découverte du Six Senses Crans-Montana, nouveau luxueux resort des Alpes suisses


VISITE EXCLUSIVE – Au pied des pistes de la station valaisanne de Crans-Montana, ce tout nouvel hôtel 5 étoiles renouvelle avec modernité les codes montagnards, et cultive en toute sérénité l’art de vivre ski aux pieds. On a poussé les portes.

La neige crisse sur les derniers mètres de la piste n°2 de Crans-Montana. Les skieurs filant vers les télécabines ne peuvent s’empêcher de tourner la tête, le temps d’un coup d’œil : posés sur un socle en pierre massif, deux hauts chalets au toit d’ardoise et aux balcons de verre se dressent désormais entre les mélèzes. En bas, à une demi-longueur de bâton, le départ des télécabines du Cry d’Er. Tout en haut, le glacier de la Plaine Morte (2927 mètres), point culminant des 140 kilomètres de pistes de Crans-Montana, l’éternelle ensoleillée des Alpes suisses. Dans les boutiques de luxe de la rue du Prado et sur les sentiers enneigés de la station, on a longtemps guetté l’arrivée du nouveau venu du groupe hôtelier Six Senses. Le voici, bâti route des Téléphériques. Avec une telle adresse, c’était couru : ici, on atteint des sommets. Mais avant, il faut plonger sous terre : un large tunnel roule vers la réception du resort, posée dans les profondeurs de la montagne. Commence un « voyage vers la lumière », pensé par Reda Amalou et Stéphanie Ledoux. Les architectes d’AW2, déjà complices de Six Senses au Vietnam, ont repris une trame de l’architecte local Jean-Pierre Emery. Dans le vaste lobby, l’on reste à peine, le temps d’admirer les panneaux enchâssés au plafond comme des aiguilles de pins et de faire résonner cinq cloches suisses suspendues au mur, pour convoquer les sens.

Voir aussi :  thailande issan excursion le temple kong n°1

L’ascenseur fera le reste : on débouche au cinquième étage, véritable cœur de l’hôtel avec son long comptoir en pierre de Vals, sa bibliothèque d’art, son fumoir avec vue sur les pistes et sa terrasse minérale à l’ample piscine extérieure, tout en quartzite. Une sérieuse concurrente du solarium, qui s’ouvre plus haut à l’immensité bleutée de la chaîne alpine, du Cervin au mont Blanc.

Lignes modernes et incursions montagnardes

Les intérieurs distillent partout de la douceur, teintée d’un très léger soupçon de vintage et de codes montagnards modernisés. Six Senses Resort / Photo presse

Si les extérieurs jouent la modernité linéaire, les intérieurs distillent partout de la douceur, teintée d’un très léger soupçon de vintage (canapés bas en cuir, lampes en céramique, tapis épais) et de codes montagnards modernisés (laines naturelles, planches brutes, notes de bois et crème), jamais démonstratif. Sur les murs des couloirs, du liège recyclé, au sol, une épaisse moquette aux motifs sinueux, comme un sentier de terre et de racines.

Même justesse de ton dans la chambre (45 aujourd’hui, 78 quand l’ensemble sera achevé fin 2023), qui s’ouvre telle une cabane design derrière sa porte en mélèze. Panneaux de bois bruts, murs enduits couleur roche, salle de bains entièrement en pierre, généreuse terrasse privée avec vue sur la forêt. Et une ribambelle de petits détails qui font la signature des Six Senses : des tapis de yoga dans les armoires, des vêtements de pluie de la griffe danoise Rains, des produits 100% naturels fleurant bon la myrtille et l’échinacée… Les architectes voulaient créer « un endroit un peu miraculeux ou l’on se sentirait au chaud ». Pari réussi. Il faut presque se résigner à filer au ski shop, directement ouvert sur les pistes, où des marques pointues équipent les glisseurs (skis Dénériaz, snowboards en bois Jones).

À l’heure où rosit la montagne, l’hôtel soigne son après-ski : au bar, les cocktails font le grand schuss de l’originalité autour des saveurs du Valais (dans les verres, vin pétillant suisse, ou bitters au chocolat). Côté assiettes, les Alpes japonaises débarquent au restaurant Byakko, servant ramens, œufs onsen et mijotés au miso. Velours rouge, laque noire, lanternes en papier : le décor mise sur le décalage avec le blanc optique des pistes et s’encanaille autour des platines le soir. Au Wild Cabin, la brasserie joue une partition décontractée, sans jamais de paresse. Des pizzas, oui, mais au potimarron ou à la langue de veau. Des sandwichs, oui, mais au feu de bois et aux fromages d’alpage. Le soir, la carte chapeautée par le chef Lorenz Hoja, glisse vers la gastronomie locavore. Une perche pochée voisine avec une saucisse vaudoise flambée à l’absinthe, une glace aux aiguilles de pin emporte tous les suffrages.

Un spa comme une grotte d’altitude

La cime du bien-être est atteinte dans la piscine intérieure de près de 30 mètres ! Six Senses Resort / Photo presse

Pour ceux qui aiment choyer leurs muscles avant leurs papilles, le spa de 2000 m2 sort ses courbes sur deux étages. Dans un couloir clair-obscur aux airs de caverne glaciaire se logent le hammam et non pas un, mais quatre saunas (finlandais, infrarouge, au sel bio, aux pierres). Parmi les options après une journée passée à slalomer : une séance de biohacking, ou la technologie au service de la récupération musculaire. Les jambes glissées dans des cuissardes connectées, programmées pour masser et stimuler la circulation. Déconcertant mais efficace. Le pied repart léger. Pour ceux qui préfèrent l’expertise humaine, des massages de récupération ciblent les sportifs (comme le Movement restoration, alternant étirements et pressions), et d’avisées sessions de yoga se tiennent chaque matin.

Voir aussi :  KOH LIPE - TOP 5 Beach + LA plage secrète ! 4K DRONE Ko Lipe Thailande - English SUBS

Mais la cime du bien-être est atteinte dans la piscine intérieure de près de 30 mètres, ouverte sur un jardinet de bouleaux. Au plafond oscillent 15.000 tiges de chêne (qu’il faut nettoyer à la main…) dont l’imperceptible balancement apaise tel un mobile. Certains y voient des racines d’arbre plongeant vers leur source, d’autres des stalactites de bois coiffant une grotte aquatique : à chaque nageur son rêve. Et à tous, une expérience en haute altitude, dont on ne redescend pas tout à fait.

Six Senses Crans-Montana, 60, route des Téléphériques, Crans-Montana, Suisse. Tél. : +41 58 806 20 20. À partir de 710 euros la nuit, petit déjeuner inclus.



Source link

Vous aimerez aussi...