Ou partir pour un premier safari en famille avec les enfants ?


Quelle destination choisir ? Quel type d’hébergement ? Quelles activités ? À partir de quel âge ? Ce qu’il faut savoir pour organiser son premier safari en Afrique avec ses enfants.

Dès qu’ils sont tout petits, les enfants grandissent avec une Sophie la Girafe dans la bouche et un Léon le lion dans les bras. Plus tard, le Roi Lion et autres reportages animaliers viennent enfoncer le clou. Les zoos, majoritairement visités par les enfants et leur famille, sont la première étape de ce processus. Il est donc naturel que le safari soit le voyage rêvé des familles et devienne pour nombre de parents, l’étape ultime du chemin menant de l’imaginaire au réel. Nos conseils pour réussir l’aventure.

À quel âge et quand partir en safari ?

Si la tentation est grande de partir avec de jeunes enfants, une expérience accomplie ne sera réellement appréciée, possible et mémorable qu’à partir de six ans. Auparavant, les conditions de voyage, les nécessités sanitaires et le bien-être ne seront pas réunis. Nous parlerons donc ici des voyages que l’on peut accomplir de 6 à 12 ans. Au-delà, l’adolescence pointe son nez, et avec elle, d’autres exigences, d’autres attentes.

Partir avec des enfants signifie partir pendant les vacances scolaires. Il sera donc nécessaire d’anticiper la réservation car il est bien connu que « tout le monde » part durant ces périodes-là. L’été sera la destination parfaite pour l’Afrique de l’Est (Kenya ou Tanzanie), La Toussaint et février seront idéales pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique Australe (Afrique du Sud ou Botswana). Et pour les vacances de printemps, on opte uniquement pour l’Afrique Australe.

Afrique : les deux régions idéales pour un safari

Un safari en Afrique est une expérience inoubliable pour toute la famille. Observer la faune sauvage dans son habitat naturel peut être à la fois éducatif et passionnant pour les enfants. Cependant, il est essentiel de choisir une destination adaptée à vos attentes :

Voir aussi :  La Bourgogne, sans modération - Echappées belles

L’AFRIQUE DE L’EST

Mont Kilimandjaro avec un troupeau d’éléphants traversant le premier plan. Parc national d’Amboseli, Kenya.
Gunter / stock.adobe.com

Comprenant principalement le Kenya et la Tanzanie, on va y retrouver des sanctuaires animaliers mythiques (Serengeti, Masaï Mara et autre cratère de Ngorongoro) mais surtout, on y découvrira les paysages qui ont inspiré le Roi Lion, ou pour les parents Out of Africa, et l’on y rencontrera la faune dans un décor tel que toute la famille l’imaginait. À moins de payer très cher, les trajets se font par la route, parfois longue, il faut donc que chacun s’arme de patience… Les paysages et villages traversés suffiront souvent à divertir tout le monde. Une fois arrivée dans les zones sauvages (qu’il conviendra de limiter pour éviter l’overdose de route), l’aventure commencera dès l’entrée. La configuration de ces réserves est telle que l’on n’aura aucun mal à apercevoir les animaux, en masse.

L’AFRIQUE AUSTRALE

Rhinocéros blanc dans la brousse du Blue Canyon Conservancy en Afrique du Sud près du parc national Kruger.
Fokke Baarssen / stock.adobe.com

Pour les familles, l’Afrique du Sud fait réellement office de destination parfaite : des vols directs depuis la France, pas de décalage horaire et des infrastructures telles que l’on peut voyager entre soi avec une location de voiture. À la faune africaine, riche et variée s’ajouteront des paysages grandioses et variés et une faune marine accessible (otaries, manchots ou baleines). Les grands sanctuaires dont l’inévitable parc Kruger offrira des solutions pour tous les budgets : safari entre soi avec sa voiture à l’intérieur ou safaris guidés depuis les lodges à l’extérieur. La différence avec l’Afrique de l’Est concernant le safari réside dans la végétation. Plus dense en Afrique du Sud (bush), le safari est une quête, les yeux rivés sur le moindre mouvement jusqu’à la rencontre ultime.

Voir aussi :  Voyage en Thailande 2000 - 16 Chiang Rai Next - Film et Musique de Vinh-Thien Quach.

Bien choisir ses hébergements et ses étapes

Vous avez réservé tôt. Dès lors, vous aurez accès aux chambres familiales souvent rares. Elles seront le gage d’un voyage réussi, car le silence de la nuit est souvent habité des bruits de la faune alentour.

Préférez les lodges avec piscine et donc les périodes plus chaudes. Le safari réside dans un trajet en voiture parfois long, qui épuise l’attention des enfants. Un plongeon réparateur en fin de journée ou aux heures les plus chaudes est souvent indispensable.

La déconnexion est de rigueur. Les jeux de société peuvent faire l’affaire car il n’y a pas de télé et rarement un internet de qualité dans ces régions. Mais une paire de jumelles, un guide animalier et un appareil photo deviendront les meilleurs compagnons de vos enfants. Car, de retour au lodge, le safari ne s’arrête pas, les animaux sont autour et parfois même, ils les traversent.

Une première école du respect des règles

Dans les réserves, la sécurité est essentielle et c’est la première des craintes des parents.
BlueOrange Studio / stock.adobe.com

Dans les réserves, la sécurité est essentielle et c’est la première des craintes des parents. La sécurité sanitaire tout d’abord. Certains privilégieront les régions dépourvues de paludisme telles que le Nord et l’Ouest de l’Afrique du Sud (Madikwe ou Pilanesberg par exemple). Mais surtout, en safari, on est confronté à la vie sauvage, nous sommes chez elle. Par conséquent, les enfants vont devoir suivre des règles simples, mais les suivre scrupuleusement. Ne jamais s’éloigner des parents, de leur chambre, bref ne jamais s’éloigner seuls.

Des marches sont possibles dans certaines régions (un peu partout) mais clairement identifiées lors du choix des lodges. Une randonnée offre à toute la famille des moments de grande émotion, toujours accompagnée d’un guide compétent. C’est le timing parfait pour découvrir les insectes, les traces de pas, promesses de rencontres potentielles, des bruits et du silence, des odeurs, de la flore et évidemment des oiseaux. Ces sorties complémentaires des safaris en véhicule nécessitent un peu de discipline, pour le bien-être des parents le plus souvent.

Voir aussi :  Voyage Thaïlande avec les Covoyageurs

Eveil de toute la famille à la beauté du monde sauvage

Si les reportages animaliers se terminent tous pas un cri d’alarme ou une citation culpabilisatrice, lors d’un safari, il n’y a pas de voix off, pas de musique, juste ses yeux et ses sensations. Au contact des rangers et des guides, devant la magie de la nature, sa grandeur et sa fragilité, il ne fait aucun doute que cela éveillera les enfants (et les grands qui en ont souvent plus besoin) à la nécessité de préserver la nature. Il ne fait aucun doute, qu’un safari est l’expérience permettant de nous resituer, en tant qu’humain, dans le règne animal. Lors d’un safari, finalement, nous sommes tous, un peu, des enfants.



Source link

Vous aimerez aussi...