Où partir en vacances loin des foules cet été ? Nos 10 alternatives aux sites trop fréquentés


DÉCRYPTAGE – La France, regorge de pépites touristiques, alors pourquoi tous s’agglutiner sur les mêmes sites ? Mieux vaut visiter les calanques, le Mont-Blanc, le Mont Saint Michel ou les gorges de l’Ardèche hors saison. Et profiter plutôt de nos dix destinations plus confidentielles en juillet et août.

L’inflation ou le climat anxiogène n’y changeront rien : pour les Français, les vacances sont sacrées, et ils seront encore un peu plus nombreux à partir en vacances cet été, (62%) par rapport à l’an dernier (60%). Si les envies de long courrier, vers les États-Unis et l’Asie notamment, renaissent, l’Hexagone reste la destination numéro 1 pour la majorité de nos compatriotes (64%), qui rêvent déjà d’un paysage de carte postale sans personne en arrière-plan… Un cliché qui s’annonce difficile à réaliser, du moins pour juillet et août. Dans les lieux les plus prisés et sauf cas de restrictions, les hordes de touristes seront au rendez-vous.

La surfréquentation estivale, devenue un véritable feuilleton, a déjà conduit le parc national des Calanques (Bouches-du-Rhône) à reconduire dès le 14 juin le système de réservation pour profiter des merveilles de Sugiton et des Pierres Tombées. D’autres sites vont suivre. Alors pour éviter de se retrouver tous agglutinés au même endroit cet été, notre sélection de plans B.

La Côte Bleue plutôt que les calanques de Marseille (Bouches-du-Rhône)

La Plage du Rouet, sur la Côte Bleue. Frank Devos

Le best-seller.

Avec son eau translucide et ses falaises immaculées sous un ciel bleu azur, les calanques mitoyennes de Sugiton et des Pierres tombées sont bien connues des Marseillais. Mais à partir du 17 juin, ce coin de paradis ne sera de nouveau accessible que sur réservation gratuite, via l’application Mes Calanques. La démarche s’effectue en ligne, entre trois jours avant la date de sa visite et 18 heures la veille du jour J. Mieux vaut anticiper pour avoir l’autorisation d’y étaler sa serviette, car il faudra présenter son QR code à des éco-gardes positionnés sur les sentiers d’accès. Ces deux petites plages de galets séparées par un rocher souffraient d’une érosion accélérée : les racines de ses pins se déchaussent et son sol cède du terrain sur la mer. « Nous avons dû réagir face à un niveau de fréquentation de 30 à 40% supérieur aux années antérieures, même en hiver », observe François Bland, directeur du parc national des Calanques créé en 2012.

L’alternative.

Au nord de Marseille, la Côte Bleue est une façade qui démarre après l’Estaque et se prolonge jusqu’à Martigues a elle aussi ses calanques, certes un peu moins spectaculaires, mais accessibles en train puis à pied. L’approche par la mer demeure la plus magique… Les capitaines du jour cabotent librement au pied des falaises, et mouillent par exemple devant la calanque de l’Erevine, une petite plage de galets blancs et à l’eau translucide, difficile d’accès par la garrigue. Puis ils s’amarrent au ponton de la calanque de Niolon, pour y déjeuner à la terrasse de la Pergola, d’un loup de mer ou de rougets fraîchement pêchés (9 € les 100 grammes).

C’est dans ce port provençal de poche que fut tourné en 1987 le feuilleton télévisé bien nommé La Calanque, avec Franck Fernandel (le fils de Fernandel), Jean-Pierre Darras, Marthe Villalonga et Paul Préboist. Depuis la terrasse paradisiaque, le regard porte jusqu’à Marseille qui semble bien loin…

Pour les amateurs de snorkeling, un parc marin permet de découvrir cette côte bleue en rando palmée à Carry-le-Rouet, en juillet et août, gratuitement sur réservation auprès des offices du tourisme de Carry, et de Martigues.

