en quoi consiste le futur billet combiné train-ferry ?


Irish Ferries assure cinq allers-retours par semaine entre Cherbourg et Dublin, une traversée de nuit qui dure 19 heures. Andy @ FatManPhoto – stock.adobe.com

Mis en place dès cet été à l’initiative des gouvernements des deux pays, ce billet doit favoriser les traversées en ferry entre Cherbourg et Dublin ou Roscoff et Cork.

Faciliter les voyages sans avion entre la France et l’Irlande : c’est l’objectif du futur billet combiné train-ferry qui sera mis en place cet été. Lancée par les ministres des Transports des deux pays, Clément Beaune et Eamon Ryan, qui ont scellé un accord le 11 mai, l’initiative vise à favoriser les déplacements par voie ferroviaire et maritime.

«Dès cet été et dans un premier temps, des facilitations pour la réservation des billets de train et de ferry entre la France et l’Irlande seront mises en place, en particulier à destination des jeunes», indique un communiqué du ministère de la Transition écologique. Des améliorations sont prévues à la rentrée pour faciliter les déplacements des étudiants en échange universitaire et surtout des spectateurs de la Coupe du monde de rugby que la France accueillera du 8 septembre au 28 octobre.

Des traversées au départ de Cherbourg et Roscoff

Rejoindre la République d’Irlande est possible au départ de trois ports français. Irish Ferries assure entre quatre et cinq rotations hebdomadaires entre Cherbourg et Dublin (19 heures de traversée). De son côté, Brittany Ferries dessert Rosslare au départ de Cherbourg (16 heures) et du Havre (20 heures 30), ainsi que Cork au départ de Roscoff (13 à 15 heures). Les navires des deux compagnies disposent de tout le nécessaire pour occuper les longues traversées qui se font de nuit : cabines privatives, restaurants, espaces de jeux pour enfants et même des salles de cinéma (chez Irish Ferries).

Voir aussi :  [BlaBla-Bouff] MUKBANG #2: VOYAGE EN THAILANDE BANGKOK (partie1)!! +RECETTE

«Les deux pays travaillent à optimiser la coordination des transferts entre la gare ferroviaire et le terminal de ferry de ces villes, afin de faciliter l’expérience du voyageur», poursuit le communiqué. Comme Le Figaro a pu le constater lors d’un voyage de Paris à l’Irlande sans avion, l’accès aux ports par les transports en commun n’est pas toujours simple. À Cherbourg, l’existence d’une navette entre les gares ferroviaire et maritime souffre d’un manque de visibilité. Et une fois à Dublin, aucune navette n’est mise en place pour les passagers des ferries afin de gagner le centre-ville. Les bus urbains ne passent qu’une fois par heure et les horaires ne sont pas synchronisés avec les arrivées. Autant de lacunes que devrait combler cette nouvelle offre train-ferry.



Source link

Vous aimerez aussi...