visites et lieux incontournables de la belle méditerranéenne


De La Criée sur le Vieux-Port au village des Goudes à l’entrée des calanques, la cité phocéenne nous plonge dans un grand bain d’iode et de culture.

Si Marseille se visite toute l’année, les beaux jours magnifient la découverte de la ville et de son irrésistible bord de mer. On aime alors s’attarder le soir en terrasse ou s’échapper en bateau dans les calanques. Le début de l’été est aussi la saison des grands événements culturels (Festival de Marseille, Marseille Jazz des cinq continents…). En ce mois de juin, le rendez-vous à ne pas manquer se déroule sur le Vieux-Port, au Théâtre national de la Criée. À sa tête depuis un an, Robin Renucci joue, du 15 au 17 juin, L’Enfance à l’œuvre, une création qui a triomphé à Avignon en 2017. Dans cette pièce, il est question d’enfance, de désir artistique, d’éveil à la vocation à travers les mots magnifiques de Paul Valéry, Romain Gary, ­Arthur Rimbaud et Marcel Proust.

« Je pratique le théâtre du vide, mon rôle est de développer l’imaginaire des spectateurs », confie l’artiste qui joue seul en scène, accompagné du pianiste Nicolas Stavy. Ces intermèdes musicaux sont autant de moments suspendus où le texte résonne dans l’esprit du public et convoque les souvenirs personnels. La pièce tournera bientôt dans les petites communes autour de Marseille. Une itinérance à l’image de la saison 2023-2024 pensée par Robin Renucci qui repose sur la transmission, le partage, avec la volonté d’aller à la rencontre des publics et d’engager un dialogue. Au programme de cette tournée : la création d’À la paix, d’après Aristophane. « La Criée doit lever l’ancre », résume son directeur. Il est, à Marseille, à bon port…

Que faire et que voir à Marseille ?

LES BORDS DE MER À VÉLO ÉLECTRIQUE

Le Vallon des Auffes. Odin Daniel

Depuis l’ombrière du Vieux-Port dessinée par Norman Foster, on enfourche un deux-roues pour une promenade aux accents iodés jusqu’aux premières calanques, au Sud. Sur cet itinéraire en grande partie équipé d’une piste cyclable, la mer nous quitte peu des yeux. Quai de Rive-Neuve, flottent de vieux gréements en bois et des pointus colorés…

Plus loin, la plage des Catalans, et son ambiance balnéaire, annonce le début de la Corniche, ce long balcon sur la mer qui égrène les vues somptueuses sur l’eau turquoise et l’archipel du Frioul au loin. Les anciens quartiers de pêcheurs, au décor pittoresque, méritent une escale. Les cabanons et maisonnettes du vallon des Auffes pelotonnés autour d’un petit port enjambé par un pont pictural ; Malmousque, lacis de ruelles et d’escaliers qui dévalent vers les rochers ou des anses de galets. Les plages du Prophète, du Prado et de la Pointe rouge jalonnent le parcours ­jusqu’à la Madrague. Là, au pied de la colline de Marseilleveyre brodée de garrigues, la route des Goudes propulse au paradis, paysage de roches blanches ciselées de criques bleu azur. Après le port des Goudes, la calanque de Callelongue marque le bout du monde de Marseille. Dans ce merveilleux cul-de-sac, quelques barques tanguent entre les pierres sèches.
Vélos électriques en libre-service : Levélo. Avec l’appli Levélo-la métropole-mobilité. Circuits guidés avec Fada Bike. À partir de 76 € le tour de 4 heures Vieux-Port-Callelongue avec retour via Notre-Dame-de-la-Garde. Tél. : 07 82 00 73 47. fada.bike

Voir aussi :  Voyage au Laos

DU VIEUX-PORT À LA JOLIETTE

Sur le quai du port, Notre-Dame-de-la-Garde (que l’on ira visiter pour sa vue sur la rade et la ville, ses décors de mosaïques, ses ex-voto et sa place dans le cœur des Marseillais) s’admire avant de pénétrer dans le quartier du Panier. Ce quartier historique, désormais truffé de glaciers, de boutiques et de cantines ­décontractées, illustre le succès touristique de Marseille mais conserve son côté populaire. Dans ses rues étroites parfois végétalisées, le linge continue de pendre aux fenêtres aux volets colorés tandis que les œuvres de street art foisonnent sur les murs.

Quelques monuments historiques ponctuent la balade : l’im­posant Hôtel-Dieu (converti en hôtel de luxe) ou la Vieille Charité dont l’architecture festonnée d’arcades abrite deux musées. Il faut descendre la rue du ­Panier vers l’ouest pour voir apparaître au loin, encadré par les hautes maisons, un morceau de navire en partance. ­Apparaît aussi la façade grandiose de la cathédrale de la Major rebâtie au XIXe siècle dans un style romano-byzantin. Tout près : le Mucem et la réplique de la grotte Cosquer, promesses de découvertes culturelles. Sur l’esplanade de la cathédrale palpite l’âme maritime de la Cité phocéenne face à la digue du large et aux anciennes grues portuaires, qui se découpent sur la grande bleue qui scintille.
Visites guidées proposées par l’Office du tourisme de Marseille. 11, La Canebière. marseille-tourisme.com

MUSÉE D’ART CONTEMPORAIN DE MARSEILLE (MAC)

Le Pouce, de César, à voir au MAC. Ville de Marseille

Après quatre années de travaux, le Mac vient de rouvrir ses portes dans le quartier de Bonneveine, près du rond-point où se dresse le grand pouce en bronze de César. L’artiste local figure dans la collection du musée, qui présente au moins une œuvre des grands noms de l’art contemporain : Basquiat, Warhol, Sol LeWitt, Buren, Sophie Calle, Jean Tinguely…

Bien vu, le parcours permanent veille à décrypter les mouvements artistiques apparus ces six dernières décennies. Des visites guidées et thématiques sont aussi proposées. Jusqu’au 6 août, l’exposition temporaire « It’s not my job, it’s your job » met à l’honneur l’artiste italienne Paola Pivi, avec des œuvres iconiques comme ses ours aux couleurs pimpantes. Désormais doté d’un toit terrasse propice aux événements, le musée souhaite aussi s’ouvrir aux arts vivants. À suivre donc, les programmations spécifiques, comme celles liées à des festivals ou au collectif (La)Horde à la tête du Ballet national de Marseille.
Du mar. au dim., de 9 h à 18 h. Visites guidées mer. et sam. à 15 h. Thématiques le sam. à 11 h. 69, avenue d’Haïfa (8e). Tél. : 04 13 94 83 50. musees.marseille.fr

FRICHE LA BELLE DE MAI

Expositions, performances, concerts, festivals, ateliers d’artistes… Il se passe toujours quelque chose dans cette fabrique d’art et de culture installée dans les anciennes usines de la Seita, près de la gare Saint-Charles. « La Friche » accueille 70 structures résidentes, principalement culturelles, offre cinq salles de spectacle et de concerts, un restaurant, Les Grandes Tables, pionnier dans la manière de lier art et cuisine…

Voir aussi :  Voyage Thaïlande : Koh Phangan - Jour 1 (VLOG)

Le 6 juillet, les artistes en résidence ouvrent leurs ateliers au public ­(certains sur rendez-vous, du lundi au vendredi). Les week-ends de juin à septembre, le toit-terrasse de 8 000 m2 devient une scène flottant au-dessus de la ville avec, en soirée, une programmation dense de festivals, concerts, DJ sets.
41, rue Jobin (3e). Tél. : 04 95 04 95. 95. lafriche.org

Où partir en excursion ? Direction les Calanques et la Sainte-Baume

LES CALANQUES EN BATEAU, EN MODE EXCLUSIF

Le spectacle somptueux des calanques. Photo presse

Embarquement avec Nicolas, Julie ou Brice, tous skippers chevronnés, pour découvrir les îles désertes et la sculpturale côte entaillée de falaises et de criques entre Marseille et Cassis. À bord de confortables petits bateaux à moteur, privatisés ou pour un groupe limité à douze participants, les marins de Bleu Évasion dévoilent les secrets du parc national des calanques : ses curiosités géologiques, son histoire maritime, sa biodiversité précieuse.

Escorté par les goélands ricaneurs, on pénètre dans les calanques d’En-Vau, de Port-Pin ou de Sormiou, pour découvrir des anses cachées à l’architecture grandiose et s’émerveiller en nageant dans la grotte bleue de Morgiou éclairée d’une lumière azur. Nos coins de baignade préférés ? Les eaux cristallines de l’île de Riou ou la calanque de l’Oule, sous les pins penchés agrippés aux pinacles de pierre. Inoubliable.
À partir de 89 € par pers. et 570 € pour un bateau privatisé, 8 places, avec skipper, pour la matinée. Formules : après-midi, journée, coucher du soleil… Bleu Évasion. Digue ouest, port de la pointe rouge (8e). Départs possibles depuis le Vieux-Port. Tél. : 04 91 06 18 87. bleuevasion.fr

LA SAINTE-BAUME, MONTAGNE SACRÉE

Le couvent dominicain de Sainte-Marie Madeleine. Vladimir Drozdin

À moins d’une heure de route à l’est de Marseille, le massif de la Sainte-Baume est une envoûtante destination de randonnée. La barre rocheuse de 13 km qui balafre le ciel abrite la grotte qui aurait, selon la tradition provençale, servi d’ermitage à Marie-Madeleine pendant trente ans. La falaise escarpée, orientée plein nord, ombrage aussi une forêt de grands arbres à l’haleine fraîche, atypiques en Provence.

Depuis le plateau de Plan-d’Aups, à 700 m d’altitude, la marche se fait sous les hêtres, les tilleuls et les chênes blancs pour rejoindre le sanctuaire perché abritant une église troglodyte. Ses gardiens, les frères dominicains, y célèbrent une messe quotidienne à 11 h. Plus haut, les crêtes calcaires balayées par le vent, sont mouchetées d’une végétation en coussinets. Sur l’arête, un panorama enivrant à 360 ° ouvre, au nord, sur la montagne Sainte-Victoire aux airs de vague pétrifiée, et au sud, sur la garrigue méditerranéenne, avec son cortège de thym, de romarin et de genévrier.
Compter 2 h 30 pour une boucle. Espace Tourisme et découverte de la Sainte-Baume, 83 640 Plan-d’Aups. Tél.: 04 42 72 35 22. pnr-saintebaume.fr

Où prendre un verre ?

BIKINI’S

Adresse en vue installée dans un ancien club de plongée des Goudes, Tuba compte huit chambres, un restaurant et un bar, le Bikini’s, depuis peu. On y va pour boire un verre sur un bord de mer idyllique de la ville, au-dessus des rochers, face à la silhouette dentelée de l’île Maïre et au soleil couchant. À la carte, courte, des cocktails non shakés mais impeccables (comme le Sormioule, à la vodka avec des notes de romarin) et de très bonnes tapas à partager (pan con tomate, tempura de fleurs de courgettes…).
Carte : tapas de 8 à 20 €. Cocktails : 14 € à 16 €. Du mer. au dim. soir. 4, boulevard Alexandre-Delabre (8e). Tél. : 04 91 25 13 16. tuba-club.com

LA GROUPIE DU PIANISTE

Voir aussi :  Diam's fait une rare apparition avec son mari Faouzi Tarkhani
Ce piano-bar est situé tout à côté du Vieux-Port. EATLS Marseille

Rue Sainte, au-dessus du Vieux-Port, on adore ce piano-bar qui vient bousculer les codes des bars de nuit marseillais avec de la musique live, un style Art déco feutré et une carte exigeante de spiritueux. Des années 1960 à aujourd’hui, toutes les esthétiques musicales sont revisitées au piano (avec une dominante de variété française) dans un esprit cabaret décontracté. Le dimanche soir en été, La Groupie du pianiste s’installe hors les murs avec son instrument dans des adresses du bord de mer.
Cocktails à partir de 13 €. Possibilité de dîner avec des cocottes mitonnées par le chef de La Poule Noire. Du jeu. au dim. jusqu’au 1er sept. 61, rue Sainte (1er). Tél. : 06 02 04 07 59. lagroupie.fr

Où dormir ?

LES CHAMBRES DE LA RELÈVE

Entre Saint-Victor et Endoume, le bar-restaurant de copains La Relève vient d’ouvrir quatre chambres d’hôte au-dessus de ce qui est devenu une institution du quartier, du café du matin au verre d’avant soirée. C’est Honoré Décoration qui a instillé dans les chambres un esprit méditerranéen vintage, dans la lignée de la belle salle rétro du bar. Formes courbes, tomettes et carrelage émaillé, couleurs franches, décors de bois et de céramiques, pièces chinées, évoquent avec talent ces hôtels de la Riviera des années 1960 au charme suranné. Une adresse très centrale à deux pas du Vieux-Port.
À partir de 150 € la chambre double avec petit déjeuner. 41, rue d’Endoume (7e). Tél. : 04 95 09 87 81.

HÔTEL 96

Une bulle de verdure et de fraîcheur. Photo presse

Jardin et potager luxuriants, platane souverain éclairé de lampions, agréable petite piscine… Loin de la rumeur du centre-ville, près de Mazargues, l’Hôtel 96 offre une bulle de verdure aux portes des calanques. Avec désormais 18 chambres, toutes spacieuses, cette adresse familiale 3-étoiles reste une valeur sûre.

On aime les terrasses privatives dans 12 chambres, une décoration contemporaine réussie, un petit déjeuner buffet maison de haut vol et un accueil simple et prévenant. Vélos en location pour rejoindre les calanques de Sormiou et Morgiou.
À partir de 113 € la chambre double avec petit déjeuner. 96, avenue de la Soude (9e). Tél. : 04 91 71 90 22. hotel96.com



Source link

Vous aimerez aussi...