La vallée de l’Eyrieux plutôt que les Gorges de l’Ardèche et Vallon pont d’Arc (Ardèche)

Au nord des gorges de l’Ardèche, la vallée de l’Eyrieux propose notamment la Dolce Via, une véloroute de 90 km dans les grands espaces. M.Dupont-ADT07-CD07

Le best-seller.

Les vacanciers ont été nombreux l’été dernier à pagayer dans les gorges de l’Ardèche . qui accueillent deux millions de visiteurs par an. Un photomontage a fait le buzz, faisant figurer simultanément toutes les embarcations qui passent sous l’arche en une heure, rendant difficile de discerner la couleur de l’eau… De fait, les kayakistes franchissent l’arche naturelle du pont d’Arc en se faufilant au milieu des baigneurs, avant de se retrouver canoë contre canoë devant le premier rapide. À moins de prendre le large avant 8 heures le matin, ou de séjourner deux jours, avec un départ un peu plus tard, après la foule, un bivouac sous les étoiles et de longues baignades (pontdarc-ardeche.fr). Autre conseil : privilégier la journée du samedi, moins fréquentée en raison du calendrier des locations, ainsi que le début de semaine.

Voir aussi :  Thaïlande 2017 (4K ultra HD)

L’alternative.

Plus au nord de l’Ardèche, la vallée secrète de l’Eyrieux se descend en canoë, en partie, ou à vélo le long de la Dolce Via. Le glacier Terre adélice s’est agrandi avec un beau salon glacier face à la rivière où l’on se régale d’une boule châtaigne – marrons confits.

Deux nouvelles haltes gourmandes jalonnent l’itinéraire : le quai des Haltes, dans l’ancienne gare de Chalencon, qui propose des paniers pique-nique à base de produits locaux (10,50 € à 13 €, à réserver la veille avant 18 heures) ainsi qu’un petit escape game, des jeux en plein air et un service de location de vélo (quaideshaltes.fr) ; et le food-truck paysan « L’Assiette du Jardin », présent du vendredi au dimanche en contrebas de champs en terrasse où est récolté le menu du jour. Possibilité de camping à la ferme, à Saint-Michel-de-Chabrillanoux (tél.: 07 87 98 86 34).

Le Suhalmendi plutôt que la Rhune au Pays basque (Pyrénées-Atlantiques)

Vue imprenable sur le littoral basque depuis des sentiers de montagne peu fréquentés. Christiane Bonat, Tourisme 64

Le best-seller. Environ 350 000 voyageurs grimpent chaque année à bord du train à crémaillère de la Rhune, soit le record d’affluence touristique au Pays basque. Ce sommet continue à connaître une affluence (trop) importante depuis 2020, avec son lot de pottoks effrayés et de déchets éparpillés dans la nature. Dans la ligne de mire : des randonneurs qui lâchent sans laisse leurs chiens et veulent caresser les brebis, quand ils ne coupent pas à travers des tourbières. Des incendies avaient fragilisé le site en 2021. Il est encore l’heure, pour ces vacances 2023, de laisser la montagne se reposer.

L’alternative. Plutôt que dans un train, on grimpe dans un véhicule tout-terrain électrique, surnommé l’araignée des montagnes, pour croiser sur des sentiers peu fréquentés les fameux porcs pie noir du Pays basque, le Kintoa. Rando Eko Pays basque propose des sorties sur les flancs d’une montagne certes de plus faible altitude, le Suhalmendi, mais qui offre un panorama à 360 degrés sur la Rhune et le littoral (à partir de 55 €, rando-eko.com). Une boucle de huit kilomètres(environ trois heures) y mène également à pied.

Les ocres de Bruoux plutôt que celles du Colorado provençal (Vaucluse)

Les mines de Bruoux font, elles aussi, partie du massif des ocres. OTI Pays d’Apt Luberon

Le best-seller.

Son paysage aux allures de Far-West a fait le bonheur des Instagrameurs en mal de voyages lointains… Dans le Luberon, à Rustrel, le Colorado provençal a vu sa fréquentation décupler durant les déconfinements… Un tourisme de masse qui a fragilisé ce site composé à 90 % de sable et à 10 % de pigment, sans compter les dangers du parking sauvage face au risque élevé d’incendie dans le Vaucluse.

Désormais, le site Internet officiel affiche en temps réel le taux d’occupation de l’ancienne mine d’ocre. Si les sentiers sont saturés, les parkings peuvent être fermés et seuls le site internet ou le serveur vocal attestent de l’ouverture. À consulter avant de partir, donc.

Depuis déjà le 1er mai 2023, le site est accessible exclusivement sur réservation en ligne le matin, de 8 heures à 13 heures, la fin de matinée représentant traditionnellement le pic de visites pour les voitures. Appliquée depuis l’été dernier, cette mesure a été très bien acceptée. L’après-midi, le Colorado provençal est accessible sans réservation, de 13 heures à 18 heures.

Les alternatives.

Offrez-vous une pause fraîcheur dans les galeries souterraines des mines de Bruoux , où le format de visite guidée limite la fréquentation (9,50 €, réservation obligatoire). Avec l’écomusée Okhra, cette mine fait partie des lieux recommandés depuis l’été 2022 par l’application Waze à ses usagers en cas de forte affluence au Colorado provençal, dans le cadre d’un partenariat inédit mené avec le centre régional du tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur. L’automobiliste voit s’afficher sur l’écran de son smartphone des suggestions en cas de surfréquentation, afin d’améliorer la gestion des flux touristiques.

Autre alternative : les ocres de la Bruyère, à Villars. Si cet espace naturel sensible comporte un peu moins d’ocre que le Colorado provençal, il offre de jolies vues sur cette ancienne carrière. L’accès est libre, avec des randonnées de deux à quatre heures selon la boucle choisie, à l’écart de l’agitation touristique

Voir aussi :  Thailand's Ancient Modern Kingdom | The Mark Of Empire | Ayutthaya

Chemins de Compostelle, Conques-Toulouse plutôt que la Via Podiensis

Vue depuis Cordes-sur-Ciel sur la route Conques-Toulouse, à travers causses et vignes. SDelaunay

Le best-seller.

Le tronçon Le Puy-en-Velay (Haute-Loire) – Conques (Aveyron) est l’un des plus beaux et des plus empruntés de la Via Podiensis. Cette voie des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle devrait attirer de nombreux marcheurs en quête de sens ces vacances d’été 2023, marquées par le 25e anniversaire du classement au patrimoine mondial de l’Humanité d’une partie des chemins de Compostelle en France.

L’alternative.

Conques-Toulouse représente un voyage inédit à travers l’Aveyron et le Tarn, entre la via Podiensis et le chemin d’Arles. Cette variante médiévale, fréquentée dès le XIIIe siècle et riche en patrimoine jacquaire, chemine au milieu des causses, des bastides et des vignes.

Roscoff (Finistère) plutôt que Saint-Malo (Ille-et-Vilaine)

Roscoff, l’autre cité corsaire, ne manque pas de trésors. STANISLAS FAUTRE / Le Figaro Magazine

Le best-seller.

La Bretagne s’impose plus que jamais comme une destination refuge pour les Français, enchaînant les records de nuitées. Et Saint-Malo -qui n’avait pas besoin de ça- souffre particulièrement de ce succès, voyant encore en mars 2023 sa plage du Sillon désignée plus belle de France par le site Tripadvisor.

Symbole de ces territoires qui tentent de maîtriser le développement de Airbnb, Saint-Malo a vu sa fréquentation encore augmenter de 6% en 2022… Une marée humaine déambule dès les beaux jours entre ses remparts. La ville corsaire a perdu un tiers de ses habitants intra-muros entre les années 1990 et 2018 et les boutiques de biscuits bretons remplacent les pharmacies et les boucheries.

L’alternative.

Roscoff , dans le Finistère, est elle aussi une cité corsaire, moins prisée des touristes hormis le week-end des 19 et 20 août 2023, rendez-vous de la fête de l’oignon ! Le plus British des ports bretons abrite de belles maisons en granit, témoignages des richesses glanées par les capitaines pirates au cours de leurs épopées maritimes à partir du XVIe siècle.

Le port de Talais plutôt que le Bassin d’Arcachon (Gironde)

Arcachon ? Non, Soulac-sur-Mer ! Adobe Stock / Eric Cowez

Le best-seller.

Ces vacances d’été 2023, vous ne serez pas seuls les pieds dans le sable sur la presqu’île du Cap Ferret, la dune du Pilat et le banc d’Arguin. Marquée par un gigantesque incendie en juillet 2022, la saison précédente s’est terminée sur une belle reprise touristique, une fois tous les indicateurs de nouveau au vert.

L’alternative.

Rendez-vous dans le petit de port de Thalais, près de Soulac-sur-Mer, dans le Haut Médoc. Proche des plages océanes, ce village typiquement médocain est bordé de cabanes blanches et bleues où l’on flâne à l’écart de l’agitation estivale.

Côté estuaire de la Gironde, vous vous promenez le long du même type de cabanes perchées sur leur pilotis, non pas tchanquées comme sur l’île aux Oiseaux, mais à carrelets, du nom de leur filet carré… Autre option, le sentier des chevreuils sportifs, une balade de cinq kilomètres dans la réserve naturelle de Hourtin, en bordure d’un lac qui n’a rien à envier au bassin d’Arcachon, eau douce et criques désertes en prime.

La Via Allier plutôt que la Loire à vélo (Indre-et-Loire)

En vélo au fil de l’Allier, l’une des dernières grandes rivières sauvages d’Europe. La Via Allier est une nouvelle véloroute, à découvrir en 2022. Son parcours est ponctué de sites naturels grandioses et de monuments. Alba Photographie – Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme

Le best-seller.

La Loire à vélo reste la star des véloroutes, même si elle commence à être talonnée par la Vélodyssée et la ViaRhôna. Son parcours de 900 kilomètres laisse de la marge pour garder ses distances, le nez dans le guidon. Mais cela peut parfois bouchonner, comme à Savonnières, entre Tours et le château de Villandry, où la piste se rétrécit à la confluence du Cher et de la Loire.

Entre mai et septembre 2022, près de 450 000 passages ont été enregistrés, soit une hausse de 24 % par rapport à la même période de 2019. Les TER sont vidés de leurs sièges pour accueillir davantage de bicyclettes sur une étape ou pour le chemin du retour. Nouveauté 2023 : un passeport à estampiller de 24 tampons (9,95 €), comme sur les étapes de Compostelle, en guise de souvenir.

L’alternative.

La Via Allier démarre au Bec d’Allier, près de Nevers (Nièvre), la confluence de la Loire et de l’Allier, et pique plein sud jusqu’à Langogne, en Lozère, au plus près de la source de l’Allier. Le parcours de cette nouvelle véloroute de l’Auvergne remonte la rivière sur 435 kilomètres au fil de plaines alluviales, de petites cités de caractères telle Châteldon et des volcans d’Auvergne. Le dénivelé devient plus important en fin de circuit, avec en point d’orgue les Gorges de l’Allier.

Voir aussi :  THAILAND - Je vous emmène au Festival des Éléphants a Surin

La Grande Casse et la Vanoise plutôt que le Mont-Blanc (Alpes)

Le lac des Vaches et la traversée sur les pierres, et la Grande Casse (à droite), point culminant de la Savoie, au cœur du parc de la Vanoise. Philippe Manael

Le best-seller.

Avec plus de 6 millions de visiteurs, le toit de l’Europe reste le troisième site naturel le plus visité au monde. Et à ses pieds, Chamonix a toujours accueilli davantage de vacanciers en juillet et en août qu’en hiver. Les alpinistes chevronnés peuvent évidemment se frotter au Mont-Blanc, avec un système de réservation qui affiche déjà complet pour les particuliers depuis février pour 2023… Les randonneurs, eux, effectuent le tour du massif en une semaine à dix jours, à saute-frontière entre la France, l’Italie et la Suisse.

L’alternative.

Il n’y a pas que les historiques compagnies des guides de Chamonix et de Saint-Gervais / Les Contamines… Direction la Vanoise et la Grande Casse, point culminant de la Savoie (3855 mètres), à l’ombre de laquelle la compagnie des guides de Pralognan-la-Vanoise a vu le jour en 1876, dans les pas de la première ascension menée par William Mathew et ses guides Michel Croz et Etienne Favre. « C’est un sommet phare qui demande plus de technique que le Mont-Blanc, avec une pente de 40 à 45 degrés », assure Thierry Lombard, guide et ancien président de la compagnie des guides. « Il n’est accessible qu’en mai, en juin et début juillet en raison du réchauffement climatique. Mais on y prend le temps d’apprécier la montagne, sur un rythme plus tranquille que Mont-Blanc, après une nuit en refuge. Il s’agit là également d’une course de montagne, terme qui ne désigne pas une course contre la montre, mais la capacité de se battre contre les éléments naturels. »

Le parc national de la Vanoise fête cette année ses 60 ans. D’autres belles ascensions permettent aux débutants de s’initier à la conquête des sommets, avec une nuit en refuge et un départ à 5 heures du matin, telles les randonnées glaciaires vers la Pointe du Dard (3204 mètres), et, pour les bons marcheurs, vers le Dôme de Polset (3497 mètres). renseignements et tarifs auprès du bureau des guides de Pralognan.

Le St Michael’s Mount plutôt que le Mont-Saint-Michel (Normandie)

Cette île des Cornouailles couronnée elle d’un château, est accessible à marée basse. Jason Row

Le best-seller.

Le site français classé au patrimoine mondial de l’Humanité a attiré près de 2,8 millions de visiteurs en 2022, dont un million uniquement en juillet et en août. Le 18 août 2022, un pic de 36 000 touristes était relevé sur le mont, chiffre qui n’avait pas été atteint depuis 1980… Dix jours plus tôt, les navettes en direction du Mont-Saint-Michel avaient dû être stoppées durant une heure afin de désengorger la Merveille. Si elle cède sa place à l’Arc de Triomphe parisien pour le monument national les plus visités de l’Hexagone, l’abbaye reste le site numéro un hors de Paris. Les célébrations de son millénaire cette année 2023, rythmé par des expositions, des concerts et des conférences, ne devraient pas contribuer à faire baisser ces chiffres de fréquentation…

L’alternative.

Petit pas de côté hors de nos frontières… Le St Michael Mount , littéralement en français « le mont Saint-Michel », est lui aussi accessible uniquement à marée basse. Cette île de Cornouailles avait été offerte aux Bénédictins du Mont-Saint-Michel français au XIe siècle, par le roi d’Angleterre, afin qu’ils y édifient une abbaye. Mais ce monastère fut dissous par Henri VIII et le confetti devint une forteresse.

Le site abrite un château et une chapelle du XVe siècle, dédiée à saint Michel après que, selon la légende, des pêcheurs aient aperçu en 495 l’archange chevauchant un rocher de granit… On y flâne dans ses petites rues pavées et ses jardins en terrasse, à la végétation subtropicale en raison d’un climat extrêmement doux.


À voir aussi – calanques de Marseille : réservation obligatoire pour Sugiton et les Pierres Tombées

*Sondage Opinion Way réalisé du 12 au 13 avril 2023 pour le moteur de recherche Liligo.

Publié en 2021, cet article fait l’objet d’une mise à jour



Source link

Vous aimerez aussi...