre, chacun représentant une heure. Fait amusant : la France, avec ses territoires d’Outre-mer, est le pays qui possède le plus de fuseaux horaires (13), suivie des États-Unis et de la Russie (11).



Source link

Vous aimerez aussi...