ces endroits du monde où vous risquez de l’attraper cet été


Le risque d’infection va passer de «faible» à «modéré» à Ibiza. En France, la Martinique enregistre une recrudescence des cas depuis février. Faut-il craindre pour ses vacances ? On fait le point.

La dengue va-t-elle jouer les trouble-fêtes cet été ? En Espagne, les autorités sanitaires d’Ibiza vont relever le niveau de risque de «faible» à «modéré» à partir d’avril, début de période de reproduction des moustiques vecteurs. Six touristes allemands, issus de deux familles différentes et ayant voyagé à différentes périodes, ont été infectés lors de leur séjour sur l’île des Baléares entre mai et septembre 2022. En France, 13 cas confirmés et 120 cas évocateurs ont été identifiés en Martinique en février dernier, tandis que 65 cas avaient été détectés en métropole entre mai et novembre 2022.

Faut-il pour autant redouter le pire pour ses vacances cet été ? Cette maladie infectieuse se transmet à l’être humain par la piqûre de moustiques du genre Aedes, essentiellement Aedes aegypti et Aedes albopictus (moustique tigre). Non contagieuse, elle ne se transmet directement pas d’homme à homme. Près de 400 millions de cas sont recensés par an dans le monde, un chiffre qui a été multiplié par huit en 20 ans, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Et qui est sans doute bien en deçà de la réalité, puisque la moitié de l’humanité est «exposée au risque de contracter cette maladie».

Néanmoins, 80 % des infections sont bénignes et/ou asymptomatiques. Elle est mortelle dans 1 à 2 % des cas (dengue hémorragique). «Les symptômes sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) et se manifestent dans les 3 à 14 jours qui suivent la piqûre par le moustique», rappelle le ministère français de la Santé.

Voir aussi :  SNCF : Patrick, le premier TGV orange, fait ses adieux

Une centaine de pays exposés, surtout en Asie et en Amérique latine

Taux de notification des cas de dengue pour 100 000 habitants, entre octobre et décembre 2022. European Centre for Disease Prevention and Control

Le risque d’exposition à la maladie varie selon le pays où vous voyagez. «La dengue sévit dans les régions tropicales et subtropicales du monde entier, avec une prédilection pour les zones urbaines et semi-urbaines», rappelle l’OMS. Le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) détaille dans une liste le niveau de risque pays par pays (une centaine au total). Ainsi, les cas sont «fréquents» et la menace «continue» dans la quasi-totalité des pays d’Asie et une grande partie de l’Amérique latine. En Afrique, c’est particulièrement le cas au Kenya et en Tanzanie. L’organisme dispose aussi d’une carte du monde indiquant les zones où des cas de dengue ont été signalés ces trois derniers mois.

«L’incidence de la dengue progresse actuellement de manière très importante et l’inscrit aujourd’hui aux rangs des maladies dites ‘ré-émergentes’, rappelle l’Institut Pasteur. Initialement présente dans les zones tropicales et subtropicales du monde, la dengue a désormais touché l’Europe où les 2 premiers cas autochtones ont été recensés en 2010.»

Porter des vêtements longs et amples couvrant tout le corps, utiliser des répulsifs, dormir avec une moustiquaire, éviter les plans d’eau stagnante au lever et au coucher du soleil… Autant de précautions individuelles qui réduisent le risque d’être infecté par la dengue, mais aussi d’autres maladies tropicales transmises par les moustiques tigres, comme zika, le chikungunya ou le paludisme.

Voir aussi :  D'un pôle l'autre : Borge Ousland, explorateur magnétique



Source link

Vous aimerez aussi...