Que voir et que faire à Sète ? Nos incontournables


Durant ce week-end, la cité méditerranéenne célèbre Les 350 ans de sa naissance, déroulant de nombreuses festivités autour de l’étang de Thau. L’occasion de découvrir son patrimoine artistique et culinaire entre mont et lagune.

Avoir 350 ans, ça se fête ! L’ancienne cité des tonneliers célèbre ces jours-ci la fondation par Louis XIV du port de commerce qui fit sa prospérité au XVIIe siècle. Impossible de manquer le parcours en plein air retraçant la grande histoire à travers celle des Sètois, qui ont exhumé des documents d’archives intimes. Ou d’assister au concert des Wampas, qui promettent d’électriser la place de la mairie ce soir, avant le grand feu d’artifice tiré par les 400 drones du Groupe F depuis le môle. On ne ratera pas non plus les dernières joutes de la saison sur le canal, ce dimanche.

Tout un art de vivre chéri depuis longtemps par les artistes. Sète, la ville natale de Paul Valéry, Jean Vilar, Brassens et Di Rosa est aussi le port d’adoption de Combas, de Jean-Michel Othoniel (qui a récemment réalisé une fresque au sol pour la fontaine de la place Victor-Hugo), ou encore de Benjamin Biolay, incarnant la communauté des néo-Sètois, venus goûter à l’atmosphère créative. Le Ruthénois Pierre Soulages, en précurseur, n’avait-il pas élu domicile sur le mont Saint-Clair, où sa veuve Colette réside toujours ?

L’étang de Thau. Marc Rigaud

Du quartier haut, autrefois appelé le petit Naples, devenu aujourd’hui un village bohème avec ses maisons colorées et ses fresques urbaines monumentales, jusqu’au bord de la lagune, l’art est omniprésent. Au Musée Paul Valéry, perché au-dessus de l’horizon, l’infatigable Martial Raysse, 87 ans, présente ses toutes dernières toiles et sculptures (jusqu’au 5 novembre). L’ex-figure du pop art des années 1960 montre en une centaine d’œuvres son amour pour les grands classiques de la peinture. Des portraits de femmes aux scènes de bal costumé, Raysse exprime la joie mélancolique qui l’habite aujourd’hui.

L’exposition « Fait machine », au MIAM. Pierre Schwartz

En redescendant, on s’arrête au MIAM (Musée International des Arts Modestes), installé dans un ancien chai, sur les quais, pour voir l’exposition « Fait machine » (jusqu’au 12 novembre). Un propos original consacré aux procédés numériques que les artistes utilisent pour créer des pièces en trois dimensions ou purement digitales. On reconnaît les plantes autorégénérantes de Miguel Chevalier, pionnier du genre, et l’on fait la découverte de céramiques étonnantes, réalisées par Camille Reidt sur imprimante 3D à Limoges. À l’étage, la couleur éclate avec le très beau tapis tufté dont le motif a été réalisé virtuellement par Laureline Galliot et les « tricotissages » de Jeanne Vicerial, talent en vue de la galerie Templon. À l’évidence, Sète vit avec son temps. Gardez l’œil ouvert. En flânant, vous pourrez débusquer l’une des 40 fresques du MaCO (Musée à ciel ouvert, infos : k-live.fr), comme celle du graffeur C215.
« Martial Raysse. Œuvres récentes », au Musée Paul Valéry, 148, rue François-Desnoyer. Tél. : 04 99 04 76 16. museepaulvalery-sete.fr
« Fait machine », au Miam, 23, quai du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny. Tél. : 04 99 04 76 44. miam.org

Voir aussi :  VLOG THAÏLANDE #21 - RANDONNÉE DANS LES MONTAGNES ! DÉCOUVERTE DES SECRETS DE KOH PHA NGAN

Quelles activités à Sète ?

SORTIE EN MINI BOAT

Une superbe expérience dans un petit bateau électrique. V. Douzal

On se croirait presque à Venise. La balade en bateau monoplace électrique (1,88 m × 88 cm) qui, à première vue, tient plus du jouet de Foire du trône que du Riva, vous surprendra. Non seulement le bateau en polyester fabriqué à Nantes a fière allure, mais il est stable et non polluant. Avec sa vitesse bridée à 6 km/h, on peut admirer à souhait le paysage. Le concept de Virginie et Loïc a tout de l’expérience « slow » qui plaît.

On embarque donc avec son gilet de sauvetage et sans permis bateau pour un grand tour des canaux. Depuis le môle Saint-Louis, au pied du phare, on suit en file indienne le capitaine en marinière, jusqu’au Cadre royal. Le talkie-walkie embarqué permet à chacun d’entendre les commentaires historiques sur les lieux emblématiques de Sète. Tarifs : 31 € la balade de 30 min dans le port ; 44 € la balade de 1 heure sur le canal. Enfants à partir de 8 ans.
Le môle Saint-Louis, au pied du phare. Tél. : 07 67 58 42 47. miniboatsete.com

SUR LES PAS DE LA SÉRIE « DNA »

Demain nous appartient (DNA pour les initiés) est un véritable phénomène local. Les fans sont à l’affût des tournages en extérieur ou attendent à la sortie des studios aux abords de la ville. Le Spoon, la boutique dédiée aux produits dérivés, ne désemplit pas, comme le cinétour guidé proposé par la très joviale Marianne (20 € les 2 heures à pied), qui emmène les curieux sur les lieux emblématiques de la série de TF1.
Point de RDV devant le Crac, 26, quai de l’Aspirant-Herber. À 16 h, le sam. tourisme-sete.com

LA POINTE COURTE

La Ponte courte, le quartier des pêcheurs de Sète. F.Martini / polkag – stock.adobe.com

Une visite de la Pointe courte s’impose pour les amateurs d’authenticité. En direction de la gare SNCF, on trouve sur cette avancée de terre, en bordure de l’étang de Thau, le quartier des pêcheurs resté presque dans son jus avec ses nasses et ses filets qui sèchent. Des cabanons rafistolés côtoient des habitations récemment rénovées.

Depuis qu’Agnès Varda a tourné en 1954 son film La Pointe Courte, l’endroit s’est transformé mais pas trop. Les quelques cafés ont agrandi leur terrasse sur le quai. Des fresques d’artistes sont venues orner certaines façades, notamment dans la traverse qui porte le nom de la réalisatrice – réfugiée ici pendant la guerre avec ses parents. C’est l’un des pèlerinages préférés des néo-Sètois, à pied ou à vélo. Ils y logent parfois leurs amis dans les nombreuses chambres d’hôte.
archipel-thau.com

SOIRÉES JAZZ AU VICTOR

Marta, passionnée de jazz, débarquée de la région parisienne il y a une quinzaine d’années, a construit un réseau solide dans le milieu musical local. Chaque samedi soir, elle invite des musiciens à faire le bœuf sous les platanes centenaires de la terrasse de la brasserie Victor, juste à côté du Théâtre Molière. Participation au jazz club : 2,50 € en plus des consommations.
30, av. Victor-Hugo. Tél. : 04 67 51 18 97. martaproject.com

ATELIER CÉRAMIQUE AU BROCA STUDIO

Voir aussi :  1 MOIS EN THAÏLANDE

Anaïs Dezarnaud fait figure de pionnière dans ce quartier en friche en bordure de canal, à la sortie de la ville, non loin du nouveau conservatoire de musique. Dans cet ancien garage de 230 m2, la créatrice montpelliéraine de 33 ans a installé un café-atelier où elle fabrique ses objets et enseigne le métier de la terre. Les apprentis viennent par groupes de 6 personnes au plus, les sam. et dim., pour des stages d’initiation au tournage de 3 heures (80 €). Les objets sont ensuite cuits et vernis, puis expédiés aux participants. Côté boutique, on craque pour les vases et tasses aux anses torsadées d’Anaïs, avant de boire une citronnade au petit café.
461, quai des Moulins. Tél. : 09 55 38 59 60. brocastudio.com

EXCURSIONS À L’ABBAYE DE VALMAGNE, À VILLEVEYRAC

L’abbaye Sainte-Marie de Valmagne, un joyau cistercien. FredP – stock.adobe.com

À 25 km de Sète, ce joyau patrimonial datant du XIIe siècle est l’une des abbayes cisterciennes françaises les mieux conservées. Désacralisée depuis la Révolution, elle fut rénovée et utilisée comme chai, accueillant le fruit des vignes du domaine. On y voit toujours les impressionnants « foudres », ces tonneaux de 435 hectolitres logés sous les voûtes de la haute architecture gothique. L’ancien cloître et la fontaine « lavabo » valent aussi le coup d’œil. Des dégustations de vin, expositions et concerts y sont souvent organisés. En face de l’abbaye, un « restaurant vigneron » propose une carte gourmande du terroir (menu à 32 € le midi). Les légumes sont issus du domaine.
Tél. : 04 67 78 13 64. valmagne.com

ESCAPADE À MARSEILLAN

Le port de plaisance de Marseillan. Gerald Villena

Entre Agde et Mèze, le paysage qu’offre Marseillan est celui des chasseurs d’images : plage, lagune, huîtres et vignes, flamants roses, aigrettes et hérons… Bref, un petit port charmant, un village paisible, et une visite qui se termine par les chais de la maison Noilly Prat, productrice de vermouth depuis 1813. Le décor des volumineux tonneaux de chêne accueille régulièrement des soirées cinéma, escape games et concerts de jazz.
Visite-dégustation de 9,50 € et 15 €. 1, rue Noily, 34340 Marseillan. Tél. : 04 67 77 20 15. Noillyprat.com

Où prendre l’apéro ?

TEMPO, LE SON À LA PERFECTION

Tout juste ouvert cet été, Tempo est un bar musical inspiré des « jazz kissa » qui fleurissent à Tokyo. Il s’agit d’un concept confidentiel où les amateurs de très bonne musique et de nourritures nippones légères se retrouvent en début de soirée. Olivier Guitton, ex-DJ et producteur de labels entre Paris et Londres, a aménagé Tempo dans une petite rue piétonne, la plus courue du moment, en face des cantines Fritto et Arrivage.

L’intérieur tout en bois clair est parfaitement insonorisé, et possède un système de son ultra-sophistiqué qui met en relief tous les vinyles joués par le DJ : jazz, pop, easy listening… Au bar, les cocktails sont précis et savoureux, comme le Billie Jean, à base de gin et citron vert (de 8 € à 12 €). On les accompagne de petites spécialités à grignoter, comme dans les izakayas : concombres marinés, donburi au thon rouge, maquereau à la flamme (de 4,50 € à 12 €).
De 17 h 30 à 2 h le sam. 16, rue André-Portes. Tél. : 06 11 68 91 17. tempo_sete

AMAR CAFÉ, VUE SUR MER

Voir aussi :  Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères
Vue aérienne du théâtre de la Mer. Fts – stock.adobe.com

Direction le phare, non loin du Théâtre de la Mer. Même si, de prime abord, on s’interroge sur le charme relatif de ce cube de béton situé à l’extrémité du môle Saint-Louis, on comprend vite que cette vigie posée sur les rochers à fleur d’eau promet un panorama inédit. Ouvert depuis quelques mois, le café-restaurant propose sur sa terrasse de 40 m2 une sélection pointue de vins à déguster avec une petite assiette de seiche snackée (15 €) ou des crevettes crues à l’ail noir et framboise (14 €), soigneusement préparées par le Franco-Italien Iacopo Chomel.
Môle Saint-Louis. Tél. : 07 45 16 02 75. amar-cafe-sete.e-monsite.com

LA TERRASSE DE L’ÉCAILLER DE SAINT-PIERRE

L’emplacement défie toute concurrence. Au pied du Théâtre de la Mer, en surplomb d’une crique rocheuse, le lieu, tout simple, offre un panorama spectaculaire. Ainsi que de savoureux vins blancs du cru comme le viognier (3,80 €, le verre), que l’on accompagne d’un carpaccio de poulpe (18 €) tout frais, à partager. Idéal au coucher du soleil.
79, promenade du Maréchal-Leclerc. Tél. : 04 99 02 68 77.

Où dormir ?

DANS UNE CABANE DE PÊCHEUR

Charmant et paisible. Benoist Girard

Noyées dans la végétation, les trois maisons font sensation. Si on n’est pas exactement en bord de mer, on l’aperçoit de loin. Chaque baraquette louée par la famille Tarbouriech (fameux producteur local de moules et d’huîtres) est équipée d’une cuisine et peut accueillir jusqu’à deux couples et trois enfants. On dort paisiblement dans un décor de bois, filets et nasses, qui évoque la tradition des pêcheurs sètois. À l’extérieur, un jacuzzi, un hamac et une douche donnent envie de paresser. Location pour une nuit : 270 € env.
72, rue Jean-Vilar. Tél. : 04 48 14 00 30. locations-sete.fr

AU GRAND HÔTEL

Le charme du 3-étoiles de 42 chambres tient surtout à son emplacement central en bord de canal, ainsi qu’à son majestueux patio couvert, aux murs rouge pompéien. Côté chambres, aucune folie ; le fonctionnel domine. À noter, la présence des toiles figuratives de Soledad et des sculptures élancées en métal de Gislaine Marro, toutes à vendre. À partir de 160 € la chambre double. Petit déjeuner : 14 €.
17, quai du Maréchal-de-Lattre- de-Tassigny. Tél. : 04 67 74 71 77. legrandhotelsete.com



Source link

Vous aimerez aussi...