Enneigement, météo… À quoi s’attendre en stations de ski pour cette semaine de vacances ?


Les stations de sports d’hiver font le plein cet hiver. Le manteau neigeux reste correct et préservé par les basses températures. Cette semaine ensoleillée, couplée à un redoux, compliquera la situation à basse altitude et sur les versants sud. Le point dans les principaux massifs.

La fréquentation s’annonce élevée dans les stations de ski françaises, qui accueillent depuis ce 11 février les hivernants de la zone B (Aix-Marseille…), après ceux de la zone A. Malgré l’inflation et la hausse des prix des forfaits, la concurrence renaissante des voyages à l’étranger ou la mobilisation contre le pouvoir d’achat, la montagne confirme son attrait pour sa «saison forte» d’hiver et pour le ski, en dépit du changement climatique et d’un modèle touristique à diversifier. Le taux d’occupation attendu en stations dépassait les 70% à fin janvier, selon les données de l’Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM). Il est certainement supérieur aujourd’hui, grâce à un matelas de flocon suffisant sur tous les massifs, ou au dynamisme des Alpes du sud qui profitent d’un enneigement quasiment de saison, déclenchant des envies de séjour.

Pour cette semaine, les vacanciers vont profiter de belles conditions. «L’enneigement reste correct dans tous les massifs, résume Cyrille Duchesne, météorologue à La Chaîne Météo (propriété du groupe Figaro). Même si les dernières chutes de neige commencent à dater, le froid a permis de préserver ce manteau neigeux et de produire de la neige de culture.» Aujourd’hui, la neige est assez dure mais l’absence de fonte en journée évite les plaques de glace redoutées des skieurs.

Le spécialiste ne prévoit toutefois pas de chutes à court terme, en tout cas pas de manière fiable. À partir de ce week-end et début de semaine, on s’oriente au contraire «vers un temps plus printanier qui provoquera de la fonte à basse altitude et sur les versants sud». Les conséquences du redoux se poseront donc en fin de semaine prochaine, et la visibilité sera plus fine sur un potentiel de chute de neige et à quelle altitude. Les Parisiens, Montpelliérains ou Toulousains de la zone C doivent encore patienter pour connaître leurs conditions en stations à partir des 18 ou 25 février.

Voir aussi :  4 bonnes raisons de vous laisser tenter (et surprendre)

Alpes du nord

L’Alpe d’Huez (Isère), ici la webcam Marmottes IIM à 3060 m ce samedi matin. Webcam Alpe d’Huez

Les images de Courchevel et Méribel tournent en boucle en mondovision : les championnats du monde de ski qui voient briller Alexis Pinturault diffusent aussi l’image d’un enneigement correct pour la saison dans les Trois Vallées, sans toutefois le petit supplément d’âme de la neige saupoudrant les conifères. Mais ce ne sera pas pour cette semaine. À l’image des domaines savoyards le matelas de flocon reste solide dans les Alpe du nord (quasi 100% de domaines et de pistes ouverts), à défaut d’être d’une folle épaisseur (55 cm à 1450 m à Méribel ; 76 cm à 1850 m à Courchevel par exemple), mais les dernières chutes datent en général de près de 3 semaines. Et peu ou pas de flocons sont attendus ces prochains jours.

«Les conditions de ski sont excellentes, assure Claude Schneider, nivologue à La Plagne. Il fait beau mais froid, le manteau neigeux n’a pas bougé grâce aux températures négatives la nuit et une partie de la journée.» Encore moins 12 degrés à 2000 m (80 cm de neige naturelle) ce vendredi, par exemple. Avant le redoux annoncé pour le début de semaine, il faut donc s’attendre à une neige un peu dure mais pas verglacée, puisqu’elle ne fond pas la journée. « Les conditions resteront idéales entre 1800 et 2800 m », interprète le spécialiste. À ce jour, c’est la neige de culture qui garantit les retours station aux basses altitudes du domaine de Paradiski (1250 m), sous un soleil qui devrait provisoirement se voiler en milieu de semaine.

En Isère, Fabrice Boutet, directeur général de la Sata, qui gère les domaines de l’Alpe d’Huez, des Deux-Alpes et de la Grave, assure les 100% d’ouverture (pistes et remontées) grâce à un travail d’ampleur des équipes techniques, les dernières chutes de neige datant de début janvier. «Tous les retours dans les stations sont préservés. se félicite-t-il. On manque de neige naturelle mais le froid nous a sauvés et nous avons constitué une belle sous-couche de neige de culture qui préserve la saison et offrira de bonnes conditions de ski. » Beaux lacets en perspective dans l’Oisans donc, où un redoux est aussi prévu à partir de lundi – mardi. Toutes les remontées tourneront à plein régime et sans débit ralenti ces prochaines semaines, pour répondre à une fréquentation record, en hausse moyenne de 20% à ce jour dans les trois stations. Qui prévoient toutefois de fermer les remontées une semaine plus tôt cet hiver (16 avril pour l’Alpe d’Huez et 23 avril pour les Deux-Alpes) dans le cadre des engagements d’économies d’énergie.

Voir aussi :  Koh Lipe en Thaïlande - 8 choses à faire sur l'île et ses alentours

Alpes du sud

Les stations des Alpes du sud connaissent une situation globalement favorable : des chutes de neige abondantes en décembre puis janvier, et un épisode de redoux moins marqué. Dans les quatre stations du Queyras (Hautes-Alpes), cela fait un moment que les conditions de ski n’avaient pas été aussi bonnes. «Les dernières chutes datent du 25 janvier via un beau retour d’est, et nous avons enregistré plus d’1 m de neige fraîche», indique Nicolas Perretta, directeur de la Régie des stations de Moline Saint-Véran, Abriès, Arvieux et Ceillac. Près d’un mètre 20 de neige tapisse le bas des domaines. Et le plan d’enneigement de culture est terminé. «La saison s’annonce très réussie», se réjouit le responsable, qui attend toutefois d’améliorer le taux d’occupation de la dernière semaine des vacances scolaires (25 février – 5 mars).

Plus au sud, la directrice du bureau d’information de l’Office de tourisme d’Isola 2000 (Alpes-Maritimes), Virginie Tumorticchi, a aussi le sourire : 1,40 m de neige à 2000 m, cela a aimanté les hivernants tout le mois de janvier, et les vacances des Niçois arrivent à point. « Un mètre de neige est tombé la semaine dernière avec notre retour d’est, les conditions sont optimales». Le léger redoux dès ce samedi (2 à 3 degrés en journée) ne devrait pas bouleverser la situation à court terme, alors qu’Isola annonce un taux de remplissage qui frôle les 100 %.

Pyrénées

Capture d’écran de la webcam de Saint-Lary Haut Tourette (2400 m) ce samedi matin. Webcam Saint-Lary

«Le massif a profité de bonnes chutes de neige ces dernières semaines qui, couplées au froid, maintiennent un bon manteau neigeux, y compris à basse altitude », résume Cyrille Duchesne (La Chaîne Météo). Le redoux devrait cependant être le plus sensible dans les Pyrénées cette semaine, prévoit le météorologue.

Voir aussi :  VOYAGE PAULINE&JORDAN QATAR THAÏLANDE INDE BIRMANIE HONGKONG

«On conserve près d’1 mètre en bas des pistes», indique Akim Boufaid, directeur du site de Saint-Lary, dans le massif des Pyrénées-Orientales, qui avait souffert en début de saison par rapport aux Hautes-Pyrénées. «Je reste serein pour la suite, on va avoir de belles conditions que je qualifie de similaire par rapport à l’hiver dernier. Pour l’instant la neige est froide est bien damée, un peu dure mais nous espérons éviter un redoux durable pour la qualité du ski.» Il indique lui aussi avoir fait le plein d’hivernants pour ces prochaines semaines.

Vosges – Jura

Capture d’écran du front de neige de La Bresse-Hohneck, ce samedi 11 février à 11 heures. Webcam La Bresse Hohneck

Les amoureux de La Bresse-Hohneck, de Gérardmer, du Lac Blanc ou du Ballon d’Alsace ont droit à plus de 80% des domaines skiables ouverts pour les skis alpin et nordique. «Le matelas neigeux de 20 à 40 cm à basse altitude s’est bien maintenu mais pour le ski, il faudra voir comment cela évolue les prochaines semaines», expose Cyrille Duchesne (La Chaîne Météo). «Nous avons profité d’une belle neige naturelle avec des chutes mi-janvier, et des températures basses qui nous permettent de terminer notre campagne d’enneigement de culture avec notre trentaine d’enneigeurs nouvelle génération plus sobres en énergie», résume Nicolas Claudel, directeur du site Labellemontagne à La Bresse-Hohneck (Vosges).

À ce jour, 35 cm blanchissent le front de neige (910 m), 55 cm sont annoncés au sommet (1350 m) de la station qui fait elle aussi le plein. Et prévoit une fermeture anticipée au 19 mars plutôt que le 25, conformément à son plan d’économies d’énergie.



Source link

Vous aimerez aussi